Tuberculose

« Tuberculose » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Une vue au microscope du microbe responsable de la tuberculose : Mycobacterium tuberculosis

La tuberculose est une maladie infectieuse responsable de près de deux millions de décès par an dans le monde. Elle est due à une bactérie appelée Mycobacterium tuberculosis ou bacille de Koch, du nom du savant qui l'a découverte en 1882. Cette bactérie mesure de 2 à 5 µm (micromètres) sur 0,3 à 0,5 µm .

La maladie[modifier | modifier le wikicode]

Cette maladie peut se manifester sous différentes formes, néanmoins la forme la plus courante est la forme pulmonaire. La tuberculose va alors se manifester par de la toux, une fièvre, une perte de poids. La personne malade risque de mourir par insuffisance respiratoire. Elle se transmet par la salive, via les gouttelettes rejetées lorsque le malade tousse ou éternue ou même lorsqu'il parle.

Une autre forme relativement courante de la maladie est la tuberculose osseuse : le bacille de Koch se multiplie dans un os, ce qui va le détruire. Il faudra alors amputer le membre touché, quand cela est possible. Comme les autres infections osseuses, elle est très invalidante et extrêmement douloureuse.

Il existe d'autres formes disséminées très graves, telle une méningite tuberculeuse.

Traitement[modifier | modifier le wikicode]

Le traitement est long : 6 à 8 mois au minimum. Il associe trois au quatre antibiotiques différents pour éviter l'émergence de souches résistantes. Si le traitement est arrêté trop tôt ou si les doses sont trop faibles, la maladie recommencera et le microbe sera peut-être devenu résistant. Comme pour toutes les infections bactériennes traitées par antibiotiques, il est très important de suivre son traitement anti-tuberculeux jusqu'au bout. Les médecins suivent la progression de la maladie et ajustent si besoin les médicaments à prendre.

Vaccination[modifier | modifier le wikicode]

Article à lire Article à lire : Vaccin bilié de Calmette et Guérin
Test à la tuberculine. Au niveau de l'injection, une boule se formera et son diamètre sera mesuré. S'il n'y a pas de boule, le test est alors négatif.

Le vaccin BCG utilise une forme du microbe qui ne provoque pas la maladie (sauf chez les personnes immunodéprimées). BCG signifie bacille de Calmette et Guérin, noms des biologistes qui l'ont isolée. Cette vaccination ne protège pas contre toutes les infections, mais protège contre les formes disséminées, c'est-à-dire les plus graves. Ce vaccin est le seul disponible. En France, il est obligatoire d'être vacciné par le BCG avant de pouvoir rentrer en collectivité (crèche ou école). Aux États-Unis, ce vaccin n'est pas obligatoire.

Un test souvent utilisé est appelé test à la tuberculine. Il consiste à injecter un extrait du bacille de la tuberculose inactif sous la peau, en général dans l'avant-bras, et de mesurer la taille de la boule qui se forme un jour ou deux plus tard, si elle se forme. S'il y a une boule et qu'on n'a pas été vacciné, on a alors de bons risques d'avoir la tuberculose. Par contre, l'absence de boule ne veut pas dire qu'on n'est pas atteint. Ce test est ancien et il existe aujourd'hui des tests plus sensibles.

Prévention[modifier | modifier le wikicode]

Comme pour les autres maladies infectieuses, la prévention passe par des mesures d'hygiène adéquates. La contamination se fait par les aérosols émis par une personne malade : toux, éternuement, crachats. Côtoyer une personne malade risque de vous contaminer.

Importance historique[modifier | modifier le wikicode]

Pendant le XIXe siècle, du fait de l'augmentation rapide de la taille des villes et de leurs logements confinés et surpeuplés, la tuberculose s'était répandue dans des proportions qu'on a du mal à imaginer aujourd'hui. Dans les années 1880, on estime qu'un décès sur sept était dû à la tuberculose !

Aujourd'hui[modifier | modifier le wikicode]

De nos jours, la tuberculose est maîtrisée dans la plupart des pays développés, mais reste une préoccupation majeure dans d'autres pays. La principale crainte est l'apparition de souches résistantes aux traitements disponibles, qui feraient courir le risque de ne plus pouvoir soigner cette maladie grave.

La progression de la maladie est favorisée par la malnutrition, la consommation de drogues, les médicaments qui affaiblissent le système immunitaire ou encore le SIDA.

Cette carte représente la présence de cas déclarés de tuberculose suivant les pays.
 Plus de 300 cas / 100 000 habitants
 100 à 300 cas / 100 000 habitants
 50 à 99 cas / 100 000 habitants
 25 à 49 cas / 100 000 habitants
 10 à 24 cas / 100 000 habitants
 0 à 9 cas / 100 000 habitants
Article mis en lumière la semaine du 16 février 2009.
Portail de la biologie —  Tous les articles sur les plantes et les animaux.
Portail de la médecine —  Tous les articles sur la médecine, les médecins, les maladies...