Couteau

« Couteau » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : couteau (homonymie).
Outils du Paléolithique, avec dent et ossements de mammouth, trouvés à Flins-sur-Seine (Yvelines)

Le couteau est un outil servant à couper, trancher. Par détournement, c'est aussi une arme blanche, qu'on n'a pas le droit de porter sur soi.

Historique[modifier | modifier le wikicode]

Le couteau est l'un des tout premiers outils inventés par l'Homme, avec la hache et le marteau. Il servait alors à dépecer le gibier.

Le couteau à lame d'acier effilée, tel que nous le connaissons, est mis au point dès l'Antiquité.

Récemment sont apparus des couteaux à lame en céramique.

Des coutelleries réputées sont celles de Thiers (en France), Sheffield (en Angleterre), Solingen (en Allemagne) ou Tolède (en Espagne).

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Coutelier.

Différentes sortes de couteaux[modifier | modifier le wikicode]

Divers couteaux de cuisine professionnels: couteau à pain ; couteau à lame en céramique ; couteau japonais santoku à tranchant alvéolé ; couteau à légumes et couteau courbe pour peler les fruits et légumes ; couteau de chef cuisinier

Formes[modifier | modifier le wikicode]

Il existe des couteaux à lame fixe et des couteaux pliants, ou canifs.

Le manche, qui sert à tenir l'outil sans se blesser, est le plus souvent en bois, en corne ou en matière plastique.

Destinations[modifier | modifier le wikicode]

Les plus courants sont les couteaux de cuisine et les couteaux de table.

D'autres sortes de couteaux sont plus spécialisés :

  • Couteau épluche-légumes
  • Couteau à pomme, à ananas
  • Couteau à huîtres
  • Couteau de peintre

Le couteau de table a été introduit à la Cour en France (tout comme la fourchette d'ailleurs), par la reine Catherine de Médicis, auparavant soit la viande était tranchée en dehors de la table par l'écuyer tranchant, soit les convives se servaient de leur dague.

Législation[modifier | modifier le wikicode]

Suivant le pays où l'on se trouve, un couteau de poche peut être considéré comme une arme blanche, et son port interdit.

En France, seuls sont tolérés les canifs sans blocage de lame. Un simple Opinel, avec sa virole de blocage, est donc considéré comme une arme quand on le porte sur soi. Le port d'un couteau de poche très ordinaire expose donc à des poursuites judiciaires et à de lourdes amendes.

Autrefois, on ne tolérait à bord des navires que le « couteau de marin », à bout rond et sans blocage de la lame.

Aujourd'hui, le port de tout instrument tranchant est interdit dans les avions. Il faut impérativement laisser son couteau de poche et ses autres outils dans les bagages en soute.

Couteaux réputés de fabrication française[modifier | modifier le wikicode]

Autres noms du couteau[modifier | modifier le wikicode]

  • L'eustache (dans le vocabulaire des voyous du XIXe siècle) doit son appellation à Eustache Dubois coutelier à Saint-Étienne où il fabriquait des couteaux robustes mais de travail peu soigné.
  • le surin, ou chourin. Provient également du vocabulaire des voyous ou apaches. Cette appellation vient du tzigane tchouri, le poignard. Dans le roman à succès Les Mystères de Paris d'Eugène Sue, un des personnages principaux s'appelle le Chourineur.

Expressions autour du couteau[modifier | modifier le wikicode]

  • Mettre le couteau sous la gorge de quelqu'un, tenir une personne à sa merci et la forcer à obéir.
  • Jouer du couteau, se faire une place au soleil, avec des moyens violents
  • Être à couteaux tirés, être en conflit aigu avec une autre personne
  • Retourner le couteau dans la plaie, insister sur des choses désagréables
  • Être un second couteau, n'avoir qu'un rôle secondaire dans une affaire
  • Un brouillard à couper au couteau, un brouillard très épais

Superstitions autour du couteau[modifier | modifier le wikicode]

Comme instrument tranchant et perçant le couteau fait souvent peur. De nombreuses superstitions sont nées de cette crainte.

Dans beaucoup de régions, enfoncer la pointe de son couteau dans le pain porte malheur, il vaut mieux trancher. Si l'on offre en cadeau un couteau il faut que le receveur remette une pièce de monnaie au donneur afin de ne pas couper leur amitié. Afin de conjurer le mauvais sort, les pêcheurs terre-neuvas jetaient leurs couteaux à leur arrivée au port afin de ne pas s'en resservir dans la prochaine campagne de pêche au large de Terre-Neuve.

Une mauvaise plaisanterie de fin de repas était celle qui consistait à faire tourner un couteau posé à plat. Quand il cessait de tourner la personne située en face de la lame était désignée comme étant le prochain mort.

Source[modifier | modifier le wikicode]

  • La France en héritage. Gérard Boutet. Éditions Omnibus.
Portail des techniques —  