Rome

« Rome » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Rome
Le colisée
Administration
Nom local (it) Roma
Pays Italie
Région Lazio
Province Rome
Localisation
Coordonnées
géographiques
latitude : 41° 54′ Nord
longitude : 12° 30′ Est
altitude : de 0 à 37 m Cartes, vues aériennes et satellitaires
Superficie 2 053 km2
Démographie
Population 2 638 842 hab. (en 2012)
Densité 1 285 hab./km2
GentiléPrécision Romain
Tourisme
Patrimoine Le Vatican, la Rome antique, baroque et Renaissance.
voir modèle • modifier

Rome, surnommée la « Ville éternelle », est la capitale de l'Italie, chef-lieu de la région du Latium. Elle compte environ 2,5 millions d'habitants. C'est la plus grande ville d'Italie.

Capitale de l'Empire Romain pendant l'Antiquité et siège du Vatican, Rome a exercé une grande influence dans l'histoire du monde. Le Risorgimento la fait devenir la capitale de l'Italie et le siège des institutions publiques.

Rome est une des grandes places économiques de l'Italie (avec Milan) et de nombreuses entreprises y ont leur siège. C'est aussi un important centre médiatique du pays (journaux, radios, chaînes de télévision...)

Rome est visitée par près de 12 millions de touristes chaque année.

Géographie[modifier]

Rome est située dans la région du Latium, au centre de l'Italie. Elle est traversée par le Tibre, à 22 km de la mer Tyrrhénienne. Sa superficie est d'environ 1 285 km², ce qui en fait la commune la plus grande d'Italie, dépassant Paris, Londres et New-York en termes de superficie. Il existe 29 communes limitrophes autour de Rome.

Le site de Rome comprend sept collines : le Capitole, le Palatin, le Viminal, le Quirinal, l'Esquilin, le Caelius et l'Aventin. Les collines de Rome rassemblent encore tout le centre-ville.

Démographie[modifier]

Au début de la cité (au VIe siècle av. J.-C.), elle comptait probablement 17 000 habitants.

À l'apogée de l'Empire romain, Rome était la cité la plus grande et la plus peuplée au monde avec 1 millions d'habitants (environ).

Cependant après les divers sacs suivant la chute de l'Empire Romain, elle traversa une période assez sombre. Au XVIe siècle, elle comptait 100 000 habitants.

Après le Risorgimento, la population passa les 500 000 habitants, puis ce nombre s'est élevé au long du XXe siècle.

Des années 1980 aux années 2000, la population stagna et même recula un peu. De 2002 à 2007, la population augmenta, passant 2 800 000 à 2 890 000 habitants. L'immigration (particulièrement celle de l'Europe de l'Est) a toujours constitué une grande communauté (environ 360 000 étrangers "légaux"). Aujourd'hui, elle est la quatrième ville la plus peuplée en Europe après Londres, Berlin et Madrid.

Histoire[modifier]

Le Tibre, la basilique Saint-Pierre et le château Saint-Ange (mausolée de l'empereur Hadrien)
Le forum romain, vue ancienne

Rome de l'Antiquité à la Renaissance[modifier]

Selon la légende, Rome a été fondée en 753 av. J.-C. sur le mont Palatin par Romulus, fils du dieu de la guerre (Mars). Romulus avait été recueilli et élevé, avec son frère Rémus, par une louve.

Article à lire Article à lire : Fondation de Rome

Entre le VIIe siècle av. J.-C. et le Ie siècle, l'État de Rome qui n'était au début qu'un regroupement de villages sur le site des sept collines de Rome, étend énormément son territoire jusqu'à devenir l'Empire romain, dont Rome reste la capitale. Son régime est une monarchie, puis une république et un Empire après Jules César.

Sous l'Empire, la ville antique comptait à peu près un demi-million habitants (la plus grande ville du monde de l'époque). De nombreux monuments sont bâtis : des temples, le Forum romanum, le Colisée. Partout dans l'Empire, les Romains construisaient des villes romaines imitant leur capitale.

