Gaule

« Gaule » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Gaulois (homonymie).
Reconstitution d'une ferme gauloise.

La Gaule (ou parfois les Gaules), en latin Gallia, est le nom donné par les Romains aux territoires occupés par des peuples ou tribus celtes, comprenant la France actuelle, la Belgique et le nord de l'Italie.

Le nom s'est perpétué en tant que province de l'Empire romain, jusqu'au début du Moyen Âge.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Histoire de la France
Avant la chute de Rome
Moyen Âge et temps modernes
XIXe et XXe siècles


Jusqu'à la conquête romaine, de -58 à -51, ce nom couvre une aire culturelle et peut-être économique, mais pas une aire politique. De fortes différences devaient exister, ainsi que le prouve l'archéologie. De même, le nom de Gaulois désigne les habitants de ce territoire, mais couvre de nombreux peuples1.

Le territoire[modifier | modifier le wikicode]

Les différentes parties de la Gaule en -58

C'est un vaste ensemble continental s'étendant, au sens le plus large, de l'Atlantique jusqu'au Rhin, aux Alpes et au Nord de l'Italie.

Implantation des Celtes[modifier | modifier le wikicode]

Les Celtes, dont faisaient partie les Gaulois, peuplaient une grande partie de l'Europe : à l'est, des bords de la mer Noire à l'Asie Mineure (ou Anatolie, actuellement la Turquie d'Asie), et à l'ouest, de l'Espagne et du Portugal jusqu'aux îles Britanniques.

Les habitants[modifier | modifier le wikicode]

À l'époque de la conquête romaine, de nombreux peuples celtes comme les Salyens (Narbonnaise), les Arvernes (Auvergne), les Éduens (Bourgogne), les Séquanes (Jura) cohabitent avec des peuples non celtes comme les Ligures (Alpes maritimes). Il est probable que le peuplement de la Gaule soit hérité des brassages millénaires des peuples durant la Préhistoire. Des mégalithes, érigés plusieurs milliers d'années plus tôt, furent réemployés durant la période gauloise dans le cadre de leurs cultes (référence et exemples demandés). Côté atlantique, il existe des liens culturels et économiques entre les différentes tribus celtes (référence et exemples demandés).

Article à lire Article à lire : Tribus gauloise

La famille[modifier | modifier le wikicode]

Les guerriers gaulois ne se déplacent jamais sans leurs familles. La famille est composée de parents, grands-parents, frères et sœurs, cousins, cousines et pas seulement du couple.

Un ensemble de familles forme un clan. La Gaule est donc un ensemble de petits clans.

Le chef de la famille choisit la vie ou la mort sur ses enfants, sa femme et ses esclaves. En revanche la femme choisit son mari, elle reste propriétaire de ses biens (exemple: Bijoux, vêtements...) si elle divorce (car ils peuvent rompre).

À la naissance d'un enfant, on offre des cadeaux aux dieux sous forme de petites statuettes en bois, ils pensent ainsi attirer la protection d'un dieu ou d'une déesse.

À la naissance d'un bébé gaulois, si le père reçoit une forte douleur à la tête cela veut dire que le bébé est peut-être damné (maudit par le diable), alors le père dépose le bébé sur son bouclier qu'il met dans la mer. Si le bébé coule, il est damné au contraire s'il ne coule pas le père le reprend et il est admis dans la famille.

Le jeune enfant reste avec sa famille et ne doit pas paraître en public au côté de son père jusqu'à ce qu'il puisse se battre.

La religion[modifier | modifier le wikicode]

Les sanctuaires gaulois pouvaient être des sources, des rivières, des étangs, des montagnes ou des grottes. On y déposait des offrandes : bijoux, armes, vaisselle ainsi que de l'or, pour apaiser les dieux et obtenir leur protection. Parfois même, les Gaulois y sacrifiaient des animaux ou des hommes.

Il existe une liste de 400 dieux gaulois ou gallo-romains : Lug, Taranis, Sucellus, Ésus… Mais le rôle exact de chacune de ces divinités n'est pas toujours précisé dans les textes gravés. Certains dieux ne sont connus qu'au niveau local et non dans la Gaule entière.

