Lugdunum

« Lugdunum » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Lugdunum (homonymie).
Maquette de Lugdunum (musée gallo-romain de Fourvière). On voit la ville sur la colline de Fourvière, ainsi que sur l'île de Canabae et sur les pentes de la Croix-Rousse, avec le sanctuaire fédéral et l'amphithéâtre.

Lugdunum est l'ancien nom en latin de la ville de Lyon, lors de la période gallo-romaine.

La ville est fondée sur la colline de Fourvière par Lucius Munatius Plancus en 43 av. J.-C. Elle deviendra rapidement une grande cité, et même la capitale des Gaules quinze ans plus tard, avant de faire de mauvais choix qui entraîneront son déclin.

Il reste encore à Lyon de nombreux vestiges de la cité antique, rappels de celle qui fut l'une des villes les plus importantes de l'Empire romain.

Origine du nom de la ville[modifier | modifier le wikicode]

L'origine du nom de Lugdunum n'est pas certaine. En effet, pour les historiens, il y a trois origines possibles (les deux premières sont liées) :

  • Lug (dieu celtique) - -dunum (« colline » en langue celtique) : la « colline de Lug » ;
  • Lug- (lug-s > lux « lumière » en latin) - -dunum : la « colline lumineuse », Fourvière étant exposée au soleil levant.
  • Lougou (« corbeaux » en langue celtique) - -dunum : la « colline des corbeaux » ;

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Préhistoire[modifier | modifier le wikicode]

La présence humaine à Lyon date d'il y a 12 000 ans, et elle est continue au moins depuis le VIe siècle av. J.-C. De nombreuses traces ont été retrouvées.

Au pied du plateau de la Duchère, de nombreux silex taillés pendant l’Épipaléolithique (entre 10 000 à 8 000 av. J.-C.) et le Mésolithique (8 000 à 6 000 av. J.-C.) ont été trouvés. On a également découvert des outils et poteries datant du Néolithique, ainsi que des groupes de petites maisons de l’Âge du bronze (2 000, puis 1 300 av. J.-C.). De même, il y a des traces de commerce fluvial de vin dans le quartier de Vaise dès le VIe siècle av. J.-C.

À Gorge-de-Loup, des traces remontent du Néolithique à la fin de l’Âge du fer. Des habitats à structure romaine contenant des meubles gaulois sont datés de La Tène finale (120 à 70 av. J.-C.).

Sur la colline de Fourvière, de grands enclos datant des IIe siècle av. J.-C. et Ie siècle av. J.-C. servent à accueillir les participants à de grands banquets qui réunissaient plusieurs tribus autour du culte du dieu Lug. De plus, un mur fortifié s'y dressait déjà avant la conquête de la Gaule par Jules César.

Au pied de la Croix-Rousse, sur la rive de la Saône, se trouve un village gaulois appelé Condate (« confluent »).

Fondation de Lugdunum[modifier | modifier le wikicode]

Fondation légendaire[modifier | modifier le wikicode]

Selon une légende celtique rapportée par Plutarque, Lyon aurait été fondée par le roi celte Atepomaros et son frère le druide Momoros.

Alors qu'ils s’apprêtaient à fonder la nouvelle cité sur la colline, une nuée de corbeaux envahit les lieux. Momoros, y voyant un signe de la présence du dieu Lug (le corbeau est son animal), décida d'appeler la cité « Lugdunum ».

Fondation historique[modifier | modifier le wikicode]

Entre 46 et 44 av. J.-C., les Romains fondent une colonie de droit latinnote 1 à Vienne, sur les rives du Rhône. Mais suite à l'assassinat de Jules César, les Gaulois de la tribu des Allobroges se révoltent et chassent les colons (qui sont des vétérans, c'est-à-dire des soldats romains à la retraite). Ceux-ci se réfugient au confluent du Rhône et de la Saône.

Lucius Munatius Plancus, ancien lieutenant de César et proconsul de la Gaule chevelue, obtient du sénat romain l'autorisation de fonder une nouvelle colonie de droit romainnote 2, sur la colline qui domine le confluent de la Saône et du Rhône. La nouvelle colonie, fondée en 43 av. J.-C. 1, prend le nom de « Colonia Copia Felix Munatia Lugudununensium », abrégé en Lugdunum. La fondation suit le cérémonial très précis de fondation de cités romaines, qui est un acte autant politique que religieux. La ville compte rapidement plusieurs milliers d’habitants et se couvre de monuments plus que toute autre ville gallo-romaine.

Lugdunum se développe rapidement et, en 27 av. J.-C., elle devient capitale de la Gaule lyonnaise et capitale fédérale des trois provinces gauloises fondées par Auguste. C'est donc une ville d'une grande importance politique et économique. Sa situation au confluent de la Saône et du Rhône en fait un grand port fluvial.

Capitale[modifier | modifier le wikicode]

Lugdunum était un nœud routier important, nord-sud (vers la vallée du Rhône) et est-ouest (vers Rome). C'était aussi un centre administratif, lié à l'administration romaine, qui en a fait sous Auguste la capitale fédérale des Trois-Gaules.

Apogée[modifier | modifier le wikicode]

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Améliore-la !


Christianisme[modifier | modifier le wikicode]

  • 177

Mauvais choix[modifier | modifier le wikicode]

  • Bataille de Lyon

Déclin[modifier | modifier le wikicode]

  • Dioclétien
  • Invasions

Fin de l'Antiquité[modifier | modifier le wikicode]

Archéologie[modifier | modifier le wikicode]

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Améliore-la !

Il reste de nombreux vestiges de cette époque.

à Fourvière
sur les pentes de la Croix-Rousse
les aqueducs
la via Agrippa

Personnalités liées à Lugdunum[modifier | modifier le wikicode]

Sources, notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  • Bruno Benoît et Roland Saussac, Histoire de Lyon des origines à nos jours, Éditions des Traboules 2008 (ISBN 978-2-915681-62-8) ;
  • Bruno Benoît, Le Roman de Lyon : Repères, Territoires, Identités, Éditions Lyonnaises d'Art et d'Histoire 2013 (ISBN 978-2-84147-314-4) ;
  • Albert Champdor, Lyon cité romaine, Éditions BIAS 1990 (ISBN 2-7015-0441-4) ;
  • Claude Ferrero, Guide secret de Lyon et de ses environs', Éditions Ouest-France 2010 (ISBN 978-2-7373-5089-4) ;
  • Claude Ferrero, Les nouveaux secrets de Lyon et de ses environs', Éditions Ouest-France 2013 (ISBN 978-2-7373-5971-2) ;
  • ressource en ligne [en ligne] Article Histoire de Lyon ;
  • ressource en ligne [en ligne] Article Lugdunum de Wikipédia.

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. Une colonie de droit latin donne à ceux qui la gèrent la citoyenneté romaine, les autres habitants libres n'ayant que la citoyenneté latine.
  2. Une colonie de droit romain donne à tous les hommes libres de la cité la citoyenneté romaine. C'est donc plus avantageux.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. On a gardé la date du 9 octobre, mais sans en avoir de preuve

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la Rome antique —  Histoire romaine, langues et civilisations italiotes.
Portail de Lyon —  Tous les articles concernant Lyon et sa métropole.