la cabane  •  le Livre d'or  •  la boîte à idées

Paul de Tarse

« Paul de Tarse » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : Navigation, rechercher

Le nom de Paul


Paulus est la forme latine de son nom,
quasiment identique de la forme grecque Paulos.
C'est l'origine du prénom français Paul.

Toutefois Paul est juif, il a un nom hébreu, Saul ou Saoul.
Ces différentes formes des noms de Paul
sont toutes mentionnées dans les Actes des Apôtres1.


Paul de Tarse est né vers 10 à Tarse, en Cilicie — aujourd'hui en Turquie et est mort à 65 à Rome. Il est appelé saint Paul par les catholiques, est un personnage très important des premiers temps du christianisme. Avant d'être chrétien, il s'appelait Saul de Tarse et était anti-chrétien.

Il a beaucoup interprété les enseignements de Jésus, qui lui est apparu de façon mystérieuse après sa Résurrection.2 Il a beaucoup aidé à la mise en place de l'Église primitive, au point qu'il est parfois considéré comme le vrai fondateur du christianisme.

Biographie[modifier]

Paul de Tarse par le peintre florentin Bernardo Daddi (1333)

La vie de Paul de Tarse est connue essentiellement par les livres chrétiens du Nouveau Testament. Il s'est converti au christianisme environ deux ans après l'exécution par les Romains de Jésus de Nazareth.

Il se dit « hébreu, fils d'Hébreux »3, c'est-à-dire juif de souche palestinienne et de la tribu de Benjamin4.

Il est également citoyen romain par droit de naissance5, mais c'est surtout un Pharisien6 très attaché à ses traditions juives.

Selon ces textes, il a tout d'abord persécuté les chrétiens, c'est-à-dire qu'il les recherchait pour les emprisonner. Il raconte qu'un jour, sur le chemin de Damas, il a soudain vu une très grande lumière qui l'a fait tomber à terre. Il a alors entendu une voix lui parler et lui demander « Pourquoi me persécutes-tu ? ». Il répondit : « Qui es-tu, Seigneur ? ». Et le Seigneur lui dit : « Je suis Jésus que tu persécutes. »

Il aurait alors changé sa conduite et serait devenu chrétien. Très vite, il se donne pour mission dans l'Église de témoigner de sa foi et de convertir de nouveaux chrétiens. Mais il rencontre tellement d'oppositions, il se fait tellement d'ennemis que l'Église de Jérusalem le renvoie à Tarse, où il reste plusieurs années7.

Quelques temps après, quand le christianisme commença à s'étendre chez les non-juifs à Antioche, un judéo-chrétien du nom de Barnabé vint le chercher pour se faire aider par lui comme missionnaire8. C'est justement à Antioche qu'est né le nom de chrétien. À partir de là, Paul consacre toute sa vie à répandre le christianisme.

Pour cela, il a énormément voyagé dans de nombreux pays de l'Empire romain, où il convertit des gens de toutes origines. Aussi est-il parfois désigné sous le nom d'« apôtre des gentils » (sous-entendu des non-juifs). Cependant, il gagne sa vie en fabriquant des tentes.9

Selon une tradition, il est mort exécuté par les Romains en 65, sur la route de Rome. La basilique de Saint-Paul-hors-les-murs serait le lieu de sa sépulture.

Enseignements[modifier]

Stutue de saint-Paul sur la basilique Saint-Pierre du Vatican.

Paul faisait certainement partie de l'élite intellectuelle de son temps. Son « grand savoir » est relevé à l'occasion et il parle couramment araméen et grec10.

Il a écrit beaucoup de lettres, des épîtres qui appartiennent au Nouveau Testament, à des communautés, des groupes de chrétiens dans différentes villes. Ces écrits font encore partie des lectures dans les messes chrétiennes.

