Patrice de Mac Mahon

« Patrice de Mac Mahon » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Patrice de Mac-Mahon)
Aller à : navigation, rechercher
Le président Patrice de Mac Mahon.

Patrice de Mac Mahon est un militaire et un homme politique français, né le 13 juillet 1808 près d'Autun et mort le 17 octobre 1893 à Montcresson (Loiret). Il a été de 1873 à 1879 le deuxième président de la troisième République française.

Carrière militaire[modifier | modifier le wikicode]

Il étudie à l'école militaire de Saint-Cyr, puis il commence sa carrière à l'armée en 1827. Il combat en Algérie en 1830 et est affecté ensuite en Belgique, puis à nouveau en Algérie. Il obtient le grade de général de division.

Le général Mac Mahon et le Ier régiment de Zouaves avant l'attaque de Malakoff.

Pendant la Guerre de Crimée, il prend avec le général Pélissier la tour fortifiée de Malakoff aux Russes (1855), victoire décisive qui permet ensuite la prise de Sébastopol. De retour en France, il devient sénateur, puis il participe à la campagne d'Italie pendant laquelle il est vainqueur des Autrichiens à Magenta (1859). L'empereur Napoléon III le récompense en le créant maréchal de France et duc de Magenta.

Il est nommé gouverneur de l'Algérie de 1864 à 1870. Pendant la guerre de 1870 contre l'Allemagne, il est vaincu et blessé, puis il est fait prisonnier par les Allemands après la défaite française de Sedan. Après sa libération, le président Thiers le nomme à la tête des troupes « versaillaises » qui mettent brutalement fin à la Commune de Paris en 1871.

Président de la République[modifier | modifier le wikicode]

Adolphe Thiers démissionne en 1873, et l'Assemblée nationale élue en février 1871, en majorité monarchistes et conservateurs, nomment le maréchal de Mac Mahon (lui aussi monarchiste) président de la République. Pour les conservateurs, il s'agit d'un président de transition, destiné à favoriser le retour vers un régime monarchique. Mac Mahon choisit comme président du Conseil un membre expérimenté du parti royaliste, Albert de Broglie. Ils mettent en œuvre la politique Ordre moral. En 1875, les parlementaires votent une loi qui fixe à sept ans (septennat) la durée du mandat présidentiel.

En 1875, plusieurs textes de lois (organisation du Sénat, organisation des pouvoirs publics…) sont votés. Ces textes consolident le régime républicain et rendent peu probable un retour à la monarchie. Les élections législatives de 1876 sont remportées par le parti républicain, et Mac Mahon doit faire appel à des chefs de ce parti (Jules Dufaure puis Jules Simon) pour diriger le gouvernement. En mars 1877, en raison d'un désaccord sur la politique religieuse menée, Mac Mahon renvoie Jules Simon et rappelle au gouvernement le monarchiste Albert de Broglie. En octobre 1877, les députés républicains remportent les nouvelles élections législatives et, Albert de Broglie ayant démissionné, Jules Dufaure est rappelé pour présider le gouvernement. Les élections sénatoriales sont également favorables aux républicains en janvier 1879. Le parti conservateur qui l'a élu étant devenu minoritaire, Mac Mahon démissionne le 30 janvier 1879. Il est remplacé par Jules Grévy.

Retiré dans son château de La Forêt (dans le département du Loiret), il écrit ses Mémoires, et meurt en 1893.

Citations[modifier | modifier le wikicode]

Certaines de ses phrases sont restées célèbres :

  • « J'y suis, j'y reste ! » : à la tour Malakoff, lorsque le général Pélissier, apprenant que la tour est minée, lui ordonne d'abandonner la place ;
  • « Que d'eau, que d'eau ! » : en tant que président de la République, il visita des terres inondées par la Garonne.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  • Jean Mathieu-Rosay, Ils ont gouverné la France, éditions Marabout, 1987.
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Patrice de Mac Mahon de Wikipédia.
précédé par Patrice de Mac-Mahon suivi par
Adolphe Thiers Président de la République Française Jules Grévy



Chefs d'État de la France depuis la Révolution française

Première République :
Grande instabilité politique.

Premier Empire :
1804 - Napoléon Ier

Première Restauration :
1814 - Louis XVIII

Cent-Jours :
1815 - Napoléon Ier
1815 - Napoléon II

Seconde Restauration :
1815 - Louis XVIII
1824 - Charles X

Monarchie de Juillet :
1830 - Louis-Philippe Ier

Seconde République :
1848 - Louis-Napoléon Bonaparte

Second Empire :
Empereur - Louis-Napoléon Bonaparte

Troisième République :
1871 - Adolphe Thiers
1873 - Patrice de Mac-Mahon
1879 - Jules Grévy
1887 - Sadi Carnot
1894 - Jean Casimir-Perier
1895 - Félix Faure
1899 - Émile Loubet
1906 - Armand Fallières
1913 - Raymond Poincaré
1920 - Paul Deschanel
1920 - Alexandre Millerand
1924 - Gaston Doumergue
1931 - Paul Doumer
1932 - Albert Lebrun

Régime de Vichy :
1940 - Philippe Pétain

Gouvernement provisoire de la République française :
1944 - Général de Gaulle
1946 - Félix Gouin, Georges Bidault, Léon Blum

Quatrième République :
1947 - Vincent Auriol
1954 - René Coty

Cinquième République :
1959 - Charles de Gaulle
1969 - Interim d'Alain Poher
1969 - Georges Pompidou
1974 - Interim d'Alain Poher
1974 - Valéry Giscard d'Estaing
1981 - François Mitterrand
1995 - Jacques Chirac
2007 - Nicolas Sarkozy
2012 - François Hollande
2017 - Emmanuel Macron

Francestubmap.png Portail de la France —  Accédez au portail sur la France.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.