Thermes romains

« Thermes romains » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Les thermes romains étaient des bains publics dans lesquels les Romains se lavaient, mais aussi pratiquaient des activités sportives, se baignaient, se relaxaient, se faisaient couper les cheveux ou tout simplement bavardaient. Les thermes n'étaient pas mixtes. Les hommes se rendaient aux thermes avant le repas principal (cena), tandis que les femmes y allaient le matin.

Historique[modifier]

Salle basilicale des thermes de Dioclétien, à Rome

Les thermes apparaissent à Rome au IIIe siècle av. J.-C.. À l'origine, seuls les pauvres les fréquentent pour s'y laver, et pas plus d'une fois par semaine. À cette époque, les riches disposent de bains privés, souvent une pièce située à côté de la cuisine. Sous l'Empire, l'usage des bains se développe. La fréquentation devient quotidienne et les empereurs ou des familles très riches font édifier des thermes monumentaux. Dans les villes de l'Empire romain, la construction d'un ou plusieurs thermes offre aux citadins un mode de vie « à la romaine ».

Description des thermes romains[modifier]

Les thermes romains comportent diverses parties, que l'on fréquente généralement selon un parcours défini.

  • Après s'être dévêtu en enlevant ses vêtements de dessus, le Romain va s’asseoir dans le sudatorium, salle conçue pour la sudation sèche.
  • Puis, avec l'aide d'un esclave qui le gratte avec une brosse, il se débarrasse de la saleté et de la sueur.
  • Une fois propre, le Romain se rend au caldarium pour se baigner dans les bains chauds.
  • Pour se refroidir et raffermir la peau, il passe ensuite dans le tepidarium, bain tiède et enfin dans le frigidarium ou la natatio, bain froid.

Les thermes disposent de portiques qui servent à la promenade. Certains ont aussi des salles pour la pratique de la gymnastique et quelquefois une bibliothèque. La plupart du temps, l'entrée est gratuite, seuls les services du personnel sont payants.

Le chauffage de l'eau du bain est réalisé grâce à l'installation d'un hypocauste qui permet de produire de l'air chaud circulant sous le plancher des salles.

Les bains au quotidien[modifier]

Les bains publics permettent de se laver entre amis, de pratiquer des sports ou autres activités.

Ils passaient dans l'apodyterium (les vestiaires), dans le sudatorium (salle de transpiration), dans le caldarium (bain chaud), dans le tepidarium (bain tiède), puis dans le frigidarium (bain froid).

Archéologie[modifier]

On peut voir des vestiges de thermes privés ou publics un peu partout sur le territoire de l'ancien empire romain.

Quelques-uns sont suffisamment bien conservés pour que les visiteurs puissent se faire une idée globale de ce qu'ils pouvaient être il y a deux millénaires :

  • À Rome, les thermes de Dioclétien présentent, parmi d'autres bâtiments, une grande salle basilicale complète, avec ses voûtes de béton ;
  • À Rome encore, les thermes de Caracalla ont conservé à peu près tous leurs murs, mais aucune salle couverte ;
  • À Tivoli (près de Rome), le grand site archéologique de la villa d'Hadrien montre encore plusieurs établissements thermaux en assez bon état, dont les salles sont en partie couvertes de coupoles concrètesPrécision ;
  • À Paris, les thermes de Cluny ont plusieurs grandes salles en bon état, mais surtout un magnifique frigidarium avec sa piscine et ses voûtes de béton, complètes.

Vikiliens pour compléter sur les bains publics[modifier]

Icone chateau.png Portail de l'histoire - De la préhistoire et l'Antiquité jusqu'à l'époque contemporaine
Portail de l'Antiquité - Tous les articles sur l'Antiquité.