Discussion:Communisme

Aller à : navigation, rechercher

Bonjour.

Dans l'article on peut lire : "Pour cela, le communisme essaie de supprimer la propriété privée afin que tout appartienne à toute la communauté, "

Je pense que cette description dresse un portrait grossier et plutot erroné, peut etre par manque de précision. L'idée me semble plutot que le communisme se fonde entre autres, sur la propriété commune des moyens de production, ce qui est quand meme plus précis et différent. Le communisme n'essaye pas d'interdire la propriété privée de façon totale et absolue. La page wikipedia en anglais simple, semble confirmer mon propos: https://simple.wikipedia.org/wiki/Communism

Bien a vous

Un anonyme. 90.90.30.224 (discussion) 26 décembre 2019 à 14:55 (CET)


Bonjour.

Une remarque concernant la toute dernière phrase. Il est inexact d'indiquer qu'en Italie le Parti communiste a cessé d'exister. En réalité, et c'est d'ailleurs une des raisons de l'effondrement électoral de la gauche radicale italienne, il existe plusieurs Partis communistes ou communisants en Italie.

Le PCI a cessé d'exister juridiquement en 1991 lorsqu'une majorité s'est dégagée pour approuver la motion transformant le Parti Communiste Italien en Parti Démocrate de Gauche ("PDS" puis simplement "DS" : "démocrates de gauche")

Juste après le dernier Congrès du PCI, se fondent deux nouveaux partis : le PDS donc, héritier de la ligne majoritaire de l'ex-PCI, et le Parti de la Refondation Communiste (PRC, également souvent appelé simplement "Rifondazione").

7 ans plus tard, en 1998, le Parti de la Refondation Communiste connaît une scission : une minorité de militants rejoignant alors le nouveau Parti des Communistes Italiens (PdCI).

En décembre 2007, un courant trotskiste interne à Rifondazione prend son indépendance et crée un nouveau parti, nommé "Gauche Critique" (Sinistra Critica).

Enfin, en 2009, le courant minoritaire au sein de Rifondazione, emmené par Nichi Vendola, leader du PRC dans la Région des Pouilles (qu'il a dirigé pendant 10 ans), quitte le Parti pour fonder un mouvement politique nommé "Refondation pour la gauche" (Rifondazione per la sinistra, abrégé en "RPS").

Le RPS à son tour fusionne avec d'autres mouvements dont la Fédération des Verts et le parti Gauche Démocrate au sein d'un nouveau parti nommé "SEL" (Sinistra Ecologia e Libertà : Gauche, Ecologie et Liberté). Ce parti peut également être considéré comme communisant, du fait de sa composante ex-PRC et par le fait également que Vendola se réclame toujours du communisme.

A la marge de ces formations politiques pouvant être classées au sein du grand ensemble "partis communistes ou communisants", se retrouvent des partis classés à l'extrême-gauche comme le "Parti marxiste-léniniste italien" et le "Parti communiste des travailleurs" qui sont, cependant, à l'état groupusculaire.

Je comprends le soucis de clarté, de mise à la portée des jeunes lecteurs, enfants et adolescents, et admet donc qu'il était inutile de faire mention de la précision de toutes ces formations politiques.

Cependant, indiquer qu'il n'existe plus de parti communiste en Italie est inexact. A tout le moins, il aurait fallut indiquer que le Parti Communiste Italien (créé en 1921), lui, n'existe plus depuis 1991, mais que d'autres formations se réclamant du communisme existent en Italie, bien que ne disposant d'un poids électoral sans commune mesure avec ce que fut celui du PCI historique.

Bien à vous,

Gramsci (également contributeur occasionnel sous Wikipedia => https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:Gramsci ) communisme

Cela vaut le coup de créer l'article communisme italien.--Macassardiscuter 18 février 2016 à 17:43 (CET)