la cabane  • le Livre d'or  • la boîte à idées
20150413Rumex acetosa3.jpg Actualités, préfixes, code et une interview, lisez le numéro 29 de la Gazette de Vikidia ! DessinInterview.png
Dernière modification le 5 mai 2016, à 21:29

Communisme

Un drapeau avec l'emblème du communisme

Le communisme est une doctrine ou un système social, politique et économique, dont le but est de :

  • créer une société sans classes (c'est-à-dire sans qu'un groupe d'hommes ne vive aux dépens d'un autre groupe d'hommes), sur le principe de l'égalité absolue.
  • fournir à chacun ce dont il a besoin pour vivre et développer ses capacités, tout en évitant le gaspillage du travail des hommes.

Pour cela, le communisme propose de supprimer la propriété privée de l'économie afin qu'ils appartiennent à toute la communauté qui décidera de la manière dont ils doivent être utilisés pour répondre aux deux points évoqués plus haut. Sur ce plan, le communisme s'oppose au capitalisme (un système économique caractérisé par la propriété privée de l'économie). Pour parvenir à ce but, les communistes ont créé des régimes politiques où le parti communiste dirigeait la société et l'économie, et empêchait les partis d'opposition de se présenter aux élections.

A l'origine, on appelait "communisme" le but final, c'est-à-dire la société sans classes et sans propriété privée, mais ensuite le mot a désigné l'idéologie communiste dans son ensemble. On appelle aussi "communisme" le type de société qui existe dans les États communistes.

Aucun État communiste n'est parvenu à créer une société sans classes. La plupart du temps, ils étaient des États totalitaires, comme avec Staline en URSS ou Mao Zedong en Chine populaire.

Types de communismeModifier

Il existe plusieurs sortes de communismes.

Beaucoup d'anarchistes se disent communistes, parce qu'ils sont pour une société sans État et sans propriété privée.

La majorité des communistes sont cependant ceux qui s'inspirent du marxisme, c'est-à-dire des idées de Karl Marx, et aussi de celles de Vladimir Ilitch Lénine.

Marx pense que le capitalisme va s'auto-détruire et qu'il faudra alors faire la révolution pour bâtir une société "socialiste", c'est-à-dire plus juste. Lénine pense que c'est le parti politique des révolutionnaires - c'est-à-dire le parti communiste - qui doit faire la révolution, et commander ensuite la société pour construire le socialisme. Il considère aussi que les communistes doivent rigoureusement obéir aux décisions de leurs chefs. On appelle "léninisme" les idées de Lénine.

Plus tard, l'idéologie officielles des communistes, qui s'inspire à la fois des idées de Marx et de celle de Lénine, est appelée "marxisme-léninisme". On utilise aussi le mot de "stalinisme" pour la désigner : ce mot est tiré du nom de Joseph Staline, qui devient le chef suprême en URSS après la mort de Lénine, et il désigne aussi une dictature où le parti communiste contrôle tout.

Le maoïsme est le type de communisme qui s'inspire des idées de Mao Zedong, chef des communistes chinois. Mao pense que les paysans doivent jouer un grand rôle dans la révolution, et que le tiers-monde doit se révolter contre les pays riches.

Le trotskisme s'inspire des idées de Léon Trotski, révolutionnaire russe compagnon de Lénine mais ennemi de Staline. Il veut que le parti communiste soit dirigé plus démocratiquement que sous Staline.

Histoire du communismeModifier

De nombreux philosophes, au cours des siècles, écrivent des livres qui proposent de supprimer la propriété privée, ou simplement de rendre la société plus juste en réduisant les inégalités. A la fin du XVIIIe siècle, Gracchus Babeuf, un révolutionnaire français, a eu des idées qui ressemblent beaucoup au communisme contemporain. Plus tard, dans les années 1800, les socialistes veulent résoudre les problèmes des ouvriers et de l'injustice sociale. Certains socialistes se disent communistes : les plus connus sont les allemands Karl Marx et Friedrich Engels, qui écrivent le Manifeste du Parti communiste et Le Capital. Marx étudie le fonctionnement du capitalisme. Il propose de résoudre l'injustice en supprimant la propriété privée de l'économie (les "moyens de production") et pense que c'est le prolétariat (les ouvriers) qui doit faire la révolution, pour établir une "dictature du prolétariat" et arriver à une société plus juste. Le marxisme - les idées inspirées de celles de Marx - deviennent très influentes chez les socialistes.

En 1917, les bolcheviks, un mouvement dirigé par Vladimir Ilitch Lénine, prennent le pouvoir en Russie après que le tsar (roi) Nicolas II a été renversé. Lénine est un théoricien marxiste : il pense que c'est le parti représentant le prolétariat qui doit commander, et que son parti est le seul représentant authentique du prolétariat. Après avoir pris le pouvoir, les bolcheviks deviennent le Parti communiste. Ils interdisent l'opposition et font tuer des milliers de personnes. La Russie s'unit avec les autres pays sortis de l'ancien Empire russe et devient l'URSS (Union soviétique), le premier pays du monde à être dirigé par un gouvernement communiste. L'Union soviétique devient par la suite une puissance mondiale.

Entre les deux guerres mondiales, des partis communistes apparaissent dans les pays du monde entier. Ils essaient de faire la révolution dans d'autres pays que la Russie, mais ils échouent. En Chine, c'est la guerre civile entre les nationalistes et les communistes. En Europe, les fascistes et les nazis se servent de la peur qu'inspire le communisme pour arriver au pouvoir en Italie, puis en Allemagne.

