Napoléon III

« Napoléon III » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
L'empereur Napoléon III
Timbre français d'usage courant à l'effigie du prince-président Napoléon (1852)

Charles Louis Napoléon Bonaparte ou Napoléon III est né le 20 avril 1808 à Paris et meurt le 9 janvier 1873, exilé en Angleterre. Neveu de Napoléon Ier, il devient le premier président de la République en 1848 puis empereur des Français en 1852, titre qu'il conserve jusqu'à la chute du Second Empire en 1870.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Après une jeunesse en exil, et de nombreux échecs pour renverser le roi Louis-Philippe Ier, il rentre en France en 1848, à l'occasion de la proclamation de la Seconde République. Il est élu président de la République française en 1848. S'entendant mal avec les députés de l'Assemblée législative, il fait un coup d'État le 2 décembre 1851. Il établit un régime très autoritaire qu'il transforme en empire en décembre 1852. Il est alors l'empereur Napoléon III. Sous son règne, la France va se moderniser et s'industrialiser. Napoléon III aide les Italiens à réaliser leur unification. Il tente d'étendre l'influence française en Amérique et favorise la création d'un empire au Mexique, ce qui sera un grave échec. Il tente maladroitement d'empêcher l'unification des états allemands autour du royaume de Prusse. Il déclare la guerre à la Prusse en août 1870. Les armées françaises sont battues et Napoléon III est fait prisonnier à Sedan début septembre. Les Parisiens proclament la République le 4 septembre 1870. Napoléon III, libéré par les Prussiens, finit sa vie en exil en Angleterre.

Biographie détaillée[modifier | modifier le wikicode]

Jeunesse[modifier | modifier le wikicode]

Charles est le neveu de Napoléon Ier. Son père, Louis Bonaparte, est roi de Hollande depuis 1806. Sa mère, Hortense de Beauharnais, est la fille de Joséphine de Beauharnais, première épouse de Napoléon Ier. À la chute de l'Empire, la famille Bonaparte est bannie de France en 1816. Charles et sa mère s'installent en Suisse. Il va faire des études à Coblence, en Allemagne. Il devient membre d'une société secrète italienne qui lutte alors pour l'unification de l'Italie. Capitaine en 1834, Charles devient citoyen suisse.

En 1832, après la mort de son frère aîné puis de son cousin (Napoléon II), Charles devient le prétendant à la couronne impériale. Il a vingt-quatre ans. Il va alors tenter de prendre plusieurs fois le pouvoir par la force en France. Il échoue et doit s'exiler aux États-Unis. Il sera finalement arrêté en 1840, après une autre tentative de prise du pouvoir. Il est condamné à la prison à vie mais il s'évade du fort de Ham en 1846, en se déguisant avec les habits de l'ouvrier Badinguet (surnom que ses adversaires lui donneront pour se moquer de lui).

Vers la conquête du pouvoir[modifier | modifier le wikicode]

En février 1848, le roi Louis-Philippe Ier est renversé et la République est proclamée. Louis Napoléon rentre en France, fait une campagne politique en s'appuyant sur le souvenir glorieux de son oncle Napoléon Ier. Soutenu par les hommes politiques conservateurs, il est élu président de la République le 10 décembre 1848.

Mais la Constitution limite la durée du pouvoir présidentiel. Louis napoléon veut pouvoir se représenter en 1852, or l'Assemblée nationale refuse de modifier la constitution. Après avoir fait de nombreux déplacements en province pour tester sa popularité Louis Napoléon en novembre 1851 fait un coup d'État. Il dissout l'Assemblée, rédige une nouvelle constitution peu démocratique et rétablit le suffrage universel masculin. L'année suivante le président devient l'empereur Napoléon III.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Coup d'État du 2 décembre 1851.

C'est sous sa présidence, à partir de 1849, que sont émis les premiers timbres-poste français.

Napoléon III, empereur des Français[modifier | modifier le wikicode]

Napoléon III

En 1853, Napoléon III épouse une aristocrate espagnole, Eugénie de Montijo. Copiant son oncle Napoléon Ier, et soucieux se satisfaire les possédants qui ont été ses soutiens, Napoléon III installe un régime politique autoritaire. Il dispose du pouvoir exécutif, il peuple le pouvoir législatif de ses partisans. Il lutte pour contraindre les opposants républicains les plus actifs au silence. Pourtant à partir de 1860, il perd l'appui d'une partie de ses soutiens (en particulier les catholiques mécontents du soutien à l'unification italienne au détriment du pape). Les républicains reprennent de l'influence et des socialistes apparaissent profitant du développement de l'industrialisation et de l'artisanat. Napoléon III doit progressivement assouplir le régime politique.

Intéressé par les idées économiques et sociales du Saint-Simonisme Napoléon III veut faire de la France un pays développé. Pour cela, poussé par les milieux d'affaires qui sont très proches du pouvoir, il favorise le développement du chemin de fer, de l'industrie sidérurgique et métallurgique. Le réseau bancaire des banques de dépôts draine l'épargne des Français, vers les entreprises. Il signe un traité de libre-échange avec les Anglais en 1860, ce qui lui vaut l'hostilité des industriels du textile et de la métallurgie très concurrencés par les produits anglais. Il ne néglige pas pour autant de s'inquiéter de la condition des ouvriers et autorise en 1864, le droit de grève pour les salariés. Sous son règne le préfet Haussmann conduit de grands travaux de transformation de Paris et en fait la capitale des loisirs des Européens fortunés.

Par son passé familial et les aventures de sa jeunesse, Napoléon III se fait le défenseur de quelques idées issues de la Révolution française de 1789. Il défend le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. En 1859-1860, il aide militairement le royaume de Piémont-Sardaigne à chasser les Autrichiens d'Italie et de commencer l'unification de la péninsule. Pour augmenter le prestige de la France, il se lance dans l'aventure de créer un empire au Mexique de 1862 à 1867. L'armée française installe à Mexico Maximilien Ier du Mexique, le frère de l'empereur d'Autriche, qui doit favoriser les intérêts français. L'aventure militaire tourne vite au désastre. De 1854 à 1856, avec l'aide des Anglais, la France intervient victorieusement contre la Russie en Crimée afin d'interdire l'accès des Russes à la Méditerranée.

Napoléon III prend tardivement conscience que l'unification de l'Allemagne par le royaume de Prusse fait courir un danger à la France. Tentant très maladroitement de s'y opposer, il irrite fortement les Allemands. Il se fait manœuvrer par le Premier ministre de Prusse Bismarck. Poussé par son entourage il déclare la guerre à la Prusse en août 1870. Les armées françaises mal préparées, mal commandées sont rapidement battues. Napoléon III est fait prisonnier à Sedan. Les républicains parisiens en profitent pour proclamer la République le 4 septembre 1870. Libéré, Napoléon III doit s'exiler en Angleterre où il meurt en 1873.


précédé par Louis-Napoléon Bonaparte suivi par
Louis-Philippe II Président de la République Française Lui-même

(Empereur des Français)


précédé par Napoléon III de France suivi par
Lui-même

(Président de la République Française)

Empereur des Français Adolphe Thiers

(Président de la République Française)


Article mis en lumière la semaine du 09 mars 2015.


Drapeau de la France Portail France —  Accédez au portail sur la France.
Journal-des-chemins-de-fer-image-titre.png Portail du XIXe siècle - Tous les articles concernant les années 1801 jusqu'à 1900.
Le portail de la Monarchie française —  De Clovis à Napoléon III. Les rois, les reines, les institutions royales.