Félix Gouin

« Félix Gouin » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Félix Gouin
Félix Gouin député SFIO 1936.jpg
Nom Félix Gouin
Date de naissance 4 octobre 1884
Lieu de naissance Peypin
Date de décès 25 octobre 1977
Lieu de décès Nice
Nationalité France France
Profession Homme d'État français
voir modèle • modifier

Félix Gouin est né le 4 octobre 1884 à Peypin dans le département des Bouches-du-Rhône et est mort le 25 octobre 1977 à Nice dans le département des Alpes-Maritimes. C'est un homme d'État français (tendance socialiste). Il a été parlementaire de 1924 à 1958 (excepté la période du Régime de Vichy (1940-1944) dont il était un adversaire). Il a occupé la fonction de président du Gouvernement Provisoire de la République Française, du 26 janvier 1946 au 24 juin 1946.

Formation politique[modifier | modifier le wikicode]

Félix Gouin est le fils d'un instituteur. Il étudie au lycée de Marseille puis à la faculté de droit d'Aix. Devenu avocat il s'inscrit au barreau de Marseille en 1907. Il défend les syndicats ouvriers mais plaide aussi ans des procès civils et d'affaires. Dès 1902, il est militant socialiste (parti socialiste SFIO). En 1911, il est élu conseiller général de conseiller général d' Istres (poste conservé jusqu'en 1958).

Engagé volontaire en 1914, il fait toute la guerre au front. Il échoue à se faire élire député en 1914 et en 1919. Mais il est élu maire d'Istres en 1923. Il est élu député de la circonscription d'Aix sur la liste du Cartel en 1924. Il conservera tous ces mandats jusqu'en 1958.

Carrière nationale avant et pendant la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le wikicode]

En mars 1938 il devient président adjoint du groupe socialiste à la Chambre et collaborateur direct de Léon Blum. En 1938, il soutient les accords de Munich qui dépècent la Tchécoslovaquie en cédant à Hitler.

Le 10 juillet 1940 il est un des quatre-vingts parlementaires qui refusent les pleins pouvoirs au maréchal Pétain et s'opposent ainsi à la liquidation de la Troisième République (à cette occasion 569 parlementaires, députés et sénateurs, ont accepté d'accorder les pleins pouvoirs à Pétain).

Pendant l'occupation de la France par les armées allemandes il participe à la reconstruction clandestine de la S.F.I.O. et favorise les contacts avec les autres groupes de Résistance. En février-avril 1942, il est un des trois avocats de Blum devant la cour de Riom qui veut juger les "responsables" politiques de la défaite de la France en juin 1940.

Sur ordre de Blum, en accord avec Daniel Mayer, il part rejoindre le généralDe Gaulle à Londres en mai 1942. Il y parvient en août après voir été retenu prisonnier dans le camp espagnol de Miranda. Avec André Philip, il est le représentant de la SFIO auprès de De Gaulle. Il préside la Commission de réforme de l'État, sans toutefois devenir ministre. À partir du mois de juin 1943, il prépare à Alger l'installation de l'Assemblée consultative provisoire dont il devient le président en novembre 1943, puis en mai 1944.

Carrière après la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le wikicode]

Avec la Libération de la France à partir du deuxième semestre 1944, Félix Gouin revient à Paris et reste président de l'assemblée nationale provisoire. L'assemblée constituante élue le 21 octobre 1945, le porte à sa présidence. À la suite de la démission le 20 janvier 1946 de Charles De Gaulle, Gouin, le 23 janvier suivant, devient président du gouvernement provisoire (alors qu'il n'a jamais été ministre). Il fait fonctionner le système politique dit du tripartisme où la coalition des communistes, des socialistes et des démocrates-chrétiens dirige le pays.

Le projet de Constitution élaborée par les députés du tripartisme, est rejeté par référendum le 5 mai 1946. Une nouvelle assemblée constituante est élue le 2 juin 1946. Félix Gouin démissionne de ses fonctions de président du gouvernement le 11 juin 1946. L'assemblée constituante élabore une nouvelle constitution qui est acceptée par référendum le 13 octobre 1946.

Félix Gouin est élu député. Il est nommé vice-président du conseil dans le gouvernement de Georges Bidault, puis ministre d'État chargé du Commissariat au plan dans le cabinet de Léon Blum. Félix Gouin est compromis dans le "scandale des vins" à partir de juillet 1946, certains de ses collaborateurs et leurs amis, très liés aux gros négociants en vins marseillais, sont à l'origine de malversations. Il est accusé par Yves Farge, le ministre du ravitaillement. La commission d'enquête parlementaire le met hors de cause (le ministre Yves Farge sera condamné pour diffamation en mars 1953).

Félix Gouin est membre de la délégation française qui devant l'ONU défend le dossier de l'intervention militaire française au moment l'expédition de Suez en novembre 1956. Félix Gouin cesse toute activité politique en 1958, après avoir combattu au sein de son parti politique le ralliement des socialistes à la constitution de 1958 qui installe la Cinquième République.



Chefs d'État de la France depuis la Révolution française

Première République :
Trop forte instabilité politique.

Premier Empire :
1804 - Napoléon Ier

Première Restauration :
1814 - Louis XVIII

Cent-Jours :
1815 - Napoléon Ier
1815 - Napoléon II

Seconde Restauration :
1815 - Louis XVIII
1824 - Charles X

Monarchie de Juillet :
1830 - Louis-Philippe Ier

Seconde République :
1848 - Louis-Napoléon Bonaparte

Second Empire :
Empereur - Louis-Napoléon Bonaparte

Troisième République :
1871 - Adolphe Thiers
1873 - Patrice de Mac-Mahon
1879 - Jules Grévy
1887 - Sadi Carnot
1894 - Jean Casimir-Perier
1895 - Félix Faure
1899 - Émile Loubet
1906 - Armand Fallières
1913 - Raymond Poincaré
1920 - Paul Deschanel
1920 - Alexandre Millerand
1924 - Gaston Doumergue
1931 - Paul Doumer
1932 - Albert Lebrun

Régime de Vichy :
1940 - Philippe Pétain

Gouvernement provisoire de la République française :
1944 - Général de Gaulle
1946 - Félix Gouin, Georges Bidault, Léon Blum

Quatrième République :
1947 - Vincent Auriol
1954 - René Coty

Cinquième République :
1959 - Charles de Gaulle
1969 - Interim d'Alain Poher
1969 - Georges Pompidou
1974 - Interim d'Alain Poher
1974 - Valéry Giscard d'Estaing
1981 - François Mitterrand
1995 - Jacques Chirac
2007 - Nicolas Sarkozy
2012 - François Hollande
2017 - Emmanuel Macron

Portail du XXe siècle —  Tous les articles concernant les années 1901 jusqu'à 2000.
Francestubmap.png Portail de la France —  Accédez au portail sur la France.