Catholicisme

« Catholicisme » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le pape François, chef actuel de l'Église catholique

Le catholicisme est la confession de la religion chrétienne qui reconnaît l'autorité spirituelle de l'évêque de Rome, le pape. Elle s'appuie sur les écrits de la Bible, c'est-à-dire l'Ancien Testament et le Nouveau Testament. Elle s'appuie également sur la Tradition, la transmission orale.

Le catholicisme est présent aujourd'hui dans presque tous les pays du monde, principalement en Europe, en Amérique et en Afrique subsaharienne, beaucoup moins en Asie et dans le monde arabo-musulman. Il enregistre un déclin dans les pays occidentaux et une forte progression en Afrique et en Asie. La croissance du nombre de catholiques dans le monde est légèrement supérieure à celle de la population mondiale. On compte environ 18 % de catholiques dans la population mondiale, soit environ 1,25 milliards de fidèles, membre plus largement de la communauté chrétienne qui totalise environ 2,4 milliards de croyants sur Terre.

Au sein du christianisme, le catholicisme constitue la branche majoritaire, au côté des multiples courants protestants, et du christianisme orthodoxe.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

L'Église catholique a pour nom officiel : « La (sainte) Église catholique, apostolique et romaine ».

Cette confession est implantée principalement en Europe occidentale, en Amérique latine ainsi que dans certains pays d'Afrique et d'Asie. Son extension géographique est en grande partie due à la colonisation de divers continents par les pays européens (Espagne, Portugal France en particulier) qui ont introduit et souvent imposé de force cette confession aux indigènes qui étaient alors pour la plupart des polythéistes.

Les premiers chrétiens (jusqu'en 180)[modifier | modifier le wikicode]

Les premiers chrétiens se réclament de l'enseignement de Jésus de Nazareth contenu dans le Nouveau Testament. Ils croient qu'il est le Messie (c'est à dire le Sauveur envoyé par Dieu) attendu par le peuple Juif et qu'après sa crucifixion il est ressuscité.

Ses disciples propagent rapidement cette «Bonne Nouvelle» en Palestine et dans tout le monde Romain. Les communautés de croyants s'organisent pour former une première Eglise avec à leur tête les Apôtres. Aujourd'hui encore, les évêques catholiques se présentent comme les successeurs des Apôtres. Le chef de cette Église est Saint Pierre qui deviendra par la suite évêque de Rome. C'est pour cela que c'est l'évêque de Rome (le pape) qui est le chef de l'Église catholique.

L'apparition du catholicisme, en opposition au protestantisme, au XVIe siècle[modifier | modifier le wikicode]

Historiquement, l’usage du terme « catholicisme » remonte au xvie siècle, pour marquer la différence avec les confessions protestantes au sein de l’Occident chrétien. C'est ainsi que la plupart des historiens utilisent le terme de catholique pour désigner uniquement le courant de l'Église chrétienne qui poursuit sa reconnaissance du Pape, quand la scission protestante survient.

Cependant, des auteurs de confession catholique comme Charles George Herbermann (Encyclopédie catholique) ou Michel Le Quien (Oriens Christianus) utilisent le terme de catholique pour désigner les chrétiens qui suivent les principes du concile de Nicée de 325.

Doctrine[modifier | modifier le wikicode]

L'Église catholique est constituée par l'ensemble des baptisés qui reconnaissent le pape et les évêques comme choisis par Dieu car successeurs des Apôtres :

  • pour les conduire (comme un berger son troupeau) ;
  • pour leur enseigner la parole de Dieu (comme un instituteur ou un professeur enseigne à ses élèves) ;
  • et pour les sanctifier (leur donner les moyens d'être en relation d'amour avec Dieu).

