Marie-Louise d'Autriche

« Marie-Louise d'Autriche » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
L'impératriceMarie-Louise.jpg

Marie-Louise de Habsbourg-Lorraine, née le 12 décembre 1791 à Vienne (Autriche) et morte le 17 décembre 1847 à Parme (Italie), impératrice des Français (1810-1814) puis duchesse de Parme (1815-1847), est la deuxième femme de l'empereur Napoléon Ier.

Jeunesse[modifier | modifier le wikicode]

Elle est la fille aînée de l'empereur François Ier d'Autriche et de sa seconde épouse Marie Thérèse de Bourbon-Naples. Elle est aussi la petite-nièce de la reine de France Marie-Antoinette d'Autriche. Marie-Louise passe son enfance à Vienne et reçoit une éducation simple ; elle étudie notamment le français, l'italien et la musique.

L'impératrice Marie-Louise en 1812.

Impératrice des Français[modifier | modifier le wikicode]

Depuis le début de la Révolution française, l'Autriche est en guerre contre la France, et le père de Marie-Louise lutte contre Napoléon Ier, devenu empereur des Français en 1804. L'Autriche subit une série de défaites militaires ; en 1809, Napoléon est vainqueur des Autrichiens à Wagram. Il vient de divorcer de son épouse Joséphine, avec laquelle il n’a pas eu d'enfant. Pour consolider la paix, il demande à l'empereur d'Autriche la main de sa fille ainée Marie-Louise, qui lui est accordée. À contrecœur, celle-ci accepte l'union pour obéir à son père, et le mariage a lieu en 1810 à Paris ; l'empereur a 40 ans et sa jeune épouse en a 18. Leur enfant unique, le Roi de Rome1, nait l'année suivante. La jeune impératrice mène une vie simple et les deux époux vivent en bonne entente.

Abdication et exil de Napoléon[modifier | modifier le wikicode]

En 1814, Napoléon, vaincu, abdique en faveur de son fils puis il est exilé à l'ile d'Elbe. L'impératrice Marie-Louise souhaite tout d'abord rejoindre son mari, puis elle se réfugie avec son fils à la cour de son père. L'empereur François Ier place le comte autrichien Adam Neipperg dans l'entourage de sa fille, tous deux ont alors une relation amoureuse, et Marie-Louise ne songe plus à rejoindre Napoléon sur l'ile d'Elbe. François Ier d'Autriche accorde à son petit-fils le titre de duc de Reichstadt et le fait élever comme un prince allemand. Après le retour en France de Napoléon (Cent Jours) et sa défaite à Waterloo, l'ex empereur est définitivement exilé en 1815 dans l'ile de Sainte-Hélène où, malgré ses demandes, son épouse Marie-Louise ne le rejoint pas.

Duchesse de Parme, Plaisance et Guastalla[modifier | modifier le wikicode]

Pont sur le Taro à Parme.

En 1815, le Congrès de Vienne accorde à Marie-Louise d'Autriche les duchés de Parme, Plaisance et Guastalla en Italie. Elle s'installe à Parme en 1816 avec son majordome et ministre le comte Neipperg, tandis que son fils reste à la cour de son grand-père, François Ier d'Autriche.

Comme duchesse, elle n'a pas de pouvoir politique (le pouvoir est contrôlé par l'Autriche) ; elle est appréciée par ses sujets pour son œuvre sociale. Elle contribue à l'aménagement de son duché en faisant bâtir notamment le Pont sur le Taro, le Teatro Regio, etc.

Marie-Louise et Neipperg ont plusieurs enfants ensemble et, après la mort de Napoléon en 1821, ils se marient secrètement. Elle perd son deuxième mari en 1829 et son fils ainé (le fils de Napoléon) meurt en 1832. En 1834, elle se marie pour la troisième fois avec le comte Charles-René de Bombelles, nouveau principal ministre du duché.

Marie-Louise d'Autriche meurt à Parme en 1847, à l'âge de 56 ans.

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. Aussi appelé Napoléon II car son père a abdiqué en sa faveur, mais il n'a jamais régné.
Marie Antoinette-vers 1783.jpg
Reines et impératrices de France

Mérovingiens : ClotildeCarolingiens : Bertrade de LaonCapétiens : Adélaïde d'AquitaineRosala de ProvenceBerthe de BourgogneConstance d'ArlesAnne de KievBerthe de HollandeBertrade de MontfortAlix de SavoieAliénor d'AquitaineConstance de CastilleAdèle de ChampagneIsabelle de HainautIngeburge de DanemarkAgnès de MéranBlanche de CastilleMarguerite de ProvenceIsabelle d'AragonMarie de BrabantJeanne Ire de NavarreMarguerite de BourgogneClémence de HongrieJeanne de BourgogneBlanche de BourgogneMarie de LuxembourgJeanne d'ÉvreuxCapétiens-Valois : Jeanne de BourgogneBlanche de NavarreJeanne d'AuvergneJeanne de BourbonIsabeau de BavièreMarie d'AnjouCharlotte de SavoieAnne de BretagneJeanne de FranceMarie d'AngleterreClaude de FranceÉléonore de HabsbourgCatherine de MédicisMarie StuartÉlisabeth d'AutricheLouise de Lorraine-VaudémontBourbons : Marguerite de ValoisMarie de MédicisAnne d'Autriche Marie-Thérèse d'AutricheMarie LeszczynskaMarie-AntoinetteMarie-Amélie de Bourbon-SicileBonaparte : Joséphine de BeauharnaisMarie-Louise d'AutricheEugénie de Montijo

Journal-des-chemins-de-fer-image-titre.png Portail du XIXe siècle - Tous les articles concernant les années 1801 jusqu'à 1900.
Le portail de la Monarchie française —  De Clovis à Napoléon III. Les rois, les reines, les institutions royales.
Portail du Premier Empire —  Tous les articles concernant le Premier Empire.