Jupiter (mythologie)

« Jupiter (mythologie) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Statuette de Jupiter. Près de PompéiL Ier siècle apr.JC

Dans la mythologie romaine, Jupiter est le dieu le plus important. Il règne sur la terre et sur le ciel, mais aussi sur les autres dieux et sur les hommes. Son nom proviendrait de l'indo-européen est signifie Ciel Père. Les attributs de Jupiter sont l'aigle, le foudre (représentation de l'éclair).

Au contact des Grecs, les Romains assimilent Jupiter à Zeus dont il reprend la mythologie.

Importance de Jupiter dans l'histoire de Rome[modifier]

D'après les légendes rapportées par les historiens romains, Jupiter serait intervenu plusieurs fois dans les premiers temps de Rome.

Jupiter aurait organisé l'apothéosePrécision de Romulus.

Par l'intermédiaire de la nymphe Égérie, Jupiter aurait conseillé le roi légendaire Numa Pompilius, successeur de Romulus, lorsqu'il créa les institutions romaines.

L'Étrusque Tarquin l'Ancien serait devenu roi de Rome grâce à la protection de Jupiter.

Importance de Jupiter dans le fonctionnement de Rome[modifier]

Monnaie de l'empereur Licinius au début du IVe siècle. Représentation de Jupiter sur son trône

Les Romains ont consacré un jour de la semaine à Jupiter, le jeudi ou Jovis dies.

Le plus ancien temple de Rome aurait été fondé par Romulus et est dédié à Jupiter Férétrien.

Le plus important temple de Rome, sur le Capitole, est consacré à Jupiter qui le partage avec les dieux Mars et Quirinus (déification de Romulus), pour former la triade capitoline. Ce temple a été construit pendant la domination étrusque sur Rome.

Au moment de leur entrée en fonction, les consuls (les deux chefs de l'État romain), faisaient des offrandes à Jupiter.

Les généraux victorieux montaient au Capitole, à l'occasion de leur triomphe et de la grande parade militaire et populaire, pour offrir leur victoire à Jupiter.

Le rôle religieux de Jupiter est considérable. Il est associé aux pratiques d'interprétation des signes venant du ciel, comme le vol des oiseaux (des aigles dans la légende de la fondation de Rome par Romulus) mais aussi aux éclairs et à la foudre (pendant la nuit précédant l'assassinat de Jules César sa femme aurait rêvé que la foudre tombait sur le Capitole, ce qui était interprété comme le présage d'un grand malheur). Le prêtre de Jupiter, le flamen diualis était le plus important prêtre de la religion romaine (après le grand pontife). Il avait des droits considérables (comme entre autres celui d'être précédé d'un licteur pendant ses déplacements dans la ville de Rome). Il avait aussi des devoirs très pesants (comme celui de ne pas monter à cheval où d'être obligatoirement marié, car sa femme jouait un rôle considérable à ses côtés).

Mythologie de Jupiter[modifier]

Jupiter peut être comparé au dieu suprême d'autres religions anciennes. Il correspond au Zeus des Grecs, à Taranis chez les Goulois, à Thor chez les Germains.

Dans les premiers siècles de la civilisation romaine, Jupiter n'avait pas de récits sur sa naissance, sa famille, sa vie, ses amours... Lorsque les Romains se sont "frottés"" à la civilisation grecque par l'intermédiaire des Grecs installés en Italie du Sud depuis le VIIIe siècle av. J.-C., puis surtout par la conquête de la Grèce proprement dite au IIe siècle av. J.-C., les Romains ont repris à leur compte les récits de la mythologie grecque concernant Zeus, pour les attribuer à Jupiter, en "latinisant les noms.

La naissance de Jupiter[modifier]

Jupiter avec la chèvre Amalthée

Rhéa et Saturne, un titan, sont les parents de Jupiter. Saturne dévorait ses enfants dès que Rhéa les mettait au monde car un oracle lui avait prédit qu’un de ses enfants le détrônerait, donc pour que cela n’arrive pas il les dévorait les uns après les autres. Arrivée au sixième enfant, Rhéa en eut assez et voulut sauver son fils Jupiter, elle le mit au monde en secret et donna une pierre enveloppée dans des morceaux de laines. Puis, Saturne ne craignant rien de sa femme mangea la pierre et ne remarqua pas que ça n'était pas son enfant. Jupiter lui était donc sauvé et le destin pouvait ainsi s’accomplir. La mère de Jupiter l’avait confié aux Nymphes et aux Courètes. La chèvre Amalthée fut la nourrice de Jupiter pendant son enfance.

