Napoléon II

« Napoléon II » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Duc de Reichstadt)
Aller à : navigation, rechercher

Napoléon II est le fils de Napoléon Ier, empereur des Français et de Marie-Louise d'Autriche, fille de l'empereur d'Autriche François Ier. Son nom complet est François, Charles, Joseph, Napoléon Bonaparte. Il est né à Paris le 20 mars 1811 et est mort à Vienne (Autriche) le 22 juillet 1832. Il n'a jamais régné effectivement. Il a porté les titres de Roi de Rome que lui a conféré son père et de duc de Reichstadt que lui a conféré son grand-père maternel ; on l'a aussi surnommé L'Aiglon (en référence à son père dont l'emblème était l'aigle).

L'héritier de l'empire[modifier | modifier le wikicode]

Le roi de Rome bébé. Dans le fond vue sur la ville de Rome

Napoléon a épousé l'archiduchesse Marie-Louise d'Autriche le 2 avril 1810, à Paris. Le mariage était une des conditions imposées à l'Autriche après sa défaite de 1809. Il doit permettre à Napoléon d'avoir un enfant qui puisse lui succéder et cela le fait entrer dans le cercle très fermé des familles souveraines d'Europe.

Napoléon II reçoit dès sa naissance le tire de roi de Rome (pour imiter le titre roi des Romains porté par l'héritier du trône du Saint-Empire romain germanique avant son couronnement impérial). En 1810, Rome faisait partie de l'empire français (c'était le chef-lieu du département de Rome depuis juillet 1809) car le pape Pie VII, ancien souverain de Rome s'étant opposé à Napoléon, était retenu prisonnier à Savone.

L'enfant verra très peu son père occupé, entre 1812 et 1814, par la guerre en Russie, puis en Allemagne et enfin en France. Napoléon est vaincu et signe sa première abdication en avril 1814, en faveur de son fils. Alors que Napoléon Ier est exilé à l'île d'Elbe, son fils âgé de trois ans est emmené par l'impératrice qui retourne chez son père à Vienne.

En juin 1815, après la défaite de Waterloo, une nouvelle fois Napoléon abdique en faveur de son fils. Les chambres législatives élues pendant les Cent-Jours le reconnaissent comme empereur sous le nom de Napoléon II. Mais il a alors quatre ans, il est à Vienne et les souverains européens ne veulent accorder le trône à un descendant de Napoléon. Il ne régnera pas.

Un prince autrichien[modifier | modifier le wikicode]

Le duc de Reichstadt, vers 1830. Il porte l'uniforme autrichien

Napoléon II reçoit un bonne éducation sous la surveillance de Metternich qui veille à éliminer tous les souvenirs du père dans l'entourage du duc de Reichstadt. Néanmoins celui-ci vient juste après les archiducs dans l'ordre protocolaire de la Cour de Vienne. Il reçoit également une instruction militaire et est nommé lieutenant-colonel d'un régiment d'infanterie hongrois qui tient garnison à Vienne.

À la fin des années 1820, les Bonapartistes le considèrent comme leur prétendant au trône de France. Au début de la Monarchie de Juillet, son existence est une menace qui sert à calmer les tentatives d'interventions du roi Louis-Philippe contre la domination autrichienne en Italie. Ce dernier arrivé au trône grâce à une révolution est mal vu par les autres souverains européens.

Atteint par la tuberculose Napoléon II meurt en 1832. Il est enterré à Vienne auprès de ses ancêtres Habsbourg. Mais le 15 décembre 1940, son corps est ramené à Paris sur ordre d'Hitler. Napoléon II est alors enterré dans l'église des Invalides auprès de son père.

Le personnage de Napoléon II a fourni le sujet, de l'Aiglon, une pièce théâtrale à grand succès écrite par Edmond Rostand en 1900.

Journal-des-chemins-de-fer-image-titre.png Portail du XIXe siècle - Tous les articles concernant les années 1801 jusqu'à 1900.
Le portail de la Monarchie française —  De Clovis à Napoléon III. Les rois, les reines, les institutions royales.
Portail du Premier Empire —  Tous les articles concernant le Premier Empire.