Jusqu'à Paul, les disciples de Jésus étaient presque tous des juifs. Quand Paul commença à convertir de nombreux Grecs et Romains au christianisme, la question s'est alors posée de savoir si ces nouveaux chrétiens devaient préalablement se convertir au judaïsme et observer ses rites. Il fut décidé que non, aussi la circoncision et les interdits alimentaires observés par les juifs ne furent pas repris dans les rituels chrétiens.

Par contre, il conserve les recommandations concernant le port du voile pour les femmes en signe de soumission.

Contrairement au judaïsme, Paul considère le célibat comme un idéal. Il est resté célibataire toute sa vie. Pour lui, c'est bien de se marier, mais c'est mieux de rester célibataire.

Il insiste beaucoup dans ses lettres sur la mort de Jésus et sur l'idée qu'il faut croire en sa résurrection pour être sauvé. Il témoigne aussi d'une grande passion pour l'expansion de l'Évangile. Notons que Pierre déclare qu'il se trouve dans les lettres de Paul « des passages difficiles »11.


Représentations[modifier]

Il existe plusieurs attributs iconographiques de Paul12.

Les représentations anciennes l'associent très souvent à Pierre pour de multiples raisons historiques. Du coup, les artistes ont donné aux deux personnages des caractéristiques qui les différencient bien. Les caractéristiques données ci-après ne sont pas toutes réunies au sein des diverses représentations anciennes (avant le Moyen Âge), mais font comprendre le principe de différenciation :

Pierre Paul
Visage plutôt rond Traits fins
Cheveux courts et crépus Calvitie prononcée
Front bombé accentuant la calvitie
Barbe courte et bouclée Barbe longue, lisse et pointue

À partir du XIIIe siècle environ, Paul est souvent affublé d'une épée. Elle désigne d'abord le supplice par lequel cet apôtre fut mis à mort, mais plus tard ce symbole fut interprété comme désignant la puissance de la Parole de Dieu présente dans la parole de Paul.

Ensuite, à l'époque baroque par exemple, les artistes ne suivent plus ces « codes » et traditions dans les représentations de Paul (ou beaucoup moins, ils s'affranchissent des conventions). Ils font plus de place à l'imaginaire et à leur compréhension personnelle du personnage.

Voir aussi[modifier]

Notes et références[modifier]

  1. Par ex. nous avons mention des deux noms Paul et de Saul dans les Actes des Apôtres, ch. 9, versets 1 à 19. Ce qu'on note ainsi : Ac 13, 9.
  2. Paul n'a pas rencontré Jésus de son vivant. Il a fait plusieurs récits de sa première rencontre surnaturelle de Jésus ressuscité. Le premier d'entre eux se trouve en Ac 9, 1-19. Les deux autres sont Ac 22, 3-16 et 26, 9-18.
    Il interprète cette rencontre comme une révélation dans la Lettre aux Galates 1, 12.15-16 (ch. 1 et versets 12 puis 15 à 16), dans la Première Lettre aux Corinthiens 9, 1 et 15, 8.
  3. Lettre aux Philippiens 3, 5.
  4. Lettre aux Romains, 11, 1.
  5. Ce qui n'était pas courant pour un juif. Ac 16, 37-38 ; 22, 25-29 ; 23, 27.
  6. Ac 26, 5 ; Ph 3, 5. Un Pharisien est quelqu'un qui respectait la Loi juive de manière stricte.
  7. Ac 9, 20-30. Une fois qu'il est parti, l'auteur des Actes des Apôtres note avec humour que du coup « les Églises jouissaient de la paix dans toute la Judée » (Ac 9, 31). La présence de Paul n'était donc pas facile à gérer ! Il dut même fuir en Arabie quelque temps (Lettre aux Galates 1, 17).
  8. Ac 11, 22-25.
  9. D'après Ac 18, 3.
  10. Ac 26, 24 ; 21, 37-40.
  11. Deuxième Lettre de Pierre 3, 15.
  12. Les Annales archéologiques
Icone Religion.png Portail des religions - Fêtes religieuses, textes sacrés, fondateurs des religions...