Vie de l'Église catholique[modifier | modifier le wikicode]

Le baptême, sacrement de l'entrée dans l'Église

La vie catholique cherche à correspondre à la première communauté chrétienne dont il est dit : « Ils se montraient assidus à l'enseignement des apôtres, fidèles à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières »1 :

  • « assidus à l'enseignement des apôtres ». Pour les catholiques, l'enseignement des apôtres se continue par l'enseignement du pape et des évêques qui lui sont unis, et cet enseignement demande une assiduité ;
  • « fidèles à la communion fraternelle ». Cette fidélité est l'engagement (parfois laborieux) à cultiver des relations d'amitié ;
  • « fidèles à... la fraction du pain ». C'est un des noms primitifs de l'Eucharistie ;
  • « fidèles... aux prières ». Il s'agit ici surtout de la prière communautaire de l'Église, appelée ensuite liturgie.

Organisation[modifier | modifier le wikicode]

Elle comporte une organisation hiérarchique qui comprend, dans l'ordre décroissant de responsabilité : le pape, les cardinaux, les évêques, les curés, les diacres et le peuple des fidèles catholiques. Les moines et les religieuses font partie du peuple chrétien, ils n'appartiennent pas à la hiérarchie catholique. Il y a également d'autres organisations et structures qui sont incluses dans l’Église Catholique, telles que la banque du Vatican (Institut pour les œuvres de religion, son vrai nom), le Secours Catholique ou encore les différents médias officiels de cette église.

Les catholiques se distinguent donc des autres chrétiens (des autres baptisés) parce qu'ils accordent un pouvoir spirituel et parfois temporel au pape et aux évêques.

Discrimination[modifier | modifier le wikicode]

Courant du christianisme, le catholicisme a aussi subi et subit toujours des persécutions dans certaines régions du monde. L'une des justifications avancée dans certains régimes et l'obligation d'obéissance au Pape qui incombe aux catholiques ; en effet, certains régimes autoritaires refusent cette allégeanceLe Dico des Ados small logo orange.svg. Au Moyen-Âge, les chrétiens sont persécutés dans les régions où cette religion n'est pas diffusée, notamment aux cours des tentatives d'évangélisations en Europe du Nord. Lors des guerres de Religion, en Europe, de nombreux catholiques sont massacrés par les troupes protestantes (et de nombreux protestants sont eux aussi massacrés par les effectifs catholiques). Les Anglicans, à l'époque moderne, rejettent aussi très fortement le catholicisme, et ses partisans sont régulièrement accusés de complot contre l'État anglais puis britannique, une argumentation qui persistent jusque tardivement dans ce pays.

Plus récemment, le catholicisme, s'il fait l'objet d'une normalisation importante et d'une sécularisation dans de nombreux pays, reste la cible de certaines attaques. Il arrive que des églises soient détruites ou vandalisées dans les pays musulmans, et plus largement dans les pays de confession différentes, où le catholicisme (et plus largement le christianisme) est en minorité (Asie, certaines région d'Afrique).

Le catholicisme a été aussi l'objet d'une grande méfiance et d'un rejet dans les États soviétiques, et est encore peu accepté dans les pays autoritaires qui rejettent les doctrines religieuses, comme en Chine ou en Corée du Nord.

Note[modifier | modifier le wikicode]

  1. Actes des Apôtres, ch.2, verset 42. Ce qui s'écrit : Ac 2, 42. La traduction utilisée ici est celle de la Bible de Jérusalem, Cerf, 1973.
Icone Religion.png Religions dans le monde
Christianisme

CatholicismeOrthodoxieAdventiste - Protestantisme (Anglicanisme - Calvinisme - Luthéranisme - Autres courants protestants)
Chrétiens d'OrientMormonismeRastafariTémoins de Jéhovah

Islam

BabismeChiismeIbadismeSunnismeSoufismeWahhabisme

Judaïsme

Judaïsme libéralJudaïsme orthodoxe (Haredim - Hasidique) • Judaïsme reconstructionnisteKaraïsmeMouvement Massorti

Hindouisme

ÂjîvikaTantrisme

Bouddhisme

HīnayānaMahāyāna

Autres religions

BahaïsmeShintoïsmeZoroastrisme (Parsisme) • SikhismeYézidisme

Parodies de religion

PastafarismeLicorne rose invisible

(Pour modifier le modèle : voir ici).
Portail du christianisme —  Tous les articles concernant le christianisme.