Eudes de France

« Eudes de France » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Eudes, comte de Paris

Eudes de France, comte de Paris et marquis de Neustrie, né vers 860 et mort le 3 janvier 898, a régné sur les Francs de 888 à 898.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Fils d'un puissant seigneur, le marquis de Neustrie Robert le Fort (mort en 866), il est un membre de la famille des Robertiens1. Devenu comte de Paris, il doit faire face en 885 aux Vikings, peuple de l'Europe du Nord qui remonte la Seine. Forte de 30 à 40 000 hommes2, leur armée met le siège devant Paris (885-887). Il semble s'éterniser : les Parisiens commencent à dépérir faute de nourriture et les épidémies ravagent la ville. Cependant, ils refusent de céder. Eudes conduit la défense de la ville avec ardeur ; il est réconfortant et combat ardemment la cause de sa cité.

Pendant ce temps, Charles III le Gros, roi des Francs, est dépassé par la situation. Son autorité est contestée aussi bien par le peuple que par les barons. Détrôné en 888, il est remplacé par Eudes, élu roi des Francs la même année par les barons francs en remerciement de sa bravoure.

Il mènera malgré tout une politique très contestée par les grands féodaux en ces temps où l'autorité royale n'est pas encore affirmée. En 893, les partisans du carolingien Charles III le Simple (écarté précédemment du trône lorsqu'il était un enfant) élisent celui-ci roi. Une lutte s'engage alors entre les partisans des deux rois, ceux d'Eudes et ceux de Charles le Simple, lutte indécise sans vainqueur ni vaincu. Eudes désigne Charles III le Simple comme son successeur juste avant de mourir, achevant un règne de 10 ans.

Robert, le frère d'Eudes, mettra fin au règne de Charles le Simple et accédera au trône. Son petit-fils Hugues Capet jouera de son lien de parenté avec ces deux derniers pour se faire élire par la suite, fondant la dynastie des Capétiens.

Sources, notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Ce sont les ancêtres des rois Capétiens
  2. selon un poème écrit en 897 par le moine Abbon de Saint-Germain-des-Prés

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Le portail de la Monarchie française —  De Clovis à Napoléon III. Les rois, les reines, les institutions royales.