Le christianisme, qui se développe à Rome sous l'Empire, devient la religion officielle au IVe siècle.

Avec les invasions des Barbares sur l'Europe, Rome est prise au Ve siècle av. J.-C., ce qui provoque sa destruction partielle. Suivent mille ans durant lesquels l'activité et la puissance de la ville sont réduites. La ville reste néanmoins le siège des papes, sauf de 1309 à 1420, quand les papes ont siégé à Avignon, deux ou trois personnes prétendant être le pape dans plusieurs villes en même temps.

Par la suite, les papes redonnent à Rome une bonne partie de sa splendeur, faisant venir les plus grands artistes, comme Michel-Ange ou Raphaël. Les grandes familles aristocratiques construisent des palais comme le Palais Farnèse ou le Palais Borghèse.

Rome a été le centre majeur de l'Antiquité, et plus tard, durant la Renaissance, cette situation centrale réapparaît grâce à l'installation du Vatican.

De la Renaissance à nos jours[modifier]

Rome est annexée par Napoléon Bonaparte au royaume d'Italie qu'il a créé. Après sa défaite, en 1815, Rome repasse sous le contrôle du pape.

Au milieu du XIXe siècle, avec le Risorgimento, elle devient la capitale du nouveau royaume d'Italie puis de la république à partir de 1946. Elle est donc le siège des institutions de l'État.

Le fascisme donne à Rome une place centrale. De nouveaux bâtiments sont construits : Mussolini veut qu'elle devienne la capitale du régime fasciste. Les quartiers périurbains et les banlieues sont aménagés. L'exposition universelle de 1942, qui devait s'y dérouler, est annulée.

Après la guerre, la ville continue à s'étendre avec la création de nouveaux quartiers.

Rome utilisa son exceptionnel patrimoine antique pour le mettre à profit aux événements qui furent organisés dans la ville (Olympiades, Coupe du monde de football, etc.).

Culture[modifier]

Cinéma[modifier]

Rome a été le décor d'une multitude de films célèbres. Elle possède son grand complexe cinématographique, Cinecittà, où furent tournés entre autres Gladiator, Ben Hur ou encore Gangs of New York de Martin Scorsese. Federico Fellini, réalisateur romain très connu, utilisa Rome pour certains de ses films : son film La Dolce Vita et la scène où Anita Ekberg et Marcello Mastroianni se baignent dans la Fontaine de Trevi (alors à l'époque peu connue) sont particulièrement célèbres. Sergio Leone y tourna Le Bon, la Brute et le Truand.

De nombreux films sont liés à Rome (même si certains ne sont pas tournés sur place), ceci est principalement dû à son histoire : le péplum comme Gladiator ou Ben-Hur, le genre religieux et ésotériquePrécision comme Anges et Démons. D'autres cinéastes ont tourné ou joué dans la ville: Dario Agento, Alberto Sordi, Vittorio de Sica, Sergio Leone, et d'autres encore.

Musées[modifier]

Rome possèdent un grand nombre de musées. Situés sur le Capitole, les musées Capitolins constituent une grande collection d'antiquités romaines et étrusques. La villa Borghèse rassemblent un important fonds de sculptures (dont plusieurs oeuvres du Bernin). Il existe également de nombreux musées consacrés à l'art moderne et contemporain. Les Musées du Vatican accueillent chaque année plusieurs millions de touristes.

Gastronomie[modifier]

La cuisine romaine à l'origine est celle de la Rome antique (voir les aliments dans la Rome antique).

La cuisine traditionnelle romaine de notre époque est composée de plats aux produits du terroir (légumes, fruits, fromages, viandes, fruits de mer...). On peut y déguster de nombreux types de pâtes dont la célèbre "pasta alla carbonara", préparée avec du lard, de la crème et du jaune d’œuf. Les antipasti et les "bruschette" accompagnent le repas, typiquement méditerranéen.

