Henri Matisse

« Henri Matisse » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Henri Matisse en 1933

Henri Matisse, né le 31 décembre 1869 au Cateau-Cambrésis et mort le 3 novembre 1954 à Nice, est un peintre, dessinateur et sculpteur français.

Il fut le chef de file du fauvisme ; Pablo Picasso le considérait comme son grand rival et néanmoins ami.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Le père d'Henri Matisse est marchand de grains, et sa mère est peintre amateur. En 1871, après la guerre franco-allemande, la famille déménage à Bohain-en-Vermandois (département de l'Aisne, dans le nord de la France). Henri Matisse grandit là-bas, dans la graineterie tenue par ses parents1. Son premier métier est clerc de notaire dans la ville de Saint-Quentin. À 20 ans, à cause d'une crise d'appendicite, il doit rester au lit durant plusieurs semaines. Léon Bouvier, un peintre, présente ses premiers tableaux à Henri Matisse. Henri Matisse peindra une copie de l'un de ces tableaux, et signe « Essitam » (« Matisse » à l'envers). Pour occuper ses journées, sa mère lui offre une boîte de peinture. Il découvre alors le plaisir de peindre. Dès son rétablissement, tout en réintégrant l'étude notariale, il s'inscrit au cours de dessin de l'école Quentin de La Tour, destinée aux dessinateurs pour l'industrie du textile. En juin 1890, il peint son premier tableau, nommé Nature morte avec des livres.

En 1890, Matisse abandonne définitivement les études de droit pour se consacrer à la peinture et l'année suivante, il s'installe à Paris. Après avoir été admis à l'école des Beaux-Arts de Paris, il fréquente l'atelier de Gustave Moreau (1895). Il y rencontre Georges Rouault, Albert Marquet et visite les expositions de Jean-Baptiste Camille Corot et de Paul Cézanne.

Carrière[modifier | modifier le wikicode]

Œuvres de Matisse au musée du Cateau-Cambrésis

En 1896, Matisse expose pour la première fois au « Salon des Cent » et au Salon de la Société nationale des beaux-arts. Il rencontre l'Australien John Peter Russell, qui le met en contact avec Auguste Rodin et Camille Pissarro. Henri Matisse s'intéresse alors à la peinture impressionniste.

En 1894, naît sa fille Marguerite (d'un de ses modèles nommé Caroline Joblau). C'est à l'occasion de son voyage de noces que Matisse arrive en Corse le 8 février 1898, avec son épouse Amélie Parayre, née en 1872 ; ils auront deux enfants, Jean en 1899 et Pierre en 1900. Pendant son séjour à Ajaccio qui dure jusqu'en juillet, Henri Matisse peint une cinquantaine de toiles, dont Le Mur rose. Il passe ensuite une semaine à Londres, où il découvre la peinture de Joseph Mallord William Turner. Les quelques années suivantes, il continue de rencontrer d'autres peintres français et il expose dans plusieurs salons.

Au Salon d'automne de 1905, l'exposition d'une de ses œuvres avec celles d'Albert Marquet, Vlaminck, Paul Derain et Kees van Dongen provoque un scandale. Les couleurs qu'il a peint sont jugées violentes. En voyant ces tableaux, le critique Louis Vauxcelles dit que l'endroit est une « cage au fauve ». Le mot « fauve » a donné le nom du fauvisme, un mouvement artistique.

Pour s'inspirer, Henri Matisse fait de nombreux voyages : Algérie, Italie, Allemagne, Maroc, Russie, Espagne, États-Unis et Tahiti. Entre 1908 et 1912, ses œuvres sont exposées à Moscou, Berlin, Munich, Londres et New York ; Matisse et Amélie reviendront à Ajaccio en décembre 1912.

Dès le déclenchement de la Première Guerre mondiale, Henri Matisse passe beaucoup de temps sur la Côte d'Azur, qui l'inspire beaucoup. Il y rencontre le peintre japonais Yoshio Aoyama. En 1919, il reçoit une commande pour dessiner les décors du ballet Le Chant du rossignol, présenté à Londres.

