Industrie textile

« Industrie textile » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

L'industrie textile est une industrie qui transforme en fils, puis en tissus, des matières d'origine animale (la laine ou la soie), d'origine végétale (le lin, le chanvre, le coton), ou même des matières synthétiques (polyester, rayonne) issues de la chimie.

L'industrie textile est subdivisée en plusieurs branches :

  • la filature, qui fabrique les fils après diverses opérations (lavage, cardage, peignage des matières premières, puis fabrication des fils) ;
  • le tissage, où les fils sont installés sur des métiers à tisser mécaniques pour produire des pièces de tissus ;
  • la confection, qui fabrique des vêtements à partir du tissu.

L'industrie textile est le moteur de la Première Révolution industrielle[modifier | modifier le wikicode]

Atelier de peignage de la laine dans une usine vers 1880.

Au XVIIIe siècle, au Royaume-Uni, l'industrie textile va être le moteur principal de la Première Révolution industrielle. Grâce à des mécaniciens-inventeurs les machines vont remplacer le rouet à filer et le métier à tisser artisanal. La fabrication des machines des ateliers de filage et de tissage et les machines à vapeur qui servent de moteur, va demander plus de métal. Cela va provoquer un développement des mines, de la sidérurgie de la métallurgie et des moyens de transports. La fourniture en matières premières (en particulier le coton qui est une plante extra-européenne) va pousser les Européens à la conquête de nouveaux territoires et à la colonisation de ceux-ci.


Au XVIIIe siècle la mode est aux tissus d'indienne en coton. À l'origine ces tissus proviennent des Indes, alors sous influences française et britannique. Les patrons britanniques de l'industrie lainière obtiennent l'interdiction des importations de ces tissus de coton qui les concurrencent. Des industriels britanniques décident de fabriquer ces tissus de coton en Grande-Bretagne. Ils importent du coton des Indes et des colonies anglaises d'Amérique du Nord.

Mais les pièces de tissus en coton doivent être larges ce qui ne convient pas aux anciens métiers à tisser (adaptés à la laine). En 1733, le tisserand anglais John Kay met au point un nouveau métier à tisser manuel, équipé de la navette volante. Cette invention permet de tisser beaucoup plus vite et surtout de fabriquer des tissus plus larges. La production industrielle de tissus de coton se heurte rapidement à l'insuffisance des fils de coton. Reprenant des éléments mécaniques de la water-frame de Thomas Highs et de la spinning jenny de James Hargreaves, en 1770, Samuel Crompton invente la mule-jenny qui permet d'accroître considérablement la production de fils. Pour profiter de cette nouvelle production de fils en 1770 l'Anglais Edmund Cartwright construit un métier à tisser entièrement automatique. La mule-jenny et le métier de Cartwright sont mis en action grâce à l'énergie fournie par la machine à vapeur. Désormais un métier à tisser, surveillé par un ou deux ouvriers (souvent des femmes et des enfants) produit autant que quarante tisserands manuels.

Ces nouvelles techniques vont vite être adoptées par l'industrie lainière.

Portail de l'économie —  Tous les articles sur l'économie.
Portail des techniques —  Tous les articles sur les moyens de transport, l'informatique, les outils les matériaux…