Art[modifier]

Rome est le berceau de la Rome Antique, les empereurs y édifièrent de très nombreux bâtiments et firent venir des artistes venus de tout l'Empire. Le statuaire romain est très inspiré du statuaire grec. En effet, on a retrouvé de nombreuses copies romaines en marbre de sculptures grecques (en bronze ou en pierre). La caractéristique de ce type de statuaire est principalement le réalisme. Cependant les Romains se démarquent des Grecs sur de nombreux points. Le corps est "idéalisé" et "parfait".

Le visage chez les Romains est très important. C'est grâce à cela qu'on reconnait un empereur à un autre. C'est pour cela qu'il pouvait décider comment il devait être représenté. La symbolique était très présente: tout était choisi pour que ça représente quelque chose de bien précis.

Après l'officialisation du christianisme, le prestigieux art romain fut délaissé. L'art paléochrétien fait son apparition (même si il existait déjà depuis 200 environ). On peut en trouver de très beaux exemples dans les catacombes de St-Sébastien. Il est caractérisé par le foisonnement de symboles-images (la colombe, le Chrisme ou encore le poisson...).

Le Moyen Âge est marqué par la construction de nombreuses tours par les seigneurs locaux pour étendre leur pouvoir.

Rome devient également au XVe siècle et au XVIe siècle, un des principaux centres de diffusion de la Renaissance. Les papes et les aristocrates attirent les artistes les plus réputés de l'époque. Certains y viennent étudier les antiques et l'art romain. Michel-Ange construit la cathédrale St-Pierre et décores la Chapelle Sixtine, Raphaël peint de nombreuses fresques...

Le baroque est la continuité de la Renaissance, il reflète le désir d'impressionner les fidèles dans les églises et donc de limiter l'influence croissante de la Réforme (le protestantisme). Le mouvement et les formes sont privilégiées. Le Bernin est un exemple d'artiste baroque.

Au XVIIe siècle, Rome perd son rôle de capitale européenne, la production artistique est en déclin.

Avec son nouveau statut de capitale du Royaume d'Italie en 1870, Rome dut s'adapter aux évolutions du monde moderne. Le fascisme rénova le visage de la ville. Les édifices qui furent construits à cette époque étaient au service du régime fasciste et profondément modernes par rapport à l'histoire antique de la cité.

Monuments de Rome[modifier]

Architecture religieuse[modifier]

L'architecture religieuse est très présente à Rome, elle est le témoin du passé glorieux de la ville.

Les premiers lieux de culte furent les temples romains. Il ne servaient pas aux cérémonies, mais ils étaient utilisés pour accueillir la statue cultuellePrécision de la divinité. Il devait y avoir environ une centaine de temples à Rome.

Les églises sont une partie constituante du patrimoine de la ville. On les compte par centaines et leur histoire reflète le passé économique, culturel et politique de Rome. Certaines d'entre elles étaient d'anciens temples romains (comme le Panthéon).

La cathédrale de Rome est la basilique Saint-Jean-de-Latran, qui fait partie des quatre basiliques patriarcales et papales majeures. Des millions de pèlerins venant du monde entier effectuent chaque année ce pèlerinage.

Il existe également de nombreux tombeaux (notamment le long de la Via Appia), des mausoléesPrécision et on peut visiter quelques catacombes (dont celles de Saint-Sébastien).

Architecture romaine[modifier]

Rome étant la capitale de l'Empire romain, elle disposait de nombreux édifices imposants. L'enrichissement de la ville était assuré par le commerce et les taxes levées dans les colonies de l'Empire.

Le Colisée est le plus grand des amphithéâtres, avec ses 50 000 spectateurs et ses 50 mètres de haut. Construit sous Vespasien en 72 et inauguré en 80 par son fils Titus, il accueillait les jeux du cirque (combat de gladiateurs, fauves, naumachies...).

Le forum romain formait le cœur politique, commercial et judiciaire de la ville. On y trouvait de nombreux temples et des institutions (la Curie, les basiliques etc.). Quelques empereurs firent construire leur propre forum (César, Trajan etc.). La Via Sacra était une voie empruntée lors des processions religieuses qui se dirigeaient vers le Capitole. Le marché de Trajan comptait plus de 150 boutiques à l'époque. Les arcs (de triomphe ou pas) servaient à glorifier l'empereur qui les avait construits et étaient empruntés lors des cérémonies religieuses (les arcs situés sur la Via Sacra étaient des arcs de triomphe).

