Hockey sur glace

« Hockey sur glace » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Hockey.
Un arena de hockey
Sidney Crosby

Le hockey sur glace est un sport collectif olympique qui se déroule sur une patinoire. C'est le seul sport où les joueurs ont le droit de se déplacer derrière les cages. Durant un match, deux équipes de six joueurs, cinq patineurs et un gardien de but, s’affrontent. Le but est d’envoyer un palet (également appelé rondelle) dans le but adverse, grâce à une crosse (ou bâton de hockey). Chaque joueur possède une crosse et se déplace sur le terrain avec des patins.

Le hockey sur glace a été inventé dans l'est du Canada au début du XIXe siècle, où il est toujours très populaire. Il apparaît pour la première fois en tant que sport olympique aux Jeux olympiques d’été de 1920 à Anvers. À partir de 1924, il est pratiqué aux Jeux olympiques d'hiver (avant cette date, seuls les Jeux olympiques d'été existaient).

Nom[modifier | modifier le wikicode]

Le mot hockey signifie du vieux français « hocquet », mot utilisé pour désigner un bâton courbé. Le premier match dans l'histoire de hockey eu lieu le 3 mars 1875 à Montréal. L'équipe canadienne était fondée par le Père David Bauer en 1963. La Fédération du Hockey Québec était fondée en 1976.

Les règles du jeu[modifier | modifier le wikicode]

Au hockey, il doit y avoir 6 joueurs sur la glace, qui sont cinq patineurs et un gardien de but. Parmi les patineurs, cela consiste en trois attaquants (ailier gauche, centre et ailier droit) et deux défenseurs (défenseur gauche et défenseur droit).

Les lignes bleues sont les lignes de hors-jeu et quand on frappe le palet au début de la ligne rouge, c’est un dégagement interdit. Au hockey, quand il y a trop de joueurs sur la glace, l'équipe est pénalisée pour 2 minutes. Quand on frappe la rondelle avec son pied, cela n’est pas un but.

Les punitions[modifier | modifier le wikicode]

Lorsque un joueur commet une faute, il reçoit une punition (également appelé « pénalité ») par l'arbitre et se retrouve sur le banc des punitions (également appelé « banc des pénalités » ou « prison ») pour une durée déterminée. Son équipe doit donc jouer avec un joueur de moins sur la glace pour la durée de la punition. L'équipe pénalisée se retrouve dans une situation d'infériorité numérique, tandis que l'autre équipe est en situation de supériorité numérique. Lorsque l'équipe en infériorité numérique se fait marquer un but, la punition est terminée et le joueur peut quitter le banc des punitions.

La durée dépend de la punition et celle-ci dure généralement 2 minutes. Dans ce cas, il s'agit d'une « punition mineure ». Si la faute est plus grave, la punition peut être pour 5 minutes, celle-ci étant appelée « punition majeure ». Dans les cas les plus graves, le joueur fautif est expulsé du match. Contrairement à une punition mineure, le joueur ayant reçu une punition majeure doit rester sur le banc des punitions pour toute la durée de la punition, même si un ou plusieurs buts sont marqués par l'équipe en supériorité numérique.

Les punitions du jeu sont les suivantes : avoir trébuché, bâton élevé, cinglage, dardage, conduite antisportive, assaut, double-échec, coup de coude, coup de genou, rudesse, retenue, accrochage, dégagement refusé, inconduite, simulation, obstruction et charge contre la bande.

Joueurs ayant marqué le hockey sur glace[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

  • Ringuette, un sport d'équipe semblable au hockey sur glace.

Ressources[modifier | modifier le wikicode]

Portail des sports —  Tous les articles sur les sports.