Haut-Rhin-Niedermorschwihr.jpg
Kitesurf près de Rabat - Maroc.jpg

la cabane • le Livre d'or
Bonnes vacances ! Ramenez des photos !

Lyon

« Lyon » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Lyon
Lyon vue depuis Fourvière
Administration
Blason de Lyon
Nom local Lyon (fr)
Liyon (frp)
Pays France France
Région Rhône-Alpes
Collectivité Métropole de Lyon
Code postal 69000 à 69009 (selon l'arrondissement)
Maire Gérard Collomb (PS)
Site Web www.lyon.fr
Localisation
Coordonnées
géographiques
latitude : 45° 45′ 35″ Nord
longitude : 4° 50′ 32″ Est
altitude : de 162 à 305 m Cartes, vues aériennes et satellitaires
Superficie 47,87 km2
Démographie
Population 496 343 hab. (en 2012)
Densité 10 369 hab./km2
GentiléPrécision Lyonnais
Tourisme
Site(s) touristique(s) Vieux Lyon
Basilique de Fourvière
Parc de la Tête d'Or
Théâtre gallo-romain
Patrimoine Primatiale Saint-Jean
Place Bellecour
Guignol
Institut Lumière
voir modèle • modifier

Lyon (Liyon en arpitan) est une commune française, chef-lieu de la métropole de Lyon et de la région Rhône-Alpes. Elle sert aussi provisoirement de préfecture au département du Rhône, dont elle ne fait plus partie depuis le 1er janvier 2015. Elle est située au confluent du Rhône et de la Saône. Elle est la troisième plus grande ville de France après Paris et Marseille (496 343 habitants en 20121). Son agglomération est la seconde de France après Paris.

Ses habitants s'appellent les Lyonnais et les Lyonnaises. On les appelle aussi les « gones », et plus rarement « fenottes » pour les filles.

Depuis 2001, le maire de Lyon est le socialiste Gérard Collomb2.

Le quartier du Vieux Lyon, datant de la Renaissance, ainsi que la colline de Fourvière, la Presqu'île et les pentes de la Croix-Rousse sont inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco3 depuis 1998.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Préhistoire et époque gallo-romaine[modifier | modifier le wikicode]

Le théâtre romain de Fourvière

Le site est occupé depuis 12 000 ans et la présence humaine est continue depuis le VIe siècle av. J.-C..

Entre la rive gauche de la Saône et la colline de la Croix-Rousse, les Celtes se sont installés dans le village de Condate (ce qui, dans leur langue, signifie confluent).

Des colons romains chassés de Vienne par des Gaulois de la tribu des Allobroges voient l'intérêt stratégique et économique du site et obtiennent du sénat romain, en 43 av. J.-C., le droit d'y établir une colonie de droit romain. Lucius Munatius Plancus, lieutenant de César, fonde une nouvelle ville sur la colline qui domine le confluent de la Saône et du Rhône. Elle prend le nom de Lugdunum. On a longtemps pensé que ce nom venait du héros celte Lug (mais il n'était honoré qu'en Irlande, pas en Gaule), mais il semblerait que le nom vient de Lux (« lumière » en latin) et Dunum (« colline » en gaulois) : « la colline lumineuse ».

La ville se développe rapidement et, en 27 av. J.-C., Lugdunum devient capitale de la Gaule lyonnaise et capitale fédérale des trois provinces gauloises fondées par Auguste. C'est donc une ville d'une grande importance politique et économique. Sa situation au confluent de la Saône et du Rhône en fait un grand port fluvial. Dès lors, toutes les routes romaines de Gaule partent de Lugdunum. Les empereurs romains Claude et Caracalla y sont nés.

En 177, les premiers chrétiens martyrisés en Gaule sont tués dans l'amphithéâtre des Trois-Gaules, à Lugdunum. Les plus connus sont l'évêque Pothin et la jeune esclave Blandine.

En 197 a lieu la bataille de Lugdunum entre Septime Sévère et Clodius Albinus. Lugdunum soutient Albinus, mais c'est Sévère qui remporte la victoire. Alors la ville est pillée et incendiée. Cent ans plus tard, Lugdunum n'est plus la capitale des Gaules.

