la cabane  •  le Livre d'or  •  la boîte à idées

Cerisier du Japon Prunus serrulata.jpg Astuce du mois, interview... Venez lire le numéro 4 de la Gazette de Vikidia ! Moi, je suis une star, une vraie de vraie ...

Charles Quint

« Charles Quint » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : Navigation, rechercher
Charles Quint vers 1532
Les armes héraldiques de Charles Quint. Elle illustrent les différents pays dont il est le souverain

Charles Quint est né en 1500 à Gand (Belgique) et mort en 1558 au monastère de Yuste (Espagne). Il est le souverain européen le plus puissant de la première moitié du XVIe siècle. Les héritages qu'il tient de ses familles paternelle et maternelle font de lui le souverain de l'Espagne, des Pays-Bas (Belgique et Pays-Bas actuels), de l'Autriche, du royaume de Naples. Charles Quint, en 1519, est élu empereur du Saint-Empire romain germanique. Sous son règne, les Espagnols conquièrent l'Amérique centrale et du Sud (sauf le Brésil). Charles Quint passe une grande partie de son règne à combattre le roi de France François Ier. Il ne parvient pas à empêcher le développement en Allemagne d'une nouvelle confession chrétienne, le luthéranisme, et doit accepter la division religieuse du pays. Il abandonne son trône en 1556 et partage ses possessions entre son frère et son fils.

L'empire européen de Charles Quint. 1. (bleu) Castille ; 2. (bistre) Aragon ; 3. (vert) Autriche ; 4. (violet) Pays-Bas.

Un héritage fabuleux[modifier]

Par sa mère, Charles Quint est espagnol. Il est le fils aîné de Jeanne la Folle, fille d'Isabelle la catholique et de Ferdinand d'Aragon. À la mort de sa mère, en 1504, Jeanne devient reine de Castille et de ses possessions américaines. Mais, en raison de la folie de Jeanne, c'est son père Ferdinand qui assure la régence de Castille. À la mort de Ferdinand, Charles Quint devint roi de Castille à la condition de rendre le trône à sa mère si elle retrouvait la raison. Jeanne mourut en 1555. En 1516, à la mort de son grand-père Ferdinand, Charles Quint hérite du royaume d'Aragon et de ses possessions en Méditerranée, en particulier le royaume de Naples.

Charles d'Espagne, à 19 ans, en 1519-1520, reçoit la succession de l'Empire.

Par son père, Charles Quint est autrichien et bourguignon. Son père est Philippe le Beau, souverain des Pays-Bas à partir de 1482. Philippe est le fils et héritier de Maximilien de Habsbourg et de Marie de Bourgogne. Maximilien de Habsbourg est archiduc d'Autriche et possède de nombreux territoires dans les Alpes et en Allemagne. Il est de plus empereur du Saint-Empire romain germanique depuis 1493. Marie de Bourgogne est la fille de Charles le Téméraire duc de Bourgogne. Elle possède les Pays-Bas bourguignons (Belgique et Pays-Bas actuels), la Franche-Comté et revendique la Bourgogne que le roi Louis XI lui a reprise en 1477 en application de la règle des apanages. À la mort de son père en 1506, Charles hérite des possessions bourguignonnes. À la mort de son grand-père Maximilien, en 1519, il hérite des possessions autrichiennes. En 1519, Charles Quint est élu empereur germanique et succède ainsi à son grand-père Maximilien. Ses possessions sont donc immenses. Il a pu dire que le Soleil ne se couchait jamais sur son empire. Sous son règne, les Espagnols conquièrent l'Amérique centrale et une grande partie de l'Amérique du Sud (sauf le Brésil).

La guerre contre la France[modifier]

Charles Quint fit plusieurs fois la guerre au roi de France (1521–1526, 1527–1529, 1536–1538, 1542–1544, 1552–1556), et son fils Philippe II continua le combat jusqu'en 1559.

En 1519, en se montrant très généreux envers les sept princes-électeurs, Charles est élu empereur du Saint-Empire romain germanique. Son compétiteur malheureux est le roi de France François Ier.

Les possessions européennes de Charles Quint entourent le royaume de France et le prennent en tenaille. Charles Quint s'oppose au roi de France à qui il veut reprendre la Bourgogne, ayant appartenu à sa grand-mère paternelle. De plus, les interventions françaises en Italie irritent Charles Quint. Le Milanais passe sous contrôle français après la victoire de Marignan, en 1515 ; or le Milanais est un passage commode entre l'Autriche et la mer Méditerranée, donc vers l'Espagne. Charles Quint vainc François Ier à Pavie en 1525 et y gagne le Milanais. Prisonnier à Madrid, le roi de France doit céder la Bourgogne, promesse qu'il ne tiendra pas, une fois libéré en 1526. Charles Quint doit alors faire face militairement à une coalition de princes italiens alliés à la France, mais les opérations militaires ne sont pas décisives. Pour continuer la lutte contre Charles Quint, le roi de France s'allie aux princes allemands protestants en lutte contre leur empereur (voir ci-dessous) et même avec les Turcs musulmans menaçants en Europe centrale et en Méditerranée. Après la mort de François Ier en 1547, Charles Quint poursuit la guerre contre Henri II. La situation militaire ne lui est guère favorable lorsqu'il abandonne le pouvoir en 1556.

Portrait de Philippe Mélanchthon (1497-1560), par Lucas Cranach. Mélanchton est le rédacteur de la Confession d'Augsbourg (1530), texte fondateur du luthérianisme.

