la cabaneparticiper

Livre d'or
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le Livre d'or !
Livre d'or

Giuseppe Mazzini

« Giuseppe Mazzini » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Joseph Mazzini vers 1860

Giuseppe Mazzini, est né à Gènes (alors dans le royaume de Piémont-Sardaigne) en juin 1805 et est mort à Pise en mars 1872. C'est un révolutionnaire et républicain italien. Il eut une très grande influence sur les patriotes italiens qui firent l'unification italienne.

Le républicain révolutionnaire[modifier]

Mazzini est un avocat. En 1829 il adhère au mouvement des CarbonariPrécision. En 1831, exilé à Marseille, il y fonde le mouvement Jeune Italie. Il se propose d'unifier l'Italie (alors divisée entre sept états princiers) et d'y établir la république démocratique. Il pense que l'Italie nouvelle sera un guide et un modèle pour tous les révolutionnaires européens (à l'époque il n'y avait aucune république en Europe et dans beaucoup de pays gouvernaient des rois quasi absolus). En 1834, il fonde le mouvement Jeune Europe. Proposant le complot comme moyen d'action destiné à soulever le peuple et à abattre les souverains, il est pourchassé par toutes les polices. En 1834, il échoue dans le soulèvement de la Savoie (alors territoire du royaume de Piémont-Sardaigne). Il est condamné à mort par contumacePrécision mais parvient à s'établir à Londres en 1837.

Mazzini pendant les révolutions italiennes de 1848-1849[modifier]

En 1847, Mazzini demande au pape Pie IX, qui vient d'être élu et que l'on croit partisan de la liberté, de prendre la tête d'un mouvement pour l'unification de l'Italie. Mais le pape qui est le souverain absolu d'une grande partie de l'Italie centrale repousse la proposition. Dès le commencement des mouvements révolutionnaires au printemps 1848, il regagne l'Italie. En mars 1848, il dirige la résistance de Naples contre l'intervention autrichienne qui vise à rétablir le roi François II. Puis il passe dans le grand duché de Toscane pour continuer le combat contre les Autrichiens.

De février à juin 1849, il est un des trois dirigeants de la république romaine qui a renversé le pape. Mais il est chassé par l'intervention des troupes envoyées par Louis-Napoléon Bonaparte, alors président de la république française.

L'éternel comploteur[modifier]

A partir de son nouvel exil londonien, il organise des prises de pouvoirs à Mantoue en 1852, puis à Milan en 1853. Il renouvelle ses tentatives à Gènes et à Livourne en 1857. Toutes sont des échecs.

Son républicanisme intransigeant éloigne de lui une partie des patriotes italiens qui acceptent de suivre Victor-Emmanuel II, roi de Piémont-Sardaigne, dans ses efforts d'unification de l'Italie. En 1859, Mazzini condamne l'alliance du Piémont et de la France, alliance destinée à chasser les Autrichiens d'Italie, mais qui avait comme contrepartie la cession à la France de la Savoie et du comté de Nice. Il reste en exil.

Après la création du royaume d'Italie en 1861, il est plusieurs fois élu député de Messine, mais toutes ses élections sont annulées.

En 1870, il tente de revenir secrètement en Sicile, mais il est arrêté et expulsé. En 1872, il quitte son exil suisse et vient mourir sous un faux-nom à Pise.

Portail de l'Italie - Tous les articles sur l'Italie