Cinquième République

« Cinquième République » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Cinquième République
(fr) République française
'1958 - '
Drapeau Blason
Drapeau Blason
Informations générales
Régime République constitutionnelle unitaire semi-présidentielle
Capitale Paris
Langue Français
Monnaie Franc français (1958-1998)
  • Franc français et Euro (1999-2001)
  • Euro (depuis 2002)
Religion Aucune officielle
Démographie et Superficie
Superficie  km2
Entités précédentes :
Quatrième République
Entités suivantes :
voir modèle • modifier

En France, la Cinquième République est le régime républicain en vigueur depuis le 5 octobre 1958. Son fonctionnement est régi par la Constitution de 1958. La Cinquième République est un régime parlementaire rationalisé, ce qui signifie que le Parlement, bien que votant la loi, doit composer avec un exécutif (Président de la République et Gouvernement) relativement fort.

En septembre 1958, par un référendum, les Français acceptent une nouvelle constitution à 80 %.

Cinquième après quoi ?[modifier | modifier le wikicode]

Ce sont des raisons historiques qui font qu'on appelle les institutions et le régime actuel français Cinquième République.

Comment est née la Cinquième République ?[modifier | modifier le wikicode]

Histoire de la France
Avant la chute de Rome
Moyen Âge et temps modernes
XIXe et XXe siècles


En 1958, la Cinquième république naît de la guerre d'Algérie. Depuis novembre 1954, l'armée française combat en Algérie, alors territoire français, contre les insurgés nationalistes algériens regroupés dans le FLN (Front de Libération Nationale). Par un quadrillage systématique des campagnes et des villes, l'armée française est parvenue difficilement à contrôler le pays, mais elle ne peut empêcher les attentats terroristes. Les méthodes qu'elle emploie (comme la torture) sont désapprouvées par une partie de l'opinion française. Le maintien en Algérie pendant plus de deux ans de service militaire obligatoire des appelés du contingent démoralise leurs familles. La guerre coûte cher aux finances, l'inflation menace l'expansion économique. Mais les gouvernements français, socialistes ou centristes depuis 1956, ne parviennent pas à imposer aux colons d'origine européenne installés en Algérie, l'idée qu'il faudrait partager le pouvoir politique et économique avec les Algériens musulmans, voire à donner plus d'autonomie à l'Algérie, voire même à envisager l'indépendance. Les cadres militaires, qui viennent d'être battus en Indochine, ne veulent pas entendre parler de quitter l'Algérie.

Le 13 mai 1958, alors qu'à Paris on forme un gouvernement centriste, qui a pour idée de négocier avec les « rebelles algériens », les colons d'Alger manifestent et avec la bienveillance des cadres militaires, provoquant une insurrection contre les représentants du gouvernement républicain. L'armée d'Algérie, avec les généraux Salan et Massu, prend le pouvoir et demande que le général de Gaulle, qui est partisan de l'Algérie française, revienne au pouvoir à Paris. Le gouvernement français ne peut compter ni sur l'armée ni sur la police qui sont gagnées aux idées des colons insurgés. Pour éviter la guerre civile, René Coty, le président de la République, le 1er juin 1958, nomme le général de Gaulle, président du conseil des ministres. Ce dernier forme un gouvernement représentant tous les partis politiques sauf les communistes et quelques personnalités comme François Mitterrand. Le 2 juin, il obtient les pleins pouvoirs grâce à un vote favorable de l'Assemblée Nationale. Le 3 juin, de Gaulle obtient le droit de réviser la constitution de la Quatrième République. En fait, de Gaulle, qui depuis 1946, est un adversaire continu de la Quatrième République, va proposer de fonder une nouvelle république.

Les institutions de la Cinquième République[modifier | modifier le wikicode]

La Cinquième République est un régime parlementaire (c'est-à-dire que le gouvernement est responsable devant l'Assemblée nationale), mais avec un pouvoir exécutif (Président de la République et gouvernement) fort qui a des moyens de pressions importants sur l'Assemblée nationale.

Les institutions de la Cinquième République sont expliquées dans les articles :

Liste des présidents élus sous la Ve République[modifier | modifier le wikicode]

Jusqu'à la réforme constitutionnelle de 2000, le président était élu pour sept ans (le septennat) renouvelables.

