Livre d'or
Livre d'or

Supers articlesarticles à enrichir
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le livre d'or !

Opération Barbarossa

Une page de Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à la navigation Aller à la recherche
Si tu cherches un article homonyme, tu veux peut-être lire Barberousse.

Des chars allemands en Pologne.

L'opération Barbarossa (en allemand : Unternehmen Barbarossa) est le nom de code désignant l'invasion de l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) par le Troisième Reich, entre le 22 juin et le 5 décembre 1941 pendant la Seconde Guerre mondiale. Cette opération a été nommée d'après l'empereur Frédéric Barberousse. Elle marque le début des combats sur le Front de l'Est.

En août 1939, le IIIe Reich d'Adolf Hitler et l'URSS de Joseph Staline signent un traité de non-agression, le pacte germano-soviétique, Hitler cherchant à éviter que l'Allemagne ait à combattre sur deux fronts. Mais en juillet 1940, il demande à son état-major de préparer une invasion de l'URSS. Confiant dans sa capacité à lutter contre un adversaire aussi étendu en raison de ses victoires en Pologne et en France, Hitler lance l'opération Barbarossa un an après l'armistice du 22 juin 1940. Elle s'incrit dans une optique d'anéantissement contre le peuple soviétique (perçu en tant que slaves comme une « race » inférieure, et qui devait être éradiqué en esclavage selon les nazis), de conquête de l'« espace vital » perçu comme nécessaire pour les populations germaniques, d'appropriation des ressources économiques et industrielles de l'URSS, et de destruction de la puissance militaire soviétique afin de pousser le Royaume-Uni à la capitulation. Elle marque le début de la défaite pour l'Allemagne, qui y consacrera dès-lors l'essentiel de son potentiel militaire (plus d'un quart de son PIB, 70 % de ses effectifs et 80 % de ses pertes). Elle vise également à organiser la déportation et le massacre des Juifs afin de servir la main-d'œuvre allemande et de mettre en place la Shoah. Lors de leurs avancées, les unités SS et les Einsatzgruppen assassineront un million de Juifs.

La Wehrmacht dispose initialement d'un avantage conséquent, étant supérieure en effectif, mieux organisée et équipée et bénéficie de l'effet de surprise. L'Armée rouge est encore grandement affaiblie par les Grandes Purges staliniennes des années 1930, qui ont causées la perte de l'élite militaire soviétique (plusieurs dizaines de généraux tués), mais dispose de davantage de matériel. Son emploi de la tactique de la Blitzkrieg permet aux forces allemandes de conquérir rapidement des pans entiers de territoires soviétiques, occupant ainsi intégralement les pays baltes, la Biélorussie et l'Ukraine et une partie de la Russie actuelle et forçant les Soviétiques à reculer. La résistance soviétique accrue et la raspoutitsa (période des boues) à partir de l'automne 1941 ralentissent grandement l'avancée allemande. Ces derniers arrêtent leur progression près de Moscou, et les Soviétiques profitent de leur épuisement pour engager de nombreuses réserves sibériennes pour contre-attaquer. Les Allemands reculent alors sur plus d'une centaine de kilomètres, et ne stabilisent le front en février 1942 qu'après avoir essuyé de sévères pertes.

Après cet échec, les Allemands reconstitueront leurs forces afin de mener une nouvelle offensive, l'opération Fall Blau, visant les champs de pétrole du Caucase et les routes d'approvisionnement qui mènent jusqu'au centre de la Russie, et où transite l'aide financière américaine destinée à l'URSS.

Portail de la Seconde Guerre mondiale —  Tous les articles sur la Seconde Guerre mondiale
Reichsadler.svg Portail du nazisme - Tous les articles concernant le nazisme.
Coat of arms of the Soviet Union.svg Portail de l'Union soviétique —  Tous les articles concernant l'URSS.