Charles III de France

« Charles III de France » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Charles III de France. Peinture de Jean Du Tillet (XVIe siècle) d'après la statue de l'église de Péronne.
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Charles III.

Charles III de France dit le Simple (né en 879 et mort en 929 à Péronne, Somme) est un roi de France de la dynastie des Carolingiens. Il a régné de 898 à 922.

Jeunesse[modifier | modifier le wikicode]

Charles III est le fils posthume du roi Louis II le Bègue et de sa deuxième femme Adélaïde de Frioul. À la mort de leur père en 879, les demi-frères ainés de Charles, Louis III et Carloman II lui succèdent ; leur règne est de courte durée, car Louis III meurt en 882 et Carloman en 884.

Comme Charles est encore un enfant (il n'a que cinq ans à la mort de Carloman), les nobles francs choisissent comme roi l'empereur d'Occident Charles le Gros, un Carolingien descendant de Charlemagne. Puis en 888, ils élisent roi le robertien (nom donné aux ancêtres des Capétiens) Eudes, qui s'est illustré en défendant Paris contre les attaques des Vikings.

Roi de France[modifier | modifier le wikicode]

Denier datant du règne de Charles le Simple.

Avec le soutien de ses partisans, le jeune Charles III le Simple est couronné en 893 roi de France à Reims et, après une lutte indécise entre les deux camps, Eudes, peu de temps avant sa mort, reconnaît Charles III comme son successeur. Devenu seul roi en 898, Charles III doit faire face aux attaques des Vikings. Après une victoire de l'armée royale à Chartres, le roi signe en 911 le traité de Saint-Clair-sur-Epte avec le chef viking Rollon ; Charles III lui donne sa fille Gisèle en mariage, et lui accorde ainsi qu'à ses hommes une terre qui sera appelée la Normandie, les Vikings étant aussi appelés « Normands » (Hommes du nord).

En Allemagne, le dernier souverain carolingien meurt sans descendance. Charles III est élu roi de Lotharingie, où il séjourne souvent. Il essaie sans succès de se faire élire empereur d'Occident et entre en conflit avec le roi de Germanie, Henri Ier l'Oiseleur. Les deux rois signent finalement un traité de paix à Bonn en 921.

Les grands seigneurs francs, menés par le comte de Paris Robert (frère du roi Eudes, Robert est aussi le grand-père d'Hugues Capet), contestent l'autorité du roi. Charles III est déposé en 922 et Robert Ier est sacré roi à Reims. Robert Ier est tué l'année suivante près de Soissons, pendant une bataille qui oppose les armées des deux rois. Cependant, les partisans de Charles le Simple sont vaincus, et la couronne est confiée par les nobles francs à Raoul de Bourgogne, le gendre de Robert Ier (dont il a épousé la fille, Emma).

Captivité[modifier | modifier le wikicode]

Peu de temps après le couronnement de Raoul de Bourgogne, Charles le Simple est attiré dans un piège par le comte Herbert II de Vermandois. Il est retenu prisonnier à Château-Thierry, puis dans la tour de Péronne jusqu'à sa mort en 929. Sa femme Edwige et leur fils Louis se réfugient en Angleterre à la cour du roi de Wessex, le frère de la reine Edwige.

Mariages et descendance[modifier | modifier le wikicode]

  • D'une maîtresse inconnue, il a une fille, Gisèle ; mariée en 911 au chef viking Rollon, devenu le premier « duc de Normandie ».
  • En 907, Charles III épouse Frédérune (morte en 917), fille d'un important comte allemand.
  • Il se remarie en 919 avec Edwige (ou Otgive) de Wessex, fille du roi de Wessex Édouard l'Ancien, dont :

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  • Jean Mathieu-Rosay, Ils ont gouverné la France, Marabout, 1987 pp. 90–92.
  • Christian Bouyer, Dictionnaire des Reines de France, Perrin, 1992, pp. 111–113.

Vikiliens[modifier | modifier le wikicode]

Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.
Le portail de la Monarchie française —  De Clovis à Napoléon III. Les rois, les reines, les institutions royales.