Jules Grévy

« Jules Grévy » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le portrait officiel du président Jules Grévy

Jules Grévy est un homme politique français en 1807 et mort en 1891 dans le même village de Mont-sous-Vaudray dans le Jura. Il est le troisième président de la République française.

Jeunesse et études[modifier | modifier le wikicode]

Jules Grévy nait à Mont-sous-Vaudray le 15 août 1807 dans une famille aux convictions républicaines. Il passe son enfance et son adolescence dans le Jura. Il s'installe ensuite à Paris, où il obtient une licence de droit et devient avocat.

Débuts en politique[modifier | modifier le wikicode]

Sa carrière politique commence après la révolution de 1848, lorsqu'il est nommé commissaire de la République dans le Jura. Il se fait élire député de ce département la même année. Après le coup d'État de 1851, il est arrêté puis libéré. Il redevient alors avocat. À la fin du Second Empire, il revient en politique. Il est dans l'opposition et se déclare contre la guerre de 1870. Il appartient au Parti Républicain.

Le président de la République[modifier | modifier le wikicode]

Sous la Troisième république, il devient président de la chambre des députés en 1876. Après la démission de Patrice de Mac-Mahon, président de la République, il se fait élire à cette fonction le 30 janvier 1879.

Sous son premier septennat, il mènera un programme très républicain avec l'affaiblissement du pouvoir exécutif. Il réaffirme aussi la séparation des pouvoirs et fait inscrire dans la constitution deux symboles de la République: La Marseillaise comme hymne national et le 14 juillet comme Fête nationale. Convaincu par l'égalité et l'anticlérical, il mène de grandes réformes de l'éducation, avec Jules Ferry, en créant des collèges et lycées pour filles et en rendant l'école laïque, publique et obligatoire. Il s'oppose également à la revanche sur l'Allemagne et au colonialisme car il est attaché à la paix.

Son premier mandat se termine le 28 décembre 1885 et il est facilement réélu. Cependant, lors de son deuxième mandat, un scandale éclate: le scandale des Décorations. Son gendre Daniel Wilson est accusé de vendre des nominations à l'ordre de la Légion d'Honneur. Il doit démissionner le 2 décembre 1887.

Fin de vie[modifier | modifier le wikicode]

Jules Grévy meurt le 9 septembre 1891 à Mont-sous-Vaudray, son village natal.

précédé par Jules Grévy suivi par
Patrice de Mac-Mahon Président de la République Française Sadi Carnot


Chefs d'État de la France depuis la Révolution française

Première République :
Trop forte instabilité politique.

Premier Empire :
1804 - Napoléon Ier

Première Restauration :
1814 - Louis XVIII

Cent-Jours :
1815 - Napoléon Ier
1815 - Napoléon II

Seconde Restauration :
1815 - Louis XVIII
1824 - Charles X

Monarchie de Juillet :
1830 - Louis-Philippe Ier

Seconde République :
1848 - Louis-Napoléon Bonaparte

Second Empire :
Empereur - Louis-Napoléon Bonaparte

Troisième République :
1871 - Adolphe Thiers
1873 - Patrice de Mac-Mahon
1879 - Jules Grévy
1887 - Sadi Carnot
1894 - Jean Casimir-Perier
1895 - Félix Faure
1899 - Émile Loubet
1906 - Armand Fallières
1913 - Raymond Poincaré
1920 - Paul Deschanel
1920 - Alexandre Millerand
1924 - Gaston Doumergue
1931 - Paul Doumer
1932 - Albert Lebrun

Régime de Vichy :
1940 - Philippe Pétain

Gouvernement provisoire de la République française :
1944 - Général de Gaulle
1946 - Félix Gouin, Georges Bidault, Léon Blum

Quatrième République :
1947 - Vincent Auriol
1954 - René Coty

Cinquième République :
1959 - Charles de Gaulle
1969 - Interim d'Alain Poher
1969 - Georges Pompidou
1974 - Interim d'Alain Poher
1974 - Valéry Giscard d'Estaing
1981 - François Mitterrand
1995 - Jacques Chirac
2007 - Nicolas Sarkozy
2012 - François Hollande
2017 - Emmanuel Macron

Portail de la politique —  Tous les articles sur la politique.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.