Lucien Bonaparte

« Lucien Bonaparte » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Lucien Bonaparte

Lucien Bonaparte est né à Ajaccio (Corse) le 21 mai 1775 et est mort à Viterbe (Italie) le 29 juin 1840. Il est un des frères de Napoléon Bonaparte. Comme ses frères Joseph Bonaparte et Napoléon, il commence par être élève d'une école militaire (Autun et Brienne). N'ayant que peu de goût pour l'armée il envisage une carrière ecclésiastique et entre au séminaire d'Aix-en-Provence.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

1791-1794[modifier | modifier le wikicode]

En 1791, âgé de 16 ans, il est un temps secrétaire du chef des patriotes corses Pascal Paoli avec lequel il se brouille en 1793 (sa famille doit à cette occasion quitter la Corse). Lucien Bonaparte professe des idées jacobines et devient un proche des robespierristes, il est emprisonné à la chute de ceux-ci en juillet 1794 puis il est libéré. Grâce à son frère Napoléon devenu général, il obtient un poste de commissaire des guerres auprès de l'Armée du Nord. Il fréquente alors les "hommes forts" directoriens tels Paul Barras, Sieyès et Cambacérès .

Le coup d'État du 18 brumaire[modifier | modifier le wikicode]

Il est élu député du département du Liamone en 1798 (il n'a pas l'âge requis). Devenu président du Conseil des Cinq-Cents en octobre 1799, il joue un rôle essentiel dans la préparation et la réussite du coup d'État du 18 brumaire an VIII qui permet à son frère Napoléon de devenir Premier consul de la République.

Carrière politique[modifier | modifier le wikicode]

Il est successivement ministre de l'Intérieur (1800), à ce titre il procède aux premières nominations des préfets . Joseph Fouché ministre de la police parvient à la brouiller avec Napoléon. Lucien Bonaparte est nommé ambassadeur à Madrid (1800-1802). Il devient membre du Tribunat en 1802. Il est ensuite nommé au Sénat. Puis il est éloigné de sa famille à la suite de la mort de Christine Boyer sa première épouse et de son second mariage avec Alexandrine de Bleschamp une femme divorcée veuve d'un agent de change (Napoléon refuse ce fait).

Fuite et capture[modifier | modifier le wikicode]

En 1808, il doit se réfugier auprès du pape Pie VII qui lui accorde la châtellenie de Canino et une rente annuelle de 60 000 francs-or. Lorsque les États du pape sont envahis par les Français et transformés en département, Lucien Bonaparte tente de s'exiler aux États-Unis. Son navire est intercepté par les Britanniques qui le retiennent prisonnier jusqu'en 1814.

Retour en France[modifier | modifier le wikicode]

Relâché en mai 1814, il vit en exil à Rome (avec sa mère) où le pape lui octroie le titre de prince de Canino. Pendant la période des Cent Jours, il revient en France pour aider son frère Napoléon qui a repris le pouvoir. Fait pair de France et comte d'Empire il est cependant tenu à l'écart. Après la défaite de Waterloo le 18 juin 1815, il retourne à Rome. Le pape Léon XII lui accorde le titre de prince de Musignano en 1824.

Portail du Premier Empire —  Tous les articles concernant le Premier Empire.