Saint-Étienne

« Saint-Étienne » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher


Saint-Étienne
Administration
Pays France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Site Web saint-etienne.fr
Localisation
Coordonnées
géographiques
latitude : 45° 22′ 45″ Nord
longitude : 4° 23′ 20″ Est
altitude : de 422 à 1 117 m Cartes, vues aériennes et satellitaires
Superficie 79,97 km2
Démographie
Population 171 057 hab. (en 2015)
Densité 2 139 hab./km2
Gentilé Stéphanois
voir modèle • modifier

Saint-Étienne est une commune située au centre de la France, dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle est la préfecture du département de la Loire.

Ses 180 000 habitants sont les Stéphanois. Saint-Étienne est la quatorzième ville la plus peuplée de France, et la deuxième de la région Auvergne-Rhône-Alpes, après Lyon.

Histoire et industrie[modifier | modifier le wikicode]

Musée de la mine : chevalement du Puits Couriot

Les origines de la ville restent obscures. L'église de Saint-Étienne fut probablement fondée au Xe ou XIe siècle dans un village appelé Furan, du même nom que la rivière auprès de laquelle il était établi.

Aux XIIIe et XIVe siècles, Saint-Étienne n'était qu'un village bâti au pied d'une éminence appelée aujourd'hui montagne ou colline Sainte-Barbe, le long du Furan. On pouvait y voir une église construite vraisemblablement à l'emplacement actuel de la Grand'Eglise, un hôpital, un château ou maison forte servant de « résidence secondaire » aux seigneurs de Saint-Priest, vassaux du comte de Forez.

Saint-Étienne est un grand centre d'industrie métallurgique depuis le XVe siècle. Cet essor de Saint-Étienne est dû à l'apparition et au développement d'activités économiques nouvelles qui tendent à prendre la place des activités traditionnelles qui étaient celles de la bourgade jusqu'au XIVe siècle (moulins à farine, moulins à foulonner les draps, tanneries, carrières de grès pour la construction). Ces nouveaux secteurs de l'économie sont essentiellement :

  • La rubanerie: La ville s'est illustrée aussi dans la fabrication de rubans, grâce à des techniques venues d'Italie à la Renaissance.
  • La fabrication des armes ( La ville a produit des armes blanches et des armes à feu (armes de chasse et armes de guerre), encouragée en cela par François Ier au moment des guerres d'Italie. La quincaillerie est un autre aspect de cette production de petite métallurgie).
  • L'extraction du charbon, mais toujours liés à l'utilisation du Furan comme force motrice. Avec la révolution industrielle, Saint-Étienne, située au cœur du bassin houiller de la Loire, est devenue, à partir de 1810, un des grands centres français d'exploitation du charbon.

Pendant plus d'un siècle, Saint-Étienne a été le siège de la Manufacture française d'Armes et Cycles, couramment appelée Manufrance, une grande entreprise de fabrication d'armes et cycles et de vente par correspondance d'objets ménagers, de bricolage, sportifs et professionnels.

Le patrimoine architectural de Saint-Étienne est constitué surtout d'habitations ouvrières. Le quartier de la Passementerie est un quartier typiquement ouvrier, avec ses maisons aux fenêtres étroites et séparé de l'usine par une petite cour : les rues étaient reliées entre elles, comme les traboules lyonnaises.

1914 -1950 entre prospérité et crise.

La ville est touchée par un bombardement américain dans la matinée du 26 mai 1944.

Depuis les années 1970, les grandes industries stéphanoises connaissent de nombreuses difficultés.

Transports[modifier | modifier le wikicode]

Les premières lignes de chemin de fer construites en France[modifier | modifier le wikicode]

La voie ferrée de Saint-Étienne à Andrézieux, longue de 18 km, est ouverte en 1827. Elle est connue comme la première ligne de chemin de fer construite en France : tractée au début par des chevaux, très vite remplacés par la force de la vapeur, elle était destinée au transport du charbon et des marchandises vers le port d'Andrézieux, sur la Loire. Le charbon était embarqué sur le fleuve, vers Paris et les régions atlantiques, faisant ainsi concurrence aux charbonnages du Nord de la France.

L'ingénieur Marc Seguin obtient dès 1826 la concession d'une première ligne de Saint-Étienne à Lyon par la vallée du Gier. Ce trajet de 57 km est ouvert en 1832. La ligne, qui a nécessité la construction de nombreux ouvrages d'art (ponts, tunnels) est exploitée, au début, à la fois par traction animale et par locomotive.

Tramway de Saint-Étienne[modifier | modifier le wikicode]

Saint-Étienne est une des seules villes françaises à avoir conservé son réseau de tramways depuis l'origine, en 1881 (la plupart ont vu leur réseau de tramways décliner entre les deux guerres, puis disparaître après la Seconde Guerre mondiale).

Le réseau de tramways a connu la traction hippomobile, puis la traction à vapeur, enfin l'électrification à partir de 1907.

La ligne principale actuelle couvre un long trajet nord-sud, découpé en plusieurs tronçons. Une deuxième ligne permet de rejoindre la gare de Châteaucreux.

Culture[modifier | modifier le wikicode]

Langue[modifier | modifier le wikicode]

Saint-Étienne se trouve à l'extrême ouest du domaine linguistique de l'arpitan, langue régionale pratiquée jusqu'aux Alpes et au Jura. L'intonation très caractéristique propre à cette langue se rencontre donc à Saint-Étienne, tout comme à Lyon, à Grenoble, à Lons-le-Saunier, en Savoie ou en Suisse romande.

Gastronomie[modifier | modifier le wikicode]

Les spécialités culinaires stéphanoises sont les bugnes (beignets ronds qu'on trouve jusqu'à Lyon et Grenoble), le sarasson, la râpée et la soupe mitonnée.

Musées[modifier | modifier le wikicode]

Musée d'art et d'industrie[modifier | modifier le wikicode]

Stade Geoffroy-Guichard

Le musée d'art et d'industrie, installé dans un bâtiment Second Empire, présente une vaste collection de rubans, de cycles et d'armes, témoignant du glorieux passé industriel de la ville.

Musée d'art moderne et contemporain[modifier | modifier le wikicode]

Le musée présente les principaux mouvements artistiques européens. L'extérieur du bâtiment est décoré de céramique noire, rappelant le passé minier de la ville.

Sports[modifier | modifier le wikicode]

Les « Verts »

Saint-Étienne est une ville célèbre sa fameuse équipe de football, l'Association sportive de Saint-Étienne ou plus couramment : les « Verts ».

Le stade Geoffroy-Guichard, rénové en 2013, a vu sa capacité portée à 42 000 spectateurs.

Lien externe[modifier | modifier le wikicode]

Francestubmap.png Portail de la France —  Accédez au portail sur la France.