Garçon devant un ordinateur.jpg
LeSavant.svg

la cabane  •  le Savant  •  le Livre d'or

Participez ! Cet article, comme tous les articles de Vikidia, est peut-être incomplet et tu peux l'améliorer. Tu as des connaissances sûres sur le sujet (texte ou illustration) ? Alors n'hésite pas à les ajouter. Ta contribution est la bienvenue ! C'est à toi de jouer ! Clin d'œil

Sept collines de Rome

« Sept collines de Rome » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Les sept collines de Rome, avec l'enceinte d'origine, appelée muraille Servienne ou mur de Servius Tullius.

Les sept collines de Rome encadrent le site où Rome a été fondée, en 753 av. J.-C.

La légende[modifier]

Selon la légende, c'est Romulus, fils de Mars et de Rhéa Silvia, qui aurait fondé la « Ville éternelle ». Après avoir été choisi par les dieux par le biais des auspices, le roi de la future ville de Rome, au gré de son frère Rémus, traça la limite sacrée (le pomoerium) en creusant un sillon que nul étranger ou citoyen en armes n'avait le droit de franchir. Quand son frère Rémus le franchit par provocation, Romulus le tua aussitôt pour ce sacrilège. Rome fut fondée originellement sur le Palatin, sur cette colline on trouve des restes d'habitations remontant au VIIIe siècle av. J.C (siècle de l'hypothétique fondation de Rome).

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Fondation de Rome.

Le site de Rome[modifier]

Le site où Rome a été bâtie comprend, outre les sept collines, un fleuve (le Tibre), un marécage asséché mais fréquemment inondé (le Champ de Mars) et une île, l'île Tibérine qui, avec le coude formé par le Tibre à cet endroit, rend la traversée du fleuve plus facile.

C'est juste au sud de l'île Tibérine que fut construit le premier pont de Rome, le pont Sublicius, entièrement en bois, assemblé même avec des chevilles de bois, sans aucune pièce de fer, pour des raisons de sécurité. De l'autre côté du fleuve, sur la rive droite, habitaient en effet les Étrusques, peuple puissant, redoutable, dont le territoire s'étendait jusqu'à la Toscane.(voir l'histoire d'Horatius Coclès qui défendit ce pont contre les Étrusques).

Les sept collines[modifier]

Les sept collines sont l'Aventin, le Cælius, le Capitole, l'Esquilin, le Palatin, le Quirinal et le Viminal. Elles sont hautes de 40 à 50 m et permettent une défense efficace. Les collines sont formées de roches volcaniques. Elles sont des lieux privilégiés des légendes Romaines .

Le Capitole et le Palatin forment de véritables citadelles aux pentes abruptes. C'est là que se trouvaient les instances gouvernementales de Rome. Au contraire, l'Aventin et le Cælius sont des hauteurs peu marquées, commerçantes ou résidentielles.

L'Esquilin, le Quirinal et le Viminal sont des avancées d'un même plateau, un peu excentréesPrécision et assez élevées, avec de nombreuses habitations de toutes classes sociales.



[Les sept Collines de Rome]

Le numéro 7 est très récurrent dans la culture romaine. En effet, sept sont les rois de Rome et sept les collines, sur l’une desquelles, le Palatin, selon la légende fut fondée la ville le 21 avril 753 av.J.-C. par Romulus.


Les sept collines de Rome, toutes placées à est du Tibre, ont toujours joué un rôle fondamental dans les affaires religieuses, mythologiques et politiques de la Rome Antique. On parle souvent du Janicule et du Vatican, comme de collines romaines, même si les sept collines ne sont que les suivantes :

AVENTIN Sur cette colline située au sud de la ville, fut fondée Rome. Elle était divisée en « Aventin », placé entre le fleuve et la vallée du Cirque Maxime et habité des familles de l’aristocratie romaine, et « Aventin mineur », un quartier populaire habité de pauvres gens. Dans la période de la Rome Impériale sur la colline de l’Aventin furent édifiées des nombreuses résidences, parmi lesquelles la domus de Trajan, Adrien et Vitellius, et des bâtiments publiques, comme les Thermes Decianae et les Thermes de Caracalla. De plus, grâce notamment aux bois caractérisant la colline, elle devint un lieu de culte abritant le Temple de Diane et Temple de Minerve. Elle demeura un important lieu de culte même pendant le Moyen-âge, lorsque les temples antiques furent remplacés par les églises de la Sainte-Sabine-en-Aventin, San Saba et Sainte-Marie-du-Prioré.