Article à lire Article à lire : Dieux celtes

Les druides[modifier | modifier le wikicode]

Le druidisme fait partie de la culture gauloise. Les druides, apparus au cours du Ve siècle av. J.-C., étaient des sages qui enseignaient trois règles : honorer les dieux ; ne pas faire le mal ; s'exercer à la bravoure.

Les druides, très respectés, faisaient le lien entre les dieux et les hommes. ils avaient des connaissances dans beaucoup de domaines : médecine, mathématiques, astronomie, botanique. Ils étudiaient pendant plus de vingt ans pour acquérir ces connaissances, qu'ils tenaient secrètes.

Aucun sacrifice n'était fait sans un druide, tandis que les vates dirigeaient les cérémonies accompagnées des bardes qui récitaient et chantaient des poèmes en s'accompagnant à la lyre.

La langue[modifier | modifier le wikicode]

Statère des Parisii : monnaie gauloise en or, classe II, 100-50 av. J.-C., Région parisienne.

Le gaulois était une langue indo-européenne, italo-celtique, du groupe celtique, celtique continentale; que l'on ne connaît que par des inscriptions très fragmentaires. Après la conquête romaine, elle a été en grande partie supplantée par le latin, langue du commerce et de l'administration.

Alimentation et boissons[modifier | modifier le wikicode]

Agriculture[modifier | modifier le wikicode]

Les Celtes étant généralement des tribus de pacifiques agriculteurs éleveurs, leur alimentation provenait principalement de leur activité et variait selon l'aire géographique qu'ils occupaient. Les peuples celtes de Gaule étaient reconnus pour leurs grandes connaissances en agriculture. En effet, les Celtes étaient techniquement plus avancés que les Romains, notamment grâce à l'invention de la charrue à roue, alors que les Romains utilisaient l'araire, plus fragile et qui retourne assez peu la terre. De plus, ils savaient également mieux fertiliser leur sol, c'est-à-dire rendre la terre plus riche en minéraux, dont ont besoin les cultures.

Les blés de la Gaule étaient très appréciés dans le monde antique car ils poussaient facilement, y compris sur les terres médiocres, et donnaient des pains délicieux et légers. Les soldats romains, emmenés par César, n'avaient donc pas de problème pour se nourrir. Par conséquent, durant ses campagnes militaires, César n'avait pas besoin d'importer, c'est-à-dire de faire venir des blés de Rome : il pouvait utiliser les blés poussés sur les terres gauloises.

Alimentation[modifier | modifier le wikicode]

Contrairement aux idées reçues, le sanglier n'est pas la nourriture de base dans l'assiette des Celtes, qui préfèrent élever le mouton et surtout le porc, qui tient une grande place dans leur alimentation. On a aussi retrouvé des traces de consommation d'autres animaux et gibiers et même, semble-t-il, de viande canine. La charcuterie était consommée et réputée. Cela s'explique par la manière dont les porcs étaient élevés et nourris par les Gaulois.

Les Celtes cuisinent le bœuf, la volaille, le poisson. Ils accommodent les céréales en bouillie et en galettes.

Les peuples des Gaules boivent de l'eau et du lait, mais aussi de la cervoise, du cidre, du poiré, de l'hydromel, et du vin importé d'Italie, les vignes de Provence produisant trop peu pour répondre à la demande.

La cervoise (cervesia en latin) était très consommée dans l'Antiquité. C'est une bière faite avec de l'orge et d'autres céréales comme le méteil ou les pois secs. Elle pouvait être aromatisée avec des herbes comme la menthe.

Vie quotidienne[modifier | modifier le wikicode]

Le vin et la cervoise étaient conservés dans des tonneaux, récipients inconnus du monde méditerranéen jusqu'à la conquête de César de la Gaule. Jusqu'ici, la Grèce et la Rome antiques conservaient leurs boissons dans des amphores en terre cuite, qui avaient pour inconvénients d'être lourdes et peu faciles à transporter. Les tonneaux, à l'inverse, étaient non seulement pratiques mais en plus, donnaient un meilleur goût au vin. Effectivement, dans le bois, le vin vieillit mieux, ce qui lui donne un meilleur arôme.

Les Celtes disposaient d'une sorte de savon fabriqué avec des cendres et des graisses animales, afin de lustrer leurs longues chevelures.

