Palais-Royal

« Palais-Royal » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Le Palais-Royal est un ensemble de monuments qui regroupe le palais, les jardins, la galerie et le théâtre à Paris, au Nord du Louvre.

Le Palais-Royal a été construit par Richelieu en 1629, mais deviendra la résidence du roi Louis XIV avant de se transformer en vaste maison de jeu au XVIIIe siècle.

Aujourd'hui, il abrite le Conseil d'État, le Conseil constitutionnel et certains services du ministère de la Culture.

Entrée du Conseil d'État, dans le Palais-Royal.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Le Palais-Royal sous Louis XIV : les jardins sont encore ouverts sur la ville.

Le palais de Richelieu[modifier | modifier le wikicode]

Le Palais-Royal s'appela d'abord le « Palais-Cardinal » ! Il est en effet construit en 1629 par le cardinal Richelieu, l'« éminence rouge », conseiller influent du roi Louis XIII, homme d'État redouté.

L'architecte, Jacques Lemercier, est un habitué des bâtiments du pouvoir : il a conçu certaines parties du Louvre, ou encore la célèbre école de la Sorbonne pour Richelieu à la même époque.

Il construit un bâtiment en forme de grand rectangle (voir image), avec de grands jardins s'ouvrant sur la ville, et un théâtre qui abritera plus tard les pièces de Molière. Richelieu peut enfin avoir sa propre Cour et organiser ses somptueuses fêtes...

Le palais du Roi[modifier | modifier le wikicode]

À sa mort, en 1649, le Cardinal lègue son palais au jeune roi Louis XIV. La Cour, heureuse de quitter les appartements incommodes du Louvre pour ce palais qui dispose d'un jardin où le jeune roi pourra s'amuser, déménage au Palais-Cardinal qui devient alors le « Palais-Royal ».

Cependant, pendant les troubles de la Fronde, des insurgés entrent de force dans le Palais-Royal et défilent longuement devant le lit royal. Louis XIV, durablement marqué, ne veut plus y résider.

Le palais des Orléans[modifier | modifier le wikicode]

Le Palais-Royal, devenu un repaire de la haute-société.

Le palais est donc cédé à Monsieur (titre du frère du Roi) et il restera pendant longtemps dans la famille des ducs d'Orléans. Il redevient même, un temps, le centre du pouvoir pendant la Régence de Philippe d'Orléans, qui y gouvernait la France pendant la jeunesse de Louis XV.

En 1781, un autre membre de la famille, Louis-Philippe d'Orléans (dit Philippe Égalité) décide de construire autour du jardin, jusqu'alors ouvert sur la ville, des logements, des boutiques, des cafés et même un théâtre. Grandiose opération immobilière ! Le Palais-Royal devient alors, et jusqu'en 1836, un véritable repaire de la haute-société qui vient s'y divertir. « Tout ce qu’il est possible de trouver à Paris est au Palais-Royal », dit même un écrivain russe.

Un bien public maltraité[modifier | modifier le wikicode]

Toutefois, le palais vit mal les révoltes du XVIIIe siècle et du XIXe siècle, dont la Révolution française et la Révolution de 1848. Souvent exproprié par l'État, puis rendu à la famille des Orléans, avant d'être de nouveau confisqué, il est loué, recloisonné, pillé et même incendié. Le palais sort abîmé de cette période, malgré les vastes réhabilitations de l'architecte Fontaine en 1814 pour Louis-Philippe, futur Roi de France.

Aujourd'hui, certaines parties sont privatisées tandis que d'autres appartiennent à l'État et abritent d'importantes institutions françaises : le Conseil d'État, le Conseil constitutionnel et certains services du ministère de la Culture.

Description[modifier | modifier le wikicode]

Une galerie du Palais-Royal, avec colonnes et arcades.

Le palais[modifier | modifier le wikicode]

Aujourd'hui, vu du ciel, le Palais-Royal est un grand rectangle, long de 405 mètres, large de 123 m, rempli par des jardins. L'apparence extérieure du bâtiment est luxueuse : les façades du bâtiment, d'ordre ionique, sont décorées avec des frontons triangulaires et des pilastres.

À l'intérieur de la cour, les jardins sont bordés par des portiques, des galeries sous arcades ponctuées de colonnes. Les pièces intérieures sont magnifiquement décorées, avec des murs parfois peints en trompe-l'œil.

Les colonnes de Buren (officiellement appelées Les Deux Plateaux) sont une œuvre d'art de l'artiste Daniel Buren (wp), installées dans la cour d'honneur en 1986. Ces petits cylindres blancs, rayés de noir, sur lesquels les passants peuvent grimper, contrastent avec l'austérité de l'édifice autour. Cependant, l'alignement parfait des colonnes rappellent l'architecture classique.

Le théâtre[modifier | modifier le wikicode]

Escaliers de la façade du théâtre du Palais-Royal

Le théâtre du Palais-Royal est un des grands théâtres parisiens, situé dans le Palais-Royal. Il a d'abord été construit en 1637 par Richelieu. La troupe de Molière s'y est produite pendant une dizaine d'années, avant d'en être chassée.

Plusieurs fois incendié, le théâtre est entièrement reconstruit en 1830 par l'architecte Louis Regnier de Guerchy. Pouvant contenir environ 700 personnes, il produit de nombreux comédiens à succès.

L'apparence luxueuse, avec dorures, sculptures, lustres et teintures rouges, date de 1880. Paul Sédille (wp) a décoré les lieux dans un style Louis-XV très surchargé.

Il a également fait preuve d'innovation en installant l'escalier de secours sur la façade extérieure (voir image), ce qui était très rare à l'époque ! En vérité, il ne voulait simplement pas avoir à modifier l'intérieur du théâtre...

Un autre théâtre est présent au Palais-Royal, construit en 1791 dans l'aile Est, au moment des agrandissements de Louis-Philippe d'Orléans. Son nom est aujourd'hui encore plus connu : il s'agit de la Comédie-Française.

Les jardins[modifier | modifier le wikicode]

Les jardins du Palais-Royal sont un grand square d'environ 20 000 m². Séparé de la rue par les galeries marchandes qui l'encadrent, ces jardins sont d'un grand calme, apprécié par les nombreux parisiens qui viennent s'y détendre.

D'ailleurs labellisé « jardin remarquable », ce jardin à la française dessiné par le jardinier du Roi en personne, Pierre Desgotz, est constitué de quatre rangées d'arbres et d'un grand bassin en son centre.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Liens internes[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Portail de Paris — Tous les articles concernant Paris et sa banlieue.