CAPITOLE Connu également sous le nom de Mont du Capitole (Mons Capitolinus), elle est l’une des collines sur lesquelles fut érigée la ville de Rome. Elle est placée entre le Tibre et le Forum Romain et abritait des temples tels que le Temple de Junon, le Temple de Veiove, le Temple de Jupiter du Capitole (dont la colline prend son nom), le Temple de la Concorde et le Temple de Mars Ultor. Le complexe architectonique du Capitole a subi au cours des années nombre d’interventions, dont la construction de murs de défense contre l’attaques des Gaules en 390 av .J.-C. A travers les portes des murs, le Capitole était relié au Forum Romain. La colline fut ensuite conçue à nouveau au Moyen-âge, lorsque fut réalisée la Place du Capitole par Michel-Ange, le Palais Nuovo et le Palais des Conservatori abritant actuellement les Musées du Capitole.


PALATIN Le nom de la colline du Patin remonte à Pale, le dieu des bergers. Située entre le Forum Romain et le Cirque Maxime, elle est l’une des colline les plus antiques de Rome. C’est justement sur cette célèbre colline que Rome fut édifiée et que les Empereurs Auguste, Tiberio et Domitien avaient leurs majestueux palais. Pendant la République Romaine, le Palatin devint un important lieu de culte, grâce à la construction du Temple de la Magna Mater et des Temples d’Apollon et Veste. Actuellement, la colline du Palatin, constitue l’une des aires archéologiques les plus importantes non seulement de Rome, mais du monde entier.


CAELIUS Le Caelius ou Mons Caelius, est la colline de Rome se trouvant à proximité de l’Esquilin, du Palatin et de l’Aventin et abritant le Colisée. De différentes fouilles démontreraient qu’autrefois la colline abritait des majestueuses résidences, des temples et des basiliques. La colline abritait également des casernes militaires, dont celle de Settimio Severo faisant partie de la Basilique de Saint-Jean-de-Latran. Suite à la démolition de nombre d’édifices du Caelius par Alarico, sur la colline furent édifiés de vastes complexes religieux dont l’église de la Sainte-Marie-en-Domnica et la Basilique de Saint-Etienne-le-Ronde.


ESQUILIN La colline de l’Esquilin, fut annexée à Rome sous l’ordre de Servio Tullio. Les premières ruines d’une nécropole remontent au VIIIe siècle av.-J.-C. Il s’agit de la colline la plus élevée de Rome, se caractérisant de deux quartiers, le Quartier Esquilin et le Quartier Monti, coupées en deux par la Via Merulana qui relie la Basilique de Saint-Jean-du-Latran à la Basilique de Sainte-Marie-Majeure, l’une des quatre basiliques papales de Rome.


QUIRINAL Le Quirinal ou Collis Quirinalis est l’une des collines sur lesquelles fut édifiée la ville. Autrefois, elle faisait partie d’un groupe de collines actuellement disparues. La légende raconte qu’y se trouvait un village de Sabins y ayant érigé un temple consacré à leur dieu, Quirin, dont la colline prend son nom. Sur la colline ont été trouvés de différents temples et lieux de culte, dont le Temple de Mars et le Sanctuaire de Flore. A partir du Moyen-âge le Quirinal abrita en outre, d’importants bâtiments, dont la Tour des Milices, il Convento dei Santi Pietro e Domenico, l’église de Sant’Andrea al Quirinale du Bernin, l’église de Saint-Charles-aux-quatres-fontaines du Borromin, l’église de San Silvestro al Quirinale et le Palais de la Consulta. En 1730 fut édifié sur cette colline le Palais du Quirinal qui depuis 1948 est la résidence officielle du Président de la République italienne.


VIMINAL Le Viminal, faisant partie du Quartier Monti, est la plus petites des collines de Rome et prend son nom des plantes d’osier (vimini en italien) dont la colline se caractérisait. Ainsi comme le Quirinal, même cette colline fut annexée à la ville par Servio Tullio. Sous le règne de Dioclétien, elle abritait des thermes sur les restes desquels en 1561 Michel-Ange réalisa la Basilique de Sainte-Marie-des-Anges. Actuellement, la colline abrite également le Théâtre de l’Opéra, la Place de la République et le Palais du Viminal, le siège du Ministère des Affaires Intérieures.

Icone chateau.png Portail de l'histoire - De la préhistoire et l'Antiquité jusqu'à l'époque contemporaine