Les guerres religieuses en Allemagne[modifier]

Fervent catholique, Charles Quint doit faire face à l'apparition d'une nouvelle confession chrétienne, le luthéranisme, dont vont se réclamer de nombreux princes allemands qui désirent échapper à l'autorité de l'empereur. Occupé à la lutte contre les Français et les Turcs, Charles Quint tente pendant longtemps de régler pacifiquement le conflit religieux en Allemagne. Mais, en 1530, les princes protestants s'unissent et rapidement s'allient au roi de France (pourtant catholique et qui commence à pourchasser les protestants dans son propre royaume). Une sorte de guerre civile allemande a lieu en 1546/1547. Malgré sa victoire sur les princes à la bataille de Mühlberg en 1547, Charles Quint ne peut s'imposer, car les Turcs (alliés des Français) envahissent la Hongrie et ainsi menacent Vienne, alors que les Français interviennent en Lorraine. Aussi, en 1555, il doit accepter la paix d'Augsbourg qui organise la division religieuse de l'Allemagne : les princes sont libres de choisir leur religion et de l'imposer à leurs sujets. La plus grande partie de l'Allemagne du Nord devient alors protestante.

Charles Quint et les Pays-Bas[modifier]

La Chute d'Icare, de Pierre Breughel l'Ancien, représente la richesse des Pays-Bas sous Charles Quint.

Aux possessions de son père (l'héritage bourguignon), entre 1524 et 1543, Charles Quint ajouta de nombreux territoires qui forment aujourd'hui une grande partie des Pays-Bas actuels. Ces territoires formèrent les Dix-Sept Provinces. Il en confia, dès 1530, le gouvernement à sa sœur Marie de Hongrie, aidée de conseils et des États-généraux votant les impôts. Les Pays-Bas connaissent alors un grand essor économique. En particulier Anvers devient l'entrepôt des marchandises importées du Nouveau Monde (l'Amérique), qu'elle redistribuait en Europe. C'est à ce moment que vécurent l'humaniste Érasme, le médecin André Vésale, le musicien Roland de Lassus, les peintres Quentin Mathys et Pierre Breughel l'Ancien.

La lutte contre les Turcs et les Barbaresques[modifier]

Afin de protéger la navigation maritime en Méditerranée, les Espagnols ont entrepris d'installer des points d'appui en Afrique du Nord. Ils inquiètent alors les chefs musulmans qui pratiquaient la piraterie. Ces derniers, en 1518, se placent sous la protection des Turcs ottomans dont ils deviennent les vassaux. Charles Quint tente de s'emparer des principaux centres des corsaires barbaresques. Il réussit à Tunis en 1535, mais échoue à Alger en 1541 (qui était passé sous contrôle espagnol entre 1510 et 1519).

En Europe centrale, Charles Quint doit contenir l'invasion des Turcs ottomans. En 1529, le sultan Soliman le Magnifique bat les « Impériaux » à Mohacs et s'empare d'une grande partie de la Hongrie dont le roi est Ferdinand Ier de Habsbourg, frère de Charles Quint. Soliman vient même mettre le siège devant Vienne. En 1536, les Turcs s'allient aux Français, ce qui crée une menace sur deux fronts pour l'empereur occupé par les querelles religieuses en Allemagne (voir plus haut).

L'essor colonial espagnol pendant le règne de Charles Quint[modifier]

De 1519 à 1522, l'expédition maritime espagnole commandée par Fernão de Magalhaes réalise le premier voyage autour du monde et s'empare au passage des Philippines. À partir de leurs colonies des Antilles, les Espagnols se lancent à la conquête de l'Amérique continentale. De 1519 à 1521, l'Espagnol Hernan Cortez détruit l'empire des Aztèques et fait passer le Mexique sous le contrôle de l'Espagne. De 1531 à 1534, les Espagnols Francisco Pizarre et Diego de Almagro détruisent l'empire des indiens quetchuas du Pérou qui devient colonie espagnole. Les violences exercées par les Espagnols à l'encontre des Indiens, comme le vol des trésors accumulés, le travail forcé dans les mines de métaux précieux et sur les terres confisquées et données à des colons espagnols, va permettre l'enrichissement de l'Espagne et de son roi. C'est grâce à l'or des Amériques que Charles Quint peut mener une politique guerrière en Europe. Séville et Anvers vont alors rivaliser avec Lisbonne.

L'abdication[modifier]

Monastère de Yuste, en Estrémadure, Espagne, où se retira Charles Quint à la fin de sa vie.

Après quarante années de règne (il est devenu roi d'Espagne en 1516), usé par les voyages continuels entre ses différentes possessions européennes, découragé par ses échecs contre le roi de France et les princes protestants allemands, Charles Quint renonce au pouvoir. Il abdique en 1556 en partageant ses possessions entre son frère Ferdinand Ier qui reçoit l'empire et l'Autriche (il possédait déjà les royaumes de Bohême et de Hongrie), et son fils Philippe II qui reçoit l'Espagne et son empire colonial, ainsi que les Pays-Bas et le royaume de Naples. Il se retire dans un monastère espagnol en Estrémadure, où il meurt en 1558.

Voir aussi[modifier]

Sources[modifier]

  • Michel Mourre, Dictionnaire encyclopédique d'histoire, Bordas
  • Wikipédia, article sur Charles Quint [1]
Icone chateau.png Portail de l'histoire - De la préhistoire et l'Antiquité jusqu'à l'époque contemporaine
Drapeau de l'Espagne.svg Portail Espagne - Tous les articles sur l'Espagne