Vincent Auriol

« Vincent Auriol » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Vincent Auriol en 1951.

Vincent Auriol, né le 27 août 1884 à Revel, en Haute-Garonne, et mort le 1er janvier 1966, est un homme politique français, président de la République de 1947 à 1954.

Fils de boulanger, il entame au début du XXe siècle des études de droit (il obtient un doctorat), puis devient avocat à Toulouse. Il fonde en 1908 le journal Le Midi Libre. Très intéressé par la politique, il milite, dès la création de ce parti, à la SFIO (l'ancêtre du Parti socialiste actuel).

En 1914, il est élu député de Muret (et le restera sans interruption jusqu'en 1940), ville dont il devient maire en 1925. De 1924 à 1926, il préside le Commission des Finances de la Chambre des députés. En 1928, il est élu conseiller général du canton de Carbonne (Haute-Garonne), et le reste jusqu'en 1946. De 1936 à 1937, il est le ministre des Finances du Front populaire. Il devient ensuite ministre de la Justice (de 1937 à 1938), puis ministre de la Coordination des services ministériels à la Présidence du conseil (« Président du Conseil » étant le nom donné au Premier ministre à l'époque). En 1940, lors de la défaite de la France face à l'Allemagne nazie, il refuse de voter les pleins pouvoirs au maréchal Pétain (ils ne sont que 80 parlementaires à agir ainsi).

Durant la Seconde guerre mondiale, il s'engage activement dans la Résistance, et rejoint le Général de Gaulle à Londres en 1943.

En 1945, après la Libération de la France, le général de Gaulle le nomme ministre d'État, sans poste attitré, de son gouvernement. En 1946, il préside l'Assemblée constituante chargée de créer une IVe République. Ceci fait, il est élu président de la nouvelle République en 1947. Bien que ce poste soit alors honorifique, Vincent Auriol, grâce à l'autorité morale que lui confère son passé, pèse dans la vie politique française. En 1954, au terme de son mandat, il décide de ne pas se représenter, et se retire de la vie politique.

Il siège tout de même, en qualité d'ancien président, au Conseil constitutionnel, avant d'en partir en 1960 pour manifester sa désapprobation devant la manière dont le général de Gaulle, de retour aux affaires, conçoit l'exercice de son pouvoir. Il revient malgré tout une ultime fois au Conseil, en 1962, pour approuver la réforme prévoyant l'élection au suffrage universel direct du Président de la République. Enfin, en 1965, il appelle à voter pour François Mitterrand. Il meurt deux mois plus tard, le 1er janvier 1966.


Chefs d'État de la France depuis la Révolution française

Première République :
Trop forte instabilité politique.

Premier Empire :
1804 - Napoléon Ier

Première Restauration :
1814 - Louis XVIII

Cent-Jours :
1815 - Napoléon Ier
1815 - Napoléon II

Seconde Restauration :
1815 - Louis XVIII
1824 - Charles X

Monarchie de Juillet :
1830 - Louis-Philippe Ier

Seconde République :
1848 - Louis-Napoléon Bonaparte

Second Empire :
Empereur - Louis-Napoléon Bonaparte

Troisième République :
1871 - Adolphe Thiers
1873 - Patrice de Mac-Mahon
1879 - Jules Grévy
1887 - Sadi Carnot
1894 - Jean Casimir-Perier
1895 - Félix Faure
1899 - Émile Loubet
1906 - Armand Fallières
1913 - Raymond Poincaré
1920 - Paul Deschanel
1920 - Alexandre Millerand
1924 - Gaston Doumergue
1931 - Paul Doumer
1932 - Albert Lebrun

Régime de Vichy :
1940 - Philippe Pétain

Gouvernement provisoire de la République française :
1944 - Général de Gaulle
1946 - Félix Gouin, Georges Bidault, Léon Blum

Quatrième République :
1947 - Vincent Auriol
1954 - René Coty

Cinquième République :
1959 - Charles de Gaulle
1969 - Interim d'Alain Poher
1969 - Georges Pompidou
1974 - Interim d'Alain Poher
1974 - Valéry Giscard d'Estaing
1981 - François Mitterrand
1995 - Jacques Chirac
2007 - Nicolas Sarkozy
2012 - François Hollande
2017 - Emmanuel Macron


Drapeau de la France Portail France —  Accédez au portail sur la France.
Portail de la politique —  Tous les articles sur la politique.