la cabaneparticiper

Livre d'or
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le Livre d'or !
Livre d'or

Istanbul

« Istanbul » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Palais de Topkapı

Istanbul est la plus grande ville de Turquie avec 12 000 000 d'habitants. Elle n'est pas pour autant la capitale du pays (qui est Ankara). Les habitants d'Istanbul sont les Stambouliotes.

Avant de s'appeler « Istanbul », elle s'est appelée (consécutivement) « Byzance » et « Constantinople ».

Géographie[modifier]

Située à cheval sur l'Europe et l'Asie, de part et d’autre du détroit du Bosphore, la ville est généralement considérée comme européenne. Elle est au centre de l'une des plus grandes agglomérations du continent et constitue le principal pôle économique du pays.

La ville séparée par le détroit du Bosphore. La partie ouest se trouve en Europe et la partie est en Asie.

Le port, appelé « la Corne d'Or », sépare la partie européenne en deux quartiers : au sud, la ville historique, au nord, la ville moderne.

Panorama sur Istanbul et la Corne d'Or.

Histoire[modifier]

La ville, avant de se nommer « Istanbul », a eu deux noms historiques : « Byzance » (qui vient d'un dénommé Byzas) et « Constantinople » (qui vient du nom de l'empereur romain Constantin Iᵉʳ). Elle est parfois appelée aussi « la Nouvelle Rome ». Elle a appartenu tour à tour à la Grèce antique, à l'Empire romain dont elle fut la seconde capitale, puis à l'Empire byzantin, à l'Empire ottoman et enfin, après la chute de celui-ci, à la Turquie.

Monuments[modifier]

Hippodrome et Grand Palais[modifier]

L'Hippodrome est le vestige le plus visible de l'époque romaine et byzantine. Ses gradins ont disparu, mais sa longue terrasse, convertie en une immense place publique, peut être parcourue de bout en bout, sur près de 450 mètres. Il conserve quelques-uns des monuments qui ornaient la spina (mur central), notamment l'obélisque égyptien de Thoutmôsis III, provenant du grand temple de Karnak et transporté par les successeurs de Constantin Iᵉʳ, au IVᵉ siècle.

L'obélisque en granite rouge de Syène a été brisé, sans doute durant son transfert, ou bien au moment de son érection. Il manque le tiers inférieur du monument dont la hauteur n'est désormais que de 18 mètres. À l'origine, il devait atteindre une trentaine de mètres, nettement plus que les obélisques jumeaux de Louxor. L'obélisque de Théodose est juché sur un piédestal dont les bas-reliefs montrent l'empereur romain assistant à une course et remettant la couronne de laurier au vainqueur.

Un autre obélisque a été construit à proximité, mais en simple maçonnerie, d'où lui vient son nom d'obélisque muré : il était jadis habillé de plaques de bronze doré qui étincelaient au soleil.

Jardins et basilique Sainte-Sophie

Du Grand Palais impérial qui le bordait, il subsiste de magnifiques mosaïques qui recouvraient le sol, mais plus aucun bâtiment notable.

Sainte-Sophie[modifier]

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Sainte-Sophie (Constantinople).

Sainte-Sophie est une ancienne basilique chrétienne, construite par l'empereur Justinien de 532 à 537. Elle fut convertie en mosquée en 1453, après la prise de Constantinople par le sultan Mehmet II. Depuis 1934, Sainte-Sophie est un musée et l'un des monuments les plus visités au monde.


Mosquée bleue[modifier]

La Mosquée bleue (ou mosquée du Sultan Ahmet) a été construite de 1609 à 1616, pendant le règne de sultan Ahmet Ier. C'est la plus connue des mosquées d'Istanbul, réputée pour la perfection de son architecture et pour les faïences bleues qui ornent ses murs intérieurs.

Palais de Topkapı[modifier]

C'est l'ancien palais des sultans ou empereurs de l'Empire ottoman. Dès la prise de Constantinople, l'ancien palais byzantin commence à être aménagé par le conquérant Mehmet II, puis de plus en plus luxueusement par ses successeurs, jusqu'au début du XXe siècle. La république turque en a fait un magnifique musée, une attraction culturelle et artistique pour le monde entier.

On peut y voir des joyaux, des carrosses, des vases chinois et des manuscrits enluminés. Au passage, on peut discerner les anciens quartiers d'habitation du sultan, de ses épouses et concubines (le fameux harem), les appartements de la reine mère et ceux des ministres et courtisans. Le point de vue sur le Bosphore et la Corne d'Or est inoubliable : de cette position clé, on pouvait tout voir... sans être vu !

Portail Europe - Accédez au portail sur l'Europe.
Portail de l'Asie - Tous les articles concernant l'Asie.

41° 00′ 44″ N 28° 58′ 34″ E / 41.01224, 28.976018