Huguenot

« Huguenot » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Temple huguenot à Lyon, en 1569

« Huguenot » est le surnom donné aux calvinistes français par les catholiques du XVIe au XVIIIe siècle. À partir du XVIIe siècle, les huguenots sont appelés religionnaires, car le protestantisme était alors appelé, la « Religion Prétendue Réformée » (RPR)

Origine du mot huguenot[modifier | modifier le wikicode]

Le mot huguenot viendrait de l'allemand Eidgenossen, signifiant « camarades liés par un serment » (membres d'une ligue, confédérés). C'est le surnom (Eignot) qu'à Genève (capitale spirituelle du calvinisme) on donnait aux partisans des Cantons suisses (à l'époque Genève était une république indépendante).

La difficile existence des huguenots en France[modifier | modifier le wikicode]

En France les huguenots furent d'abord tolérés pendant le règne de François Ier car Marguerite d'Angoulême la sœur ainée du roi leur était favorable. Mais après l'Affaire des Placards (1534) le roi commença à les persécuter.

L'opposition entre Français protestants (les Huguenots) et Français catholiques provoqua les Guerres de religion de 1562 à 1598. L'Édit de Nantes de 1598, autorisa le culte protestant sous certaines conditions, de plus il accordait des places de sûreté qui permettaient une protection efficace aux protestants en cas de reprise des hostilités.

Le roi Louis XIII, et son ministre Richelieu, combattirent les protestants pour leur retirer ces places de sûreté qui apparaissaient comme un danger pour la monarchie qui se renforçait vers l'absolutisme. L'épisode le plus marquant est le Siège de La Rochelle en 1628 .

Après des années de persécutions pour convaincre les huguenots de changer de religion et de se convertir au catholicisme, en 1685, le roi Louis XIV abolit l'Édit de Nantes. Désormais il est interdit d'être protestants en France.

Une partie des huguenots quitta la France (ce qui leur était théoriquement interdit) et se réfugia dans les pays protestants comme, les Provinces-Unies ; le Royaume-Uni, l'Électorat de Brandebourg. Certains émigrèrent vers les colonies anglais d'Amérique du Nord voire en Afrique du Sud (alors colonie hollandaise).

Les huguenots qui restèrent en France continuèrent clandestinement à pratiquer leur religion, c'est le culte du désert. De 1702 à 1705 il y eut un soulèvement armé dans les Cévennes que les armées royales eurent du mal à réprimer.

Les protestants qui en théorie n'existaient plus, étaient exclus des fonctions officielles et furent l'objet de multiples vexations et poursuites du fait de leur religion (comme d'Affaire Calas (1762-1765), ou l'Affaire Sirven (1762-1771) où ils furent défendus par Voltaire)

Ce n'est qu'en 1787 que le roi Louis XVI accorda un état-civil aux protestants français (ce qui équivalait à reconnaître leur existence). La déclaration des droits de l'homme et du citoyen d'août 1789 institua la liberté de conscience et de pratique du culte pour toutes les confessions dont les différents variantes du protestantisme.

Francestubmap.png Portail de la France —  Accédez au portail sur la France.
Portail du christianisme —  Tous les articles concernant le christianisme.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.