Des événements marquants de la Ve république[modifier | modifier le wikicode]

  • La guerre d'Algérie se termine en 1962 et l'indépendance des colonies françaises en Afrique en 1958-60
  • L'insurrection de la jeunesse et des salariés en mai 1968
  • En 1981, l'élection de François Mitterrand à la présidence de la République, qui ramène, après 23 ans d'absence, la gauche au pouvoir
  • La poursuite de la construction de l'Union européenne née en 1957 (avec le traité de Rome).
  • Le 29 mai 2013 est célébré le premier mariage homosexuel.
  • Le 7 janvier 2015, un attentat au siège du journal satirique Charlie Hebdo à Paris fait 12 morts.
  • Le 8 janvier 2015, un second attentat a lieu à Montrouge (Paris) conduit à la mort d'une policière municipale.
  • Le 9 janvier 2015 :
    • les deux auteurs présumés de l'attentat contre Charlie Hebdo, les frères Chérif et Saïd Kouachi, sont tués dans l'assaut de Dammartin-en-Goële ;
    • prise d'otages du magasin Hyper Cacher de la porte de Vincennes à Paris, quatre personnes sont tuées ainsi que le preneur d'otages, Amedy Coulibaly.
  • Le 13 novembre 2015 : une série d'attentats en Île-de-France les plus meurtrier de la cinquième République fait 130 morts et plus de 350 blessés, l'état d'urgence est décrété.
  • Le 10 et 11 janvier 2015, des « marches républicaines » dans de nombreuses villes, réunissant plusieurs personnes pour rendre hommage aux victimes d'attentats.
  • Le 14 juillet 2016, un attentat à Nice, sur la promenade des Anglais, fait 86 morts lors du feu d'artifice.
  • Le 26 juillet 2016, meurtre du prêtre Jacques Hamel de l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray près de Rouen.
  • Le 19 juillet 2017, pour la première fois, un chef d'état-major des armées, le général Pierre de Villiers, démissionne suite à un désaccord avec le président Emmanuel Macron sur le budget accordé aux armées.
  • En 2017, l'élection de Emmanuel Macron a envoyé un parti du centre pour la première fois à la tête de L’État et est le président le plus jeune.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]


Chefs d'État de la France depuis la Révolution française

Première République :
Trop forte instabilité politique.

Premier Empire :
1804 - Napoléon Ier

Première Restauration :
1814 - Louis XVIII

Cent-Jours :
1815 - Napoléon Ier
1815 - Napoléon II

Seconde Restauration :
1815 - Louis XVIII
1824 - Charles X

Monarchie de Juillet :
1830 - Louis-Philippe Ier

Seconde République :
1848 - Louis-Napoléon Bonaparte

Second Empire :
Empereur - Louis-Napoléon Bonaparte

Troisième République :
1871 - Adolphe Thiers
1873 - Patrice de Mac-Mahon
1879 - Jules Grévy
1887 - Sadi Carnot
1894 - Jean Casimir-Perier
1895 - Félix Faure
1899 - Émile Loubet
1906 - Armand Fallières
1913 - Raymond Poincaré
1920 - Paul Deschanel
1920 - Alexandre Millerand
1924 - Gaston Doumergue
1931 - Paul Doumer
1932 - Albert Lebrun

Régime de Vichy :
1940 - Philippe Pétain

Gouvernement provisoire de la République française :
1944 - Général de Gaulle
1946 - Félix Gouin, Georges Bidault, Léon Blum

Quatrième République :
1947 - Vincent Auriol
1954 - René Coty

Cinquième République :
1959 - Charles de Gaulle
1969 - Interim d'Alain Poher
1969 - Georges Pompidou
1974 - Interim d'Alain Poher
1974 - Valéry Giscard d'Estaing
1981 - François Mitterrand
1995 - Jacques Chirac
2007 - Nicolas Sarkozy
2012 - François Hollande
2017 - Emmanuel Macron

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. décret de la Convention
  2. sénatus consulte confiant le gouvernement de la république à l'empereur Napoléon Ier
  3. décret du gouvernement provisoire de 1848
  4. référendum-plébicite rétablissant l'Empire
  5. décret du Gouvernement de la Défense nationale de 1870
  6. vote du Parlement réuni à Bordeaux qui donne les pleins pouvoirs au maréchal Pétain
  7. fuite du maréchal Pétain en Allemagne
  8. référendum favorable à la constitution proposée par le gouvernement provisoire de 1944
  9. référendum favorable à constitution proposée par le gouvernement du général De Gaulle
Francestubmap.png Portail France —  Accédez au portail sur la France.
Portail de la société —  Accédez aux articles de Vikidia concernant la société.