L’accession au pouvoir[modifier]

Jupiter, ayant pour idée de prendre le trône de Saturne, lui donna une drogue que Métis lui avait conseillée. Cette drogue fit vomir à Saturne les frères et sœurs de Jupiter. Ceux-ci revinrent à la vie et tous ensemble attaquèrent les Titans dont Saturne. La guerre dura dix ans et ils finirent par gagner, ils chassèrent donc les Titans du ciel. Gecia avait dû conseiller Jupiter pour qu’il gagne. Il suivit ses conseils et délivra les Cyclopes et les Hécatonchires (les Cent Bras) que Saturne avait enfermés dans le Tartare. Les Cyclopes donnèrent à Pluton le casque qui le rendait invisible quand il le portait, à Neptune le trident et à Jupiter la foudre et le tonnerre. Dès que la victoire fut obtenue ces trois dieux tirèrent au sort pour se partager le pouvoir. Alors, Neptune eut la mer ; Jupiter le ciel et la supériorité sur l’univers ; Et Pluton hérita du monde souterrain. Mais, cette victoire lui fut disputée par les Géants, alors du côté des dieux de l'Olympe. Il dut se battre contre ceux-ci. Terra, pour se venger de l'emprisonnement des Titans, ses fils, dans le Tartare, monta les Géants contre les Olympiens. Typhon était un être monstrueux, fils de Terra et du Tartare, que Jupiter dut combattre et fut emprisonné, il se fit mutiler et enlever les tendons des bras et des jambes par Typhon. Mercure et Pan mirent en place une ruse pour voler les tendons, puis Jupiter fut libéré et nommé vainqueur.

Jupiter et Métis[modifier]

Avant d'épouser Junon sa sœur, Jupiter avait épousé Métis, la déesse de la sagesse et de la ruse, elle-même fille d'Océan. Cependant, Terra lui avait prédit que si Métis et lui avaient un enfant, il détrônerait Jupiter, comme Jupiter l'avait fait pour Saturne. Or, Métis attendait un enfant, cependant Jupiter voulait faire régner l’ordre chez des Olympiens et ne voulait pas échouer à cause d’un descendant, alors il mit en place une ruse, inspirée par Métis. Il avala Métis pour mettre lui-même au monde son enfant. Au moment de la délivrance il eut très mal à la tête et Vulcain, le dieu de la forge, lui ouvrit le crâne d’un coup de hache d’où sortit Minerve, déjà armée et casquée.

Alcmène, mère d’Hercule[modifier]

Entre toutes les aventures qu’il eut avec les mortelles, celle qu’il eut avec Alcmène fut la plus célèbre : Alcmène vivait avec son mari Amphitryon, à Thèbes. Amphitryon était le petit-fils de Persée. Jupiter voyait Alcmène comme la plus belle des mortelles et voulait d’elle un fils. Lorsque Amphitryon fut absent pour cause de guerre il alla voir la jeune femme chez elle en prenant l’apparence de son mari. Elle croyant que c’était son époux passa la nuit avec le dieu. Quelques mois plus tard Alcmène eut un fils : Hercule.

L’enlèvement d’Europe[modifier]

Europe était la fille d'un roi de Phénicie, elle était très belle et Jupiter l’avait remarqué !!! Alors qu’elle se promenait dans les prairies où les troupeaux de son père mangeaient, elle vit un beau taureau blanc, peu sauvage.

Jupiter avait préparé la ruse, il s’était transformé en taureau pour l’approcher et quand elle fut près de lui, l’enleva en bondissant vers la mer d’où des dieux et des déesses surgissaient et les accompagnèrent jusqu’en Crète.

Arrivé en Crète, il reprit sa forme humaine et de leur union naîtrons Minos et Rhadamanthe, les juges qui étaient en Enfers. Mais aussi Sarpédon qui deviendra le roi de crète .

Ganymède[modifier]

Jupiter ne tomba pas toujours amoureux de déesses ou de mortelles, mais il tomba aussi amoureux de beaux jeunes hommes. Dont un qui s’appelait Ganymède, prince de la famille royale de Troie. Il surveillait son troupeau sur une montagne près de Troie, Jupiter était dans les parages et en le voyant tomba amoureux de lui.

Voir aussi[modifier]

Vikilien pour compléter sur Jupiter-Zeus[modifier]