Les thermes de Caracalla pouvaient recevoir plus de 1500 personnes. Le Circus Maximus était le lieu où se déroulaient les courses de chars.

Cependant, certains monuments romains furent transformés en d'autres édifices (églises, mairie etc.).

Architecture civile[modifier]

L'architecture civilePrécision de la ville forme un ensemble architectural assez hétéroclitePrécision, des palais seigneuriauxPrécision du Moyen Âge aux villas papales luxueuses en passant par le Colisée carré, emblème de l'Italie fasciste ou encore aux constructions modernes et contemporaines de l'EUR.

De nombreuses places sont très célèbres. La Piazza Venezia est le centre de la Rome d'aujourd'hui et d'hier (il y a plusieurs bâtiments de différentes époques). La place Saint-Pierre qui se trouve devant la basilique Saint-Pierre. La place d'Espagne ou piazza di Spagna, où se trouvent ses fameux escaliers. La place Navone fut construite sur un ancien cirque : c'est la cause de sa forme ovale ; puis le Bernin y exécuta une de ses plus belles œuvres: la fontaine des Quatre-Fleuves.

Les villas et les palais des familles seigneuriales, papales ou cardinales sont visitables. La plupart d'entre elles ont été décorées ou construites par des artistes très connus (comme Raphaël, Bramante ou Michel-Ange).

Lors de l'annexion de Rome au Royaume d'Italie, son statut de capitale du pays fit construire de nombreux édifices destinés aux besoins de l'administration : le palais du Quirinal, siège du gouvernement ; le palais Madame, siège du Sénat ; le palais Montecitorio, siège de la Chambre des députés ou encore le Palais Koch, siège de la banque d'Italie.

Lors de la prise de pouvoir par Mussolini, de nombreuses choses changèrent. On détruisit de nombreux quartiers historiques afin de construire de larges avenues et des bâtiments. L'architecture fut au service du régime. Les paysans durent rester à l'écart du centre ville car ce que redoutait le plus Mussolini, c'est qu'ils deviennent des habitants des villes : chômeurs ou ouvriers. Ces derniers étaient ses pires ennemis, car ils adhéraient souvent aux mouvements politiques socialistes et communistes, pensées contraires au fascisme. Le symbole de cette nouvelle architecture est le Colisée carré, situé dans la banlieue de Rome (dans le quartier de l'EUR).

Hors de la Rome urbanisée, on peut découvrir de très belles villas (Villa d'Este, d'Hadrien...).

Autres[modifier]

On peut se promener dans les nombreux parcs de la ville. Il existes de nombreuses obélisques rapportés des Romains d'Egypte (comme celle du Vatican) ou construites intentionnellement. Il y a également 14 colonnes dont la colonne Trajane.

Religion[modifier]

La première religion pratiquée à Rome était celle des Romains. La religion romaine est polythéistePrécision et constituée d'un ensemble de mythes et une mythologie très détaillée. Il existait un "cycle" de cérémonies qu'ils suivaient scrupuleusement (les Ides, les Lupercales etc...). Les "Pénates", créatrices de la richesse domestique) et les "Lares", protecteurs de la maison. Mais avec l'expansion de l'empire, de nouveaux dieux étrangers furent intégrés et les cultes à mystèresPrécision apparurent (Mithra...).

Au Ier siècle, le christianisme commença à se répandre. Cependant, les chrétiens furent martyrisés pour le refus d'adorer les dieux Romains (vu que le christianisme est monothéiste) et de célébrer le culte de l'empereur. Pour certains, ils étaient dangereux pour la cohésion de l'Empire (pour cette raison Marc-Aurèle laissa faire les exécutions de chrétiens).

