Garçon devant un ordinateur.jpg
Hollie Little Pink Laptop.jpg
À propos • Aide • Le Livre d'or
Les lecteurs de Vikidia demandent des articles en plus. Voyez la liste d'articles à créer, et venez nous aider à les rédiger !

Mao Zedong

Une page de Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à la navigation Aller à la recherche
Mao Zedong en 1969.
Un portrait officiel de Mao Zedong sur la place Tiananmen, à l'entrée de la Cité interdite, à Pékin.

Mao Zedong (ou parfois Mao-Tsé-toung en français1), couramment appelé Mao, est un homme politique révolutionnaire, théoricien, guérilléro et homme d'État chinois, né le 26 décembre 1893 à Shaoshan et mort le 9 septembre 1976 à Pékin. Personnage central de l'histoire moderne de la Chine, il met en place, en 1949, un régime communiste après sa victoire contre les nationalistes de Tchang Kaï-chek, qui se replient à Taïwan. Il base sa politique sur une alliance entre la paysannerie et les ouvriers, et instaure une collectivisation des terres agraires. D'abord proche de l'Union soviétique, il se distancie de celle-ci après les critiques de Nikita Khrouchtchev sur le culte de la personnalité. Souhaitant atteindre l'autosuffisance économique, il mobilise la population travailleuse dans les champs et appelle à la formation de « communes populaires » : c'est le Grand Bond en avant. Le plan, confiscant les biens des paysans, s'achève par un désastre humanitaire causant une famine qui touche, selon les estimations, entre 30 et 50 millions de morts2. Se retirant de la présidence de la République tout en continuant de diriger le Parti communiste, il redéveloppe son influence en publiant son ouvrage idéologique Petit Livre rouge, puis imposant une révolution contre les « intellectuels » et les mouvements « bourgeois » du gouvernement : la Révolution culturelle, qui cause plusieurs millions de morts3. Il se retire progressivement de la vie politique en raison de problèmes de santé, avant de mourrir le 9 septembre 19764. Son successeur, Deng Xiaoping, fera sortir la Chine de son isolationnisme pour la tourner vers l'économie de marché capitaliste4.

L'héritage de Mao est encore important dans le monde, de par son soutien à de multiples mouvements indépendantistes et l'ampleur des projets qu'il réalisa5. Sa pensée forme aujourd'hui la politique du Parti communiste chinois (PCC)6. L'idéologie dérivée de ses enseignements s'appelle le maoïsme, un totalitarisme proche du stalinisme, du léninisme et du trotskisme.

Mao Zedong à la conquête du pouvoir[modifier | modifier le wikicode]

Né dans une famille de paysans aisés, il devient aide-bibliothécaire à l'université de Pékin, où il y rencontre des intellectuels avec lesquels il fonde en 1921, le Parti communiste chinois4. En 1923, il est membre du comité central du parti, puis il collabore avec les nationalistes du Kuomintang (alors soutenu par l'URSS)7. En 1927, lors d'une insurrection à Shanghaï où Tchang Kaï-chek met fin à l'alliance avec les communistes, Mao essaye en vain de soulever une armée paysanne7. Il pense alors que la base d'une révolution se réalise du côté de la paysannerie7. En 1931, il devient le président de la république soviétique installée dans le Jiangxi et le Hunan, mais il ne contrôle pas la direction du parti communiste4. C'est pendant la Longue marche de 1935, où l'armée communiste traverse la Chine du sud au nord, qu'il devient le chef des communistes chinois4. En 1937, pour lutter contre l'invasion japonaise de la Chine, Mao s'allie à nouveau avec les nationalistes du Kuomintang. Pendant la guerre contre les Japonais, les communistes étendent leur implantation dans les campagnes chinoises. Le parti a près de 1,3 million d'adhérents en 1945 et l'Armée rouge communiste dispose de près de 900 000 hommes. En 1947, après la Seconde Guerre mondiale, la guerre civile reprend en Chine entre les nationalistes et les communistes. Ces derniers triomphent et le 1er octobre 1949, à Pékin, Mao Zedong proclame la fondation de la République populaire de Chine.

Mao Zedong, dirigeant de la république populaire de Chine[modifier | modifier le wikicode]

D'abord allié avec Joseph Staline, où il s'accorde sur sa politique, Mao participe à redresser l'armée nord-coréenne lors de la guerre de Corée (1950-1953), qui subissait une débandade7. Les relations entre la Chine et l'URSS se dégradent cependant à partir de 1956 et le XXème congrès du Parti communiste de l'URSS (PCUS), qui dénonce le culte de la personnalité exercé sur Staline jusqu'à sa mort7. Mao, craignant un phénomène similaire en Chine, désapprouve le congrès, l'URSS rompant en 1959 l'accord de coopération avec la Chine4.

Pour lutter contre la bureaucratie du Parti communiste, Mao lance en 1957 la campagne des Cent fleurs, consacrant une liberté d'expression envers le Parti et lui-même et destinée à obtenir la sympathie des intellectuels7. Le mouvement, commençant à menacer le pouvoir, s'arrête dans la répression. L'année suivante, afin de rattraper le retard économique de la Chine et développer un volontarisme populaire, il met en œuvre le Grand Bond en avant. Les fonctionnaires du PCC et la population sont envoyés dans les champs pour cultiver les récoltes, tandis que des communes sont formées par les habitants. Une politique économique d'austérité complique le mode de vie des paysans, ces derniers voyant leurs biens confisqués, et des tickets de rationnement sont instaurés. Le manque critique de moyens achève de ruiner le plan, qui se termine par une famine causant des dizaines de millions de morts. En pleine disette, la Chine continue néanmoins d'exporter ses réserves alimentaires à l'étranger2. L'échec de ce projet pousse Mao à la démission de la présidence de la République, en 19597.

Il reprend de l'influence à partir de 1962, dénonçant l'opposition des intellectuels et du Parti, dont Deng Xiaoping. En 1964, ses opinions politiques sont diffusées dans le Petit Livre rouge, œuvre qui sera utilisée comme outil de propagande et d'endoctrinement. À partir de 1966 est mis en place la Révolution culturelle, officiellement pour « propager le socialisme », qui se caractérise par l'usage de la violence contre des fonctionnaires académiques et du PCC par l'organisation de jeunesse des Gardes rouges4. La menace d'une guerre civile pousse à leur liquidation par l'armée, en 1968. Pendant les années suivantes, Mao affaibli par la maladie, le pouvoir est contrôlé par Jiang Qing (l'épouse de Mao) et par trois autres membres importants du parti communiste (ils sont surnommés la « Bande des Quatre »)4.

Mao Zedong meurt le 9 septembre 1976, à Pékin. Son corps est transféré dans un mausolée de la place Tiananmen, au centre de la capitale8.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Vikiliens pour compléter sur la Chine et Mao Zedong[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la Chine — Tous les articles sur la Chine.
Portail du communisme —  Tous les articles concernant le communisme.
Portail du XXe siècle —  Tous les articles concernant les années 1901 jusqu'à 2000.
Portail de la politique —  Tous les articles sur la politique.