Louis-Philippe Ier

« Louis-Philippe Ier » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Portrait du roi Louis-Philippe Ier

Louis-Philippe de France, ou Louis-Philippe Ier, né le 6 octobre 1773 et mort le 26 août 1850, est le dernier roi en France.

Avec le titre de Roi des Français, Louis-Philippe règne de juillet 1830 à février 1848. Il arrive au pouvoir grâce à la Révolution française de 1830 dite Trois Glorieuses, qui chasse du trône son cousin, le roi Charles X. Sous, son règne, appelé monarchie de Juillet, seuls les Français les plus riches ont le droit de vote, et le gouvernement pratique la corruption pour faire élire des députés qui lui soient favorables. Le roi essaie de prendre une part active au gouvernement. À l'extérieur, le gouvernement essaie de faire oublier ses origines révolutionnaires, il refuse de soutenir l'insurrection des Polonais contre les Russes en 1830-1831 et tente un rapprochement avec l'Angleterre (pourtant, l'ennemie depuis des siècles) . Il poursuit la conquête de l'Algérie. À l'intérieur, le gouvernement favorise le développement des industries textile et métallurgique, ainsi que des chemins de fer naissants. En raison de l'opposition des républicains et des bonapartistes, Louis-Philippe refuse d'accorder le droit de vote à des gens moins fortunés ou ayant fait des études. En février 1848, il est renversé par une révolution parisienne. La Deuxième République lui succède.

Un prince libéral[modifier | modifier le wikicode]

Louis-Philippe est le fils du duc Philippe d'Orléans, cousin du roi Louis XVI. Le duc d'Orléans est le plus riche seigneur de France. Pendant le règne de Louis XVI, il tente de se faire passer pour un partisan des réformes. Il fait donner une excellente éducation à ses enfants. Le duc d'Orléans, devenu Philippe-Égalité, est élu député à la Convention nationale où il vote la mort de son cousin Louis XVI (il sera lui-même guillotiné en 1793).

Le jeune Louis-Philippe s'engage dans l'armée républicaine et participe aux victoires de Valmy en septembre 1792 de Jemmapes en novembre 1792. Mais, en mars 1793, la trahison de son chef le général Dumouriez, le contraint à l'exil en Suisse, puis en Allemagne, aux États-Unis et enfin en Angleterre. Il ne prend pas part aux tentatives armées contre la France entreprises par les Émigrés à qui d'ailleurs, il est suspect. En 1809, il se marie à Marie-Amélie de Bourbon, fille du roi de Naples. Il eut avec elle 10 enfants. Pendant l'Empire, ses multiples projets de lutter contre les Français échouant devant l'hostilité que lui manifeste le prétendant au trône le roi Louis XVIII lui aussi en exil. Ainsi, Louis-Philippe pourra par la suite se vanter de ne jamais avoir porté les armes contre la France.

En 1817, il rentre en France, retrouve son immense fortune. Louis-Philippe est très âpre au gain, mais il vit bourgeoisement dans son palais parisien (le Palais-Royal). Ses garçons vont au collège Henri-IV comme des fils de bourgeois. Louis-Philippe, devenu duc d'Orléans en 1793, fréquente des financiers, des journalistes des hommes politiques qui sont des opposants aux gouvernements des rois Louis XVIII et Charles X. Il devient alors l'espoir de ceux qui souhaitent un changement de famille royale, mais pas une révolution politique et encore moins sociale.

Un roi conservateur[modifier | modifier le wikicode]

Lorsqu'éclate la Révolution française de 1830, Charles X abdique en faveur de son petit-fils le duc de Bordeaux. Mais, le 31 juillet, les députés nomment Louis-Philippe comme lieutenant général du royaume. La charte constitutionnelle de 1814 est révisée. Elle est acceptée par Louis-Philippe, qui, le 7 août, est nommé roi des Français. La Monarchie de juillet commence alors.

Article à lire Article à lire : Monarchie de Juillet

Après l'abdication[modifier | modifier le wikicode]

En février 1848, Louis-Philippe refuse de faire réprimer le soulèvement des républicains parisiens. Il abdique en faveur du comte de Paris son petit-fils. Malgré les efforts de la mère de ce dernier et de certains députés pour maintenir la monarchie, la chambre des députés proclame la république. Commence alors la Seconde République.

Louis-Philippe se réfugie en Angleterre où la reine Victoria met à sa disposition le château de Claremont dans le Surrey. Il y meurt en août 1850 âgé de 76 ans.


Chefs d'État de la France depuis la Révolution française

Première République :
Trop forte instabilité politique.

Premier Empire :
1804 - Napoléon Ier

Première Restauration :
1814 - Louis XVIII

Cent-Jours :
1815 - Napoléon Ier
1815 - Napoléon II

Seconde Restauration :
1815 - Louis XVIII
1824 - Charles X

Monarchie de Juillet :
1830 - Louis-Philippe Ier

Seconde République :
1848 - Louis-Napoléon Bonaparte

Second Empire :
Empereur - Louis-Napoléon Bonaparte

Troisième République :
1871 - Adolphe Thiers
1873 - Patrice de Mac-Mahon
1879 - Jules Grévy
1887 - Sadi Carnot
1894 - Jean Casimir-Perier
1895 - Félix Faure
1899 - Émile Loubet
1906 - Armand Fallières
1913 - Raymond Poincaré
1920 - Paul Deschanel
1920 - Alexandre Millerand
1924 - Gaston Doumergue
1931 - Paul Doumer
1932 - Albert Lebrun

Régime de Vichy :
1940 - Philippe Pétain

Gouvernement provisoire de la République française :
1944 - Général de Gaulle
1946 - Félix Gouin, Georges Bidault, Léon Blum

Quatrième République :
1947 - Vincent Auriol
1954 - René Coty

Cinquième République :
1959 - Charles de Gaulle
1969 - Interim d'Alain Poher
1969 - Georges Pompidou
1974 - Interim d'Alain Poher
1974 - Valéry Giscard d'Estaing
1981 - François Mitterrand
1995 - Jacques Chirac
2007 - Nicolas Sarkozy
2012 - François Hollande
2017 - Emmanuel Macron


Drapeau de la France Portail France —  Accédez au portail sur la France.
Lavis electric train.jpg Portail du XIXe siècle - Tous les articles concernant les années 1801 jusqu'à 1900.
Le portail de la Monarchie française —  De Clovis à Napoléon III. Les rois, les reines, les institutions royales.