Du royaume Burgonde à la Renaissance[modifier | modifier le wikicode]

La tour Rose, dans le Vieux Lyon

Au Moyen Âge, Lyon ne fait pas partie de la France, mais du royaume de Bourgogne. Jusqu'aux alentours de l'an mille, la cité n'évolue pas, mais dès le XIe siècle, le développement repart doucement, avec notamment la construction de ponts et d'églises. La primatiale Saint-Jean est construite de 1175 à 1480.

C'est en 1312 que Lyon est rattaché au royaume de France par le roi Philippe le Bel. Pendant la Guerre de Cent Ans, la ville choisit de soutenir le roi de France, plutôt que l'Angleterre.

Pendant la Renaissance, Lyon se développe beaucoup grâce notamment à ses quatre foires annuelles et à sa proximité avec l'Italie. Le quartier du Vieux-Lyon date d'ailleurs essentiellement de cette époque. De nombreux banquiers s'installent à Lyon, les canuts commencent à travailler la soie, les rois viennent séjourner à Lyon.

En 1529, les plus pauvres Lyonnais se révoltent lors de ce qu'on a appelé la « Grande Rebeyne ».

La ville est très touchée par les guerres de religion, surtout en 1562, lorsque le baron des Adrets détruit beaucoup de monuments catholiques et se livre à des massacres. Cela conduit les plus riches à fuir la ville, qui perd ainsi beaucoup de son influence.

Époque moderne[modifier | modifier le wikicode]

Au XVIIIe siècle, Lyon a besoin de s'agrandir, mais est entourée de marais. De grands travaux vont être réalisés par Morand, qui assèche les marais de la rive gauche du Rhône, et Perrache, qui agrandit la Presqu'île et rattachant les petites îles entre elles.

Pendant la Révolution française, Lyon devient le chef lieu du département de Rhône-et-Loire. Mais en 1793, les Lyonnais se révoltent contre la Convention. La répression est terrible, une partie de la ville est détruite, le département est coupé en deux (le Rhône et la Loire) et Lyon est rebaptisée Ville-affranchie.

C'est grâce à Napoléon que la ville pourra se reconstruire.

Depuis la Révolution[modifier | modifier le wikicode]

Pendant les Cent-Jours, Napoléon est accueilli avec joie par les Lyonnais.

Au XIXe siècle, les canuts, ouvriers de la soie, se révoltent plusieurs fois (1831, 1834). Le 8 décembre 1852 ont lieu les premières illuminations, le parc de la Tête d'Or est ouvert en 1857, le bateau-mouche est inventé en 1862 et le cinématographe en 1895.

Pendant le Second Empire, le maire de Lyon Vaïsse lance une politique de grands travaux pour aménager des places et des grandes avenues.

En 1905, Édouard Herriot est élu maire de Lyon. Il le restera jusqu'à sa mort, en 1957. L'architecte Tony Garnier crée de nombreux bâtiments, tels le stade de Gerland, la Halle Tony Garnier, l'hôpital Grange-Blanche, des logements pour les ouvriers...

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Lyon est un important centre de la Résistance, avec la création du Conseil national de la Résistance par Jean Moulin, ainsi que l'arrestation de ce dernier par la Gestapo le 21 juin 1943 à Caluire. Le général De Gaulle a d'ailleurs donné à Lyon le titre de « capitale de la Résistance ». La ville est libérée le 3 septembre 1944.

Après la guerre, la ville a beaucoup changé par les travaux d'urbanisme entrepris par les maires Louis Pradel (1957-1976), Francisque Collomb (1976-1989), Michel Noir (1989-1995), Raymond Barre (1995-2001) et Gérard Collomb (depuis 2001).

Le 1er janvier 2015, Lyon et 58 communes de son agglomération quittent le département du Rhône pour former la métropole de Lyon.4

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

Situation géographique[modifier | modifier le wikicode]

Localisation de Lyon en France

Lyon est située au centre-est de la France, entre le Massif central et les Alpes, au confluent du Rhône et de la Saône. C'est un point stratégique pour les échanges entre le nord et le sud de l'Europe d'une part, et entre l'ouest et l'est d'autre part.