En URSS, Joseph Staline devient le chef suprême après la mort de Lénine. Sa politique cause des millions de morts et il fait tuer ou mettre en prison tous les communistes qui ne lui obéissent pas assez.

Avant la Seconde Guerre mondiale, Staline fait un pacte avec Hitler, car il pense pouvoir rester en dehors du conflit. Mais en 1941, Hitler l'attaque par surprise. La guerre en URSS cause des dizaines de millions de morts. L'armée soviétique réussit à repousser les Allemands et joue un rôle très important dans la victoire contre les nazis. A la fin de la guerre, les Soviétiques envahissent et occupent presque toute l'Europe de l'Est.

En EuropeModifier

Les pays qui avaient été libérés par l'Union soviétique des forces de l'Axe comme la Pologne, la Bulgarie, la Roumanie, la Hongrie, la Tchécoslovaquie et l'Allemagne de l'Est, deviennent des régimes communistes. Les seuls partis politiques qui ont le droit d'exister sont les partis communistes, et les autres partis qui leur obéissent.

En France, où les communistes ont participé à la résistance, le parti communiste devient très important, jusqu'à être le premier parti en voix lors des législatives de 1946 : mais les autres partis s'entendent contre lui et il ne peut accéder au pouvoir. En Italie, les communistes sont aussi très forts, mais ils perdent les élections.

L'Europe est séparée en deux, entre les pays occupés par l'URSS et dirigés par des gouvernements communistes, et les autres pays, où les communistes sont dans l'opposition. C'est la guerre froide. Le reste du monde est lui aussi partagé : les États-Unis deviennent le pays le plus important du "monde libre" et font tout pour empêcher le communisme de s'étendre.

En 1953, Staline meurt, mais ses successeurs laissent en place le système et continuent de contrôler les pays d'Europe de l'Est. Une partie des crimes de Staline sont révélés après sa mort, ce qui contribue à discréditer le communisme.

En 1956, l'URSS écrase une révolution contre les communistes en Hongrie. En 1961, le mur de Berlin, est construit pour empêcher les habitants d'Allemagne de l'Est de passer en Allemagne de l'Ouest. En 1968, l'URSS empêche la Tchécoslovaquie de se réformer.

En AsieModifier

Après la seconde guerre mondiale, en Chine, la guerre civile reprend entre les nationalistes et les communistes. Les communistes gagnent finalement et créent la République populaire de Chine tandis que les nationalistes se réfugient sur l'île de Taiwan.

Mao Zedong, le chef des communistes chinois, devient président : il réorganise le pays et reconquiert le Tibet. En 1959, il veut transformer toute l'économie de la Chine : c'est le "grand bond en avant". Mais sa politique est un échec et des millions de Chinois meurent de faim. Par ailleurs, les Chinois se brouillent avec les Soviétiques car ils ne veulent plus leur obéir. En 1966, comme le Parti communiste chinois ne lui obéit plus assez, Mao organise la "révolution culturelle" pour pouvoir à nouveau tout contrôler.

Après la mort de Mao, la Chine décide de réformer son économie : elle devient petit à petit un pays capitaliste, mais reste contrôlée par le Parti communiste chinois.

En Corée, une guerre éclate en 1950 entre les communistes, qui contrôlent le Nord, et le Sud. En 1953, c'est la paix et le pays reste divisé.

Au Viêt Nam, le pays est aussi divisé en deux après le départ des Français. Le Nord est communiste et le Sud anti-commmuniste : le Sud est bientôt aidé par les États-Unis, et c'est la guerre du Vietnam. En 1975, après le départ des Américains, les communistes gagnent et conquièrent le Sud. Deux autres pays voisins du Viêt Nam deviennent communistes en même temps : le Laos et le Cambodge. Au Cambodge, des communistes très extrémistes, les Khmers rouges, prennent le pouvoir : ils causent des millions de morts mais entrent ensuite en guerre contre les Vietnamiens, qui les chassent.

En Amérique latineModifier

A Cuba, une petite île dans les Caraïbes, Fidel Castro prend le pouvoir en 1959 et s'allie avec l'URSS. Il réussit à résister aux États-Unis qui voulaient le renverser. Mais dans le reste de l'Amérique du Sud, les communistes échouent à faire la révolution. Che Guevara, un ami de Fidel Castro, essaie d'exporter la révolution dans d'autres pays, mais il est tué en 1967.

La fin des régimes communistes en EuropeModifier

Dans les années 1980, les pays communistes en Europe ont de nombreux problèmes. Leur économie marche de plus en plus mal. Mikhaïl Gorbatchev, le nouveau chef de l'URSS, tente de réformer le système : c'est la Perestroïka. Il fait aussi la paix avec les États-Unis. Mais ses réformes arrivent trop tard et tous les régimes communistes d'Europe s'écroulent. Le mur de Berlin est abattu à la fin de 1989. L'URSS disparaît en 1991 quand la Russie et les autres parties du pays se séparent.

De nos jours, seuls cinq pays sont communistes : le Laos, la Chine, le Viet Nam, et la Corée du Nord.

Des partis communistes existent partout dans le monde, mais aucun n'est au pouvoir dans un pays démocratique : en France, le Parti communiste français a participé au gouvernement avec le Parti socialiste à différentes époques, mais il est beaucoup moins puissant qu'avant. Dans certains pays, comme l'Italie, le parti communiste a cessé d'exister après la fin des pays communistes en Europe de l'Est.


Portail de la philosophie - Accédez aux articles de Vikidia concernant la philosophie.
Portail de la politique - Tous les articles sur la politique.
Portail de la société - Accédez aux articles de Vikidia concernant la société.