Avec la conversion de Constantin Ier en 313 et l'officialisation de la religion chrétienne dans l'Empire, commença l'expansion du christianisme. Rapidement la religion romaine fut abandonnée et de nombreux temples furent mis à sac. Les grands prédicateurs de l'époque voulaient supprimer toute trace de cette époque « païenne ». Les premières églises « officielles » furent construites.

Le spectaculaire de l'art baroque et la Renaissance firent resplendir la religion chrétienne.

Transports[modifier]

Aéroport International de Fiumicino

Les deux principaux aéroports sont l'aéroport Léonard-de-Vinci de Rome-Fiumicino et l'aéroport de Ciampino.

La capitale possède plusieurs gares ferroviaires dont la plus importante est la gare Termini, implantée au centre de la ville.

Rome possède deux lignes de métro (A et B) qui ont une correspondance à la gare Termini. Des travaux sont prévus pour la construction de deux autres nouvelles lignes.

Les autocars interurbains ont leur terminus à Tiburtina.

Politique[modifier]

Le maire de la ville est Ignazio Marino (Parti démocrate).

Économie[modifier]

Rome possède une économie plutôt dynamique et diversifiée. Mais l'industrie, ne s'est développée qu'après la Deuxième Guerre mondiale. Ceci explique un faible pourcentage d'emploi dans ce secteur (environ 20 %). Il concentre principalement les industries lourdes, de luxe, du cinéma, de l'imprimerie (et de l'édition). Plus récemment, elle se tourne vers les hautes-technologies. Le secteur tertiaire concentre 75% de la population active. Le cœur des quartiers d'affaire est le quartier Esposizione Universale di Roma (EUR).

Sur le plan national, Rome se place à la première place en Italie pour la croissance économique. Elle commence à dépasser sa rivale lombarde, Milan.

Tourisme[modifier]

Le Tourisme est un des atouts majeurs de la capitale. Rome est la première ville visitée en Italie pour le nombre de touristes et la deuxième ville au monde (après Paris). Le centre historique concentre la majorité des visites (97%).

Jumelage[modifier]

Rome n'est jumelée qu'avec une seule ville : Paris. Le slogan de ce jumelage est : "Seule Rome est digne de Paris et seul Paris est digne de Rome". Mais elle possède de nombreux partenariats et des pactes d'amitié avec des villes du monde entier.

Éducation[modifier]

Rome est un important centre universitaire et possèdes de nombreuses écoles. On peut y trouver 528 écoles primaires, 152 lycées ou encore 3 instituts d'art. Elle est à la première place en Italie pour le nombre d'écoles maternelles, primaires, de lycées et de collèges. L'université La Sapienza, est une des plus anciennes (1303) et des plus grandes universités au monde (et la plus grande d'Europe) pour le nombre d'étudiants (150 000).

Sport[modifier]

Rome a accueilli les Jeux Olympiques en 1960 et la première édition des Jeux Paralympiques la même année. En mai, lors de la 3ème semaine, se déroulent les Masters de Rome, deuxième tournoi de terre battue en importance après le tournoi de Roland-Garros. Le marathon de Rome, quand à lui, traverse les nombreux lieux historiques de la cité (le Forum Romain, St-Pierre...).

Clubs[modifier]

Infrastructures sportives[modifier]

Match de basket à la PalaLottomatica
  • Le stade Olympique est le plus grand stade de Rome avec ses 73 000 places assises.
  • La PalaLottomatica, le Palais des Sports de Rome est utilisé pour des concerts et des matchs de sports.
  • Le Stade Flaminio, utilisé pour des rencontres de rugby.

Personnes liées à la commune[modifier]

De nombreuses personnes sont liés à Rome. Rois, empereurs, papes, artistes, philosophes, écrivains, hommes politiques, sportifs, sculpteurs, acteurs (etc...) y ont laissé des traces.

Le savais-tu.png
Le savais-tu ?
La capitale de la Chrétienté
On compte plus de 500 églises à Rome.

Voir aussi[modifier]

Liens Externes[modifier]

Vikilien pour compléter[modifier]

Sources[modifier]

Portail de l'Italie - Tous les articles sur l'Italie
Portail Europe - Accédez au portail sur l'Europe.