Topographie[modifier | modifier le wikicode]

La ville est dominée par deux collines :

  • À l'ouest, la colline de Fourvière, surnommée la « colline qui prie » car il y a l'évêché, la basilique Notre-Dame de Fourvière et plusieurs monastères, culmine à 299 mètres d'altitude ;
  • Au nord de la Presqu'île, le plateau de la Croix-Rousse, surnommé la « colline qui travaille » car c'est là que les canuts travaillaient la soie, culmine à 254 mètres d'altitude.

Deux cours d'eau principaux traversent la ville : le Rhône et la Saône. Il y a aussi un petit affluent du Rhône, la Rize, mais qui est maintenant presque entièrement souterrain. Les Lyonnais disent souvent avec humour que Lyon est arrosée par trois fleuves : le Rhône, la Saône et le Beaujolais.

Entre le Rhône et la Saône, la Presqu'île est le centre-ville historique de la ville, notamment autour de la place Bellecour. La ville a pris beaucoup d'importance depuis ces dernières années et est aujourd'hui une métropole de taille internationale.

Quartiers[modifier | modifier le wikicode]

Les neuf arrondissements de Lyon

Lyon est découpé en neuf arrondissements. Le plus grand d'entre eux est le 7e arrondissement et le plus peuplé est le 3e avec près de 100 000 habitants. Les 5 premiers arrondissements ont été créés en 1852.

Le 1er arrondissement se situe sur le haut de la Presqu'île et sur les pentes de la Croix-Rousse, autour de l'Hôtel de ville. Il est composé des quartiers Terreaux, Pentes de la Croix-Rousse, Croix-Paquet, Les Chartreux et Saint-Vincent. C'est l'un des quartiers les plus animés de Lyon, en raison du grand nombre de pubs qui s'y trouvent.

Le 2e arrondissement se trouve au sud du premier, jusqu'au confluent. Là se trouvent, entre autres, la place Bellecour et la rue de la République, la plus grande rue commerçante de la ville. Ses quartiers sont Ainay, Bellecour, Celestins, La Confluence, Cordeliers, Perrache et Sainte-Blandine. C'est le quartier de la bourgeoisie lyonnaise.

Le 3e arrondissement est sur la rive gauche du Rhône. Il est le plus peuplé et abrite le quartier d'affaires de la Part-Dieu. Ancienne commune de la Guillotière, il est rattaché à Lyon en 1852. Il est considéré comme le deuxième centre-ville de Lyon. Ses quartiers sont Grange Blanche, Guillotière, Moncey, Monplaisir, Montchat, Part-Dieu, Préfecture, Sans-Souci et Villette. On y trouve notamment la gare de Lyon-Part-Dieu et le centre commercial de la Part-Dieu.

Le 4e arrondissement est quant à lui situé sur le plateau de la Croix-Rousse. Il est composé des quartiers Gros Caillou, Plateau de la Croix-Rousse et Serin-Gillet. On y trouve notamment le mur des canuts.

Le 5e arrondissement est sur la rive droite de la Saône et sur la colline de Fourvière. Il est le cœur historique de la ville avec ses vestiges gallo-romains et le quartier du Vieux Lyon. Ses quartiers sont Vieux Lyon (Saint-Georges, Saint-Jean, Saint-Paul), Fourvière, Saint-Irénée, Saint-Just, Le Point du Jour, Champvert et Ménival.

Le 6e arrondissement, situé au nord du 3e, est celui qui borde le parc de la Tête d'Or. C'est le quartier le plus cher de Lyon, spécialement le boulevard des Belges. Il a été créé en 1867 par séparation d'avec le 3e. Il est composé des quartiers Bellecombe, Brotteaux, Cité Internationale, Foch, Masséna et Villon-Thiers.

Le 7e arrondissement, au sud du 3 e et au bord du Rhône, est un quartier en plein essor. Il est créé en 1912 par séparation du 3e. Ses quartiers sont Gerland, la Guillotière et Jean Macé. On y trouve le stade de Gerland. C'est un quartier actuellement tourné vers les nouvelles technologies, notamment médicales.