En 1925, Matisse est nommé chevalier de la Légion d'honneur.

Henri Matisse séjourne ensuite aux États-Unis. Là, le collectionneur Albert Barnes lui commande une grande œuvre. À son retour à Nice, Henri peint la Danse, dont il réalisera trois versions en 1930 et 1933. Les deux premières versions n'ont jamais été terminées, car Henri Matisse s'est trompé dans leur taille.

Henri Matisse travaille à l'illustration du roman de James Joyce, Ulysse et aux décors et aux costumes de Rouge et noir pour les Ballets russes de Monte-Carlo (1934-1938).

En 1941, atteint d'un cancer, il est hospitalisé à la clinique du Parc de Lyon. Les médecins ne disent qu'il ne pourra vivre que six mois. Son infirmière accepte d'être son modèle ; Henri peint alors la série Jazz.

En avril 1944, Marguerite Matisse, sa fille, ainsi qu’Amélie son épouse, sont arrêtées par la Gestapo (police allemande), pour faits de résistance durant la Seconde Guerre mondiale. Madame Amélie Matisse reste six mois en prison, tandis que Marguerite Matisse, fille du peintre, parvient à s'enfuir à Belfort. Après avoir été recueillie dans la famille de Léon Delabre puis par la Croix-Rouge française, elle est libérée le 6 octobre 1945. Lorsque Henri Matisse retrouve sa fille, il peint plusieurs portraits d'elle.

Henri Matisse réalise les cartons de tapisserie Polynésie, le Ciel et Polynésie, la Mer en 1946. En 1952, il peint La Tristesse du roi. La même année, le musée Matisse du Cateau-Cambrésis est ouvert au public.

Henri Matisse meurt le 3 novembre 1954 à Nice, dans le sud de la France. Il est enterré dans cette ville, au cimetière de Cimiez. Son fils Pierre Matisse fut un important et influent marchand d'art installé au Fuller Building de New York. En 1963, le musée Matisse de Nice ouvre ses portes à son tour. Les Coucous, tapis bleu et rose, peint par Henri Matisse, est vendu au prix de 32 millions d'euros.

Œuvres[modifier | modifier le wikicode]

Attention Les œuvres d'Henri Matisse sont encore soumises au droit d'auteur : on ne peut donc pas les reproduire sur Vikidia.

L'œuvre d'Henri Matisse comprend également d'importantes séries de sculptures tirées en bronze (bustes de Jeannette, 1910-1913 ; quatre Nus de dos, bas reliefs, 1909-1930), près de 500 pièces gravées (eaux-fortes, bois, lithographies), des illustrations de livres : Poésies de Mallarmé (1932), Lettres de la religieuse portugaise (1946), Florilège des Amours de Ronsard (1948).

Voir l'œuvre de Matisse[modifier | modifier le wikicode]

  • [1] site canadien

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • Xavier Girard, Une splendeur inouïe, Découvertes Gallimard (collection de poche), 176 pages. (ISBN 978-2070532216)

Vikiliens pour compléter[modifier | modifier le wikicode]

Note[modifier | modifier le wikicode]

  1. Cette bâtisse, ouverte au public, présente le lieu de vie du jeune Henri Matisse et explique l'intérêt qu'il porta aux végétaux dans les motifs textiles.
Cézanne pommes et oranges.jpg

Mouvements - Néo-classicismeRomantismeRéalismeAcadémismeImpressionnismePostimpressionnismeNabiSymbolismePointillismeExpressionnismeArt NouveauFauvismeCubisme

Artistes - CaillebotteCézanneConstableCorotCourbetDaumierDavidDegasDelacroixGauguinGéricaultGérômeIngresKlimtManetMatisseMilletMonetBerthe MorisotMuchaPissarroRenoirSeuratSignacSisleyToulouse-LautrecTurnerVan Gogh


Portail des arts —  Tous les articles sur les différentes formes d'art.
Drapeau de la France Portail France —  Accédez au portail sur la France.
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Henri Matisse de Wikipédia.