Alors que les Romains moissonnaient à la faucille, certains peuples Celtes faisaient usage de moissonneuses rudimentaires en bois à roues dentelées, poussées par un bœuf; les épis étaient arrachés et tombaient dans une caisse:2

Les Gaulois portaient des « braies », sortes de pantalons plus ou moins larges selon les tribus. Ils excellaient dans le travail du fer, fabriquaient des clous, des fibules, des couteaux, ciseaux, haches, ainsi que des casques et des cottes de maille pour leur équipement de combat. Les Gaulois étaient potiers, forgerons, tisserans et boulangers. Ils faisaient souvent la guerre.

Article à lire Article à lire : Maison gauloise

Les arts[modifier | modifier le wikicode]

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. N'hésite pas à l'améliorer  !


Les invasions et les guerres[modifier | modifier le wikicode]

Dieu guerrier gaulois, Ier siècle, trouvé à Saint-Maur (Oise)

Les cités des Gaules se font fréquemment la guerre. De -58 a -51, les conquêtes romaines sont marquées par la rivalité des Éduens (entre Loire et Saône, autour du Morvan) et des Arvernes (en Auvergne). Les Romains ont profité de ces divisions pour s'installer sans difficultés grâce à des Germains (gouvernés par Arioviste), qui s'établissent en force dans le Nord des Gaules. C'est pour combattre la puissance d'Arioviste que Jules César se déplaça en Gaule en -50 pour soutenir les Éduens. César utilisait tous les moyens pour diviser les peuples celtes. Il y parvint facilement, et certains d'entre eux s'allieront aux Romains et combattront à leurs côtés.

Conquête de la Gaule par les romains[modifier | modifier le wikicode]

La conquête romaine de la Gaule a été réalisée en trois phases :

La plus célèbre des guerres est celle qui opposa les guerriers gaulois à l'armée romaine du consul Jules César. Cette « guerre des Gaules », racontée en détail par César lui-même dans ses Commentaires sur la Guerre des Gaules, commence en -58 et se termine en -52 par le siège d'Alésia.

Selon César, la Gaule, au milieu du Ier siècle av. J.-C., était divisée en trois parties : la Celtique, l'Aquitaine et la Belgique. C'est pour cette raison que son livre s'appelle La Guerre DES Gaules et non pas La guerre EN Gaule ou la Guerre de LA Gaule.

Vercingétorix, un chef Arverne, s'était réfugié à Alésia en attente de renforts qui ne vinrent jamais. La famine oblige les Gaulois à se rendre : enchaîné, le jeune chef va suivre pendant quatre ans son vainqueur au cours de ses campagnes militaires, puis il est emprisonné à Rome pendant deux ans, avant de figurer au triomphe de César et d'être mis à mort dans sa cellule le soir même.

L'année suivante, en -51, César conquiert les derniers petits territoires, dont celui d'Uxellodunum (Cahors) : vainqueur, il fait couper les mains de tous les défenseurs de cette ville. Les Gaules soumises se rendent à Jules César. Les huit ans de guerre auront coûté plusieurs centaines de milliers (référence demandée) de vies et la destruction de dizaines de cités.

La Gaule, province romaine[modifier | modifier le wikicode]

Les restes d'un monument romain : L'Odéon antique de Lyon

Après la conquête militaire de la Gaule par les Romains, celle-ci est intégrée en quelques dizaines d'années à l'Empire romain, dont elle devient une partie importante du point de vue du commerce et de la population. Selon les régions, la période romaine ne commence pas au même moment (la Gaule narbonnaise a été conquise vers -118).

C'est de cette époque, appelée aussi gallo-romaine, que datent les monuments romains en France, en Belgique, en Suisse et en Allemagne.

Article à lire Article à lire : Gaule romaine

La Gaule romaine finit avec les grandes invasions, en plusieurs événements entre les années 406 et 486.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  1. Histoire des Gaulois, transcription d'une interview sur France-Culture
  2. La moissonneuse des Trévires représentée sur une pierre tombale au musée d'Arlon.


Portail du monde celtique —  Tous les articles sur la culture celtique.


Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Drapeau de la France Portail France —  Accédez au portail sur la France.