Le 8e arrondissement se trouve à l'est du 7e dont il a été séparé en 1959. On y trouve les quartiers Bachut, États-Unis, Grand Trou, Laënnec, Mermoz, Monplaisir, Monplaisir La plaine et Transvaal. C'est là, à Monplaisir, qu'a été créé le cinéma.

Le 9e arrondissement, au nord du 5e, est aussi celui où l'on a retrouvé la plus ancienne présence humaine à Lyon, dès la préhistoire. Il a été créé en 1964 par séparation d'avec le 5e. Ses quartiers sont la Duchère, Gorge de Loup, Saint-Rambert-l'île-Barbe et Vaise.

Transports[modifier | modifier le wikicode]

Une station de Vélo'v

Les transports en communs sont assurés à Lyon par les TCL (Transports en commun lyonnais). Ils comptent quatre lignes de métro, deux funiculairesPrécision, cinq lignes de tramway et plus de 150 lignes de bus.

Depuis 2005, Lyon est la première ville de France a bénéficier d'un service de vélos en libre-service : les Vélo'v.

Politique[modifier | modifier le wikicode]

Administration municipale[modifier | modifier le wikicode]

La ville de Lyon est administrée par un maire et un conseil municipal. Le maire actuel (2014) est le socialiste Gérard Collomb, depuis 2001.

De plus, Lyon est divisé en neuf arrondissements, chacun administré par un maire d'arrondissement et un conseil d'arrondissement.

Enfin, il y a 35 conseils de quartiers.

Jumelages[modifier | modifier le wikicode]

La ville de Lyon est jumelée avec huit villes dans le monde : Birmingham (Royaume-Uni), Francfort-sur-le-Main (Allemagne), Milan (Italie), Saint-Louis (États-Unis), Beer-Sheva (Israël), Canton (Chine), Koutaïssi (Géorgie), Benghazi (Libye).

Patrimoine[modifier | modifier le wikicode]

Sites et monuments[modifier | modifier le wikicode]

Sites[modifier | modifier le wikicode]

  • La place Bellecour est située au cœur de la Presqu'île, et est la plus grande place piétonne d'Europe5 (6 hectares). Une grande statue équestre de Louis XIV en bronze se trouve sur la place ;
  • La place des Terreaux, avec l’Hôtel de Ville et la fontaine Bartholdi. A proximité, l'Opéra de Lyon où l'on peut apprécier des spectacles en tous genres (musique, théâtre, danse...) ;
  • Les pentes de la Croix-Rousse ;
  • Le Vieux-Lyon est le quartier ancien de Lyon, il date de la Renaissance.

Parcs[modifier | modifier le wikicode]

Le parc de la Tête d'Or, ouvert en 1857, est le plus grand parc urbain de France. On y trouve un lac, des jardins botaniques, un parc zoologique, des roseraies, de grandes pelouses et plein d'animations. Il y a une grande biodiversité avec des plantes et des animaux du monde entier, spécialement des espèces menacées.

Le parc des Hauteurs et le jardin du Rosaire, situés sur la colline de Fourvière, sont réputés pour être des espaces verts calmes. Le jardin du Rosaire, en particulier, est un lieu de passage pour les pèlerins montant à la basilique. Son parcours est ponctué par des plaques, au sol, représentants les différentes stations de la prière du rosaire.

Le parc de Gerland, dans le septième arrondissement, est plus spécialement dédié au sport. Il longe le Rhône au sud de Lyon et est bordé par la plaine des jeux, le stade de Gerland, le palais des sports et le siège de l'Olympique lyonnais.

Le parc Sergent Blandan est le plus récent. Il est construit à l'emplacement d'un ancien fort.

Le parc de Parilly, en fait situé sur les communes de Bron, Saint-Priest et Vénissieux, est considéré comme le poumon vert de Lyon. Il compte beaucoup de terrains de sport, un hippodrome et un grand bois.

Monuments gallo-romains[modifier | modifier le wikicode]

Édifices religieux[modifier | modifier le wikicode]

La primatiale Saint-Jean
La basilique Notre-Dame de Fourvière

La primatiale Saint-Jean est la cathédrale de Lyon. C'est un édifice qui mélange deux styles : gothique et roman. Sa construction a duré environ trois siècles (de 1175 à 1481). La cathédrale possède une horloge astronomique qui indique la position de la Lune, du Soleil, de la Terre et des étoiles, ainsi que la date.

L'église Saint-Nizier a été construite au XVe siècle. Elle est le fruit de la transition entre les styles gothique et Renaissance.

La basilique Saint-Martin d'Ainay est une église romane qui a été remaniée au XIXe siècle.

L'église Saint-Bruno des Chartreux a été construite en deux temps. Dans un premier temps, elle a été construite à la fin du XVIe siècle, puis a été agrandie autour du XVIIIe.

La chapelle de la Trinité a été construite entre 1617 et 1622 et a une architecture baroque. C'est en son lieu que, chaque année, se déroule le Festival de musique ancienne de Lyon.

La basilique de Fourvière, dont la construction débute en 1872, est en l'honneur de la Vierge Marie. Elle est d'ailleurs surmontée d’une statue de la Vierge dorée.

Les tours de la Part-Dieu[modifier | modifier le wikicode]

La Tour Part-Dieu
  • La Tour Part-Dieu (1977), mesure 164 mètres de haut. Elle est surnommée « le Crayon », à cause de sa forme.
  • La Tour Oxygène (2010), mesure 116 mètres.
  • La Tour Swiss Life (1990), mesure 82 mètres.
  • La Tour Incity, en construction, mesurera 200 mètres de haut.

La municipalité actuelle a de nombreux projets de tours : la Tour Eva (220 ou 240 mètres), la Tour Vivier Merle (200 mètres), la Tour Milan (200 mètres), la Tour Two Lyon (170 mètres), la Tour Paul Bert (160 mètres), la Tour Icade (130 mètres), la Tour Silex 2 (120 mètres) et la Tour Gecina (100 mètres).

Autres ouvrages[modifier | modifier le wikicode]

De nombreux ouvrages (dont le stade de Gerland et la Halle Tony Garnier) ont été réalisés par l'architecte Tony Garnier.

Héraldique, médaille, devise[modifier | modifier le wikicode]

Les grandes armes de Lyon

La ville de Lyon a deux devises :

  • Virtute duce, comite fortuna (latin) : « la vertu pour guide, la fortune pour compagne ».
  • Avant ! Avant ! Lion le melhor ! (arpitan) : « Avant ! Avant ! Lyon le meilleur ! »

Le blason représente un lion et trois fleurs de lys : « De gueules au lion d'argent, au chef d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or. »

La médaille officielle de la ville de Lyon (2006) a été créée par le graveur médailleur Nicolas Salagnac. La précédente médaille, de 1919, était due au graveur Adolphe Penin.

Quelques Lyonnais célèbres[modifier | modifier le wikicode]

Antoine de Saint-Exupéry en 1933
Des Lyonnais, nés à Lyon 
Des Lyonnais, connus pour ce qu'ils ont fait à Lyon 

Tourisme[modifier | modifier le wikicode]

Chaque année, Lyon attire plus de 6 millions de touristes, ce qui en fait la deuxième ville touristique de France, après Paris. Plus de la moitié de ces touristes sont étrangers.

Ils visitent la ville et participent aux nombreux événements qui en rythment la vie tout au long de l'année.

Culture[modifier | modifier le wikicode]

Événements[modifier | modifier le wikicode]

Des lumignons aux fenêtres pour fêter le 8 décembre
  • La fête des Lumières a lieu chaque 8 décembre. Toute la ville est illuminée et les Lyonnais mettent des lumignons sur le bord de leurs fenêtres. Il y a de nombreux spectacles de sons et lumières sur les plus belles façades de la ville. Elle rend hommage au dogme catholique de l'Immaculée Conception de Marie. Elle attire environ 4 millions de visiteurs chaque année ;
  • La biennale de la danse a lieu tous les deux ans, les années paires. Elle attire plus de 100 000 visiteurs ;
  • La biennale d'art contemporain a lieu tous les deux ans, les années impaires, est suivie par plus de 200 000 touristes ;
  • Les Nuits de Fourvière, festival de spectacles, a lieu tous les étés dans le théâtre antique. Il y a chaque année plus de 100 000 spectateurs ;
  • Les Nuits sonores sont un festival de musique électronique rassemblant plus de 100 000 visiteurs chaque année ;
  • Le Festival Lumière est un festival de cinéma, qui a lieu tous les ans en octobre. Il attire 80 000 spectateurs ;
  • Les Quais du polar sont un festival du polar, qui attire 60 000 visiteurs.

Gastronomie[modifier | modifier le wikicode]

Lyon est réputée « capitale mondiale de la gastronomie »6 grâce à ses spécialités (charcuterie, quenelles, cervelle de canutPrécision...) et ses restaurants (du petit bouchonPrécision au grand restaurant type Bocuse).

Langue lyonnaise[modifier | modifier le wikicode]

Au Moyen-âge, à Lyon, on parlait le « lyonnais », variante locale de l'arpitan. Cette langue était encore parlée au début du XXe siècle dans les campagnes.

Dès la Renaissance, dans la ville, on parle une variante locale du français, appelé « parler lyonnais », influencé par l'arpitan.

De nos jours, on parle français, mais avec encore des mots et expressions venant du parler lyonnais.

Musées[modifier | modifier le wikicode]

Le musée des Confluences

Inventions lyonnaises[modifier | modifier le wikicode]

La marionnette Guignol et le gendarme

Sport à Lyon[modifier | modifier le wikicode]

Un sport typique de Lyon est la boule lyonnaise, un jeu de boule (un peu comme la pétanque).

Clubs sportifs[modifier | modifier le wikicode]

Stade de Gerland

Il y a à Lyon de nombreux clubs sportifs.

  • L'Olympique lyonnais est un club de football en ligue 1, qui a été sept fois de suite champion de France8. Il y a aussi une équipe de football féminin. Ce club joue au stade de Gerland. Un nouveau stade, le stade des Lumières, est actuellement en construction.
  • L'ASVEL Lyon-Villeurbanne est un club de basket-ball, qui joue en Pro A, dans la salle de l'Astroballe.
  • Le Lyon olympique universitaire (LOU) est un club omnisport. Il est surtout connu pour son équipe de rugby, qui évolue en Top 14. Son stade est le Matmut Stadium.
  • Le Lyon Hockey Club est un club de hockey sur glace qui joue en Ligue Magnus, dans la patinoire Charlemagne.

Événements sportifs[modifier | modifier le wikicode]

  • Le marathon Run In Lyon a lieu tous les ans en octobre.
  • La SaintéLyon est une course allant de Saint-Étienne à Lyon, chaque année, le premier week-end de décembre.
  • Le salon Équita'Lyon a lieu chaque année, fin octobre et début novembre.
Panorama de Lyon depuis la basilique de Fourvière

Liens, sources et références[modifier | modifier le wikicode]

Vikiliens[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. http://www.leprogres.fr/actualite/2014/12/29/1-762-866-habitants-dans-le-rhone-au-1er-janvier-2012
  2. http://www.francetvinfo.fr/elections/municipales/lyon-gerard-collomb-reelu-mais-en-difficulte-pour-la-presidence-de-la-communaute-urbaine_564541.html
  3. http://whc.unesco.org/fr/list/872
  4. http://www.grandlyon.com/sur-la-metropole-de-lyon.5735.0.html
  5. http://www.visitelyon.fr/bellecour-terreaux/place-bellecour.php
  6. http://www.patrimoine-lyon.org/index.php?lyon=la-gastronomie-lyonnaise
  7. http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Dossiers/Grands-Projets/Le-musee-des-Confluences-ouvrira-le-19-decembre
  8. http://www.onlylyon.org/articles/historique-lyon-champion-pour-la-7-eme-fois-consecutive-30-1.html
Portail de Lyon - Tous les articles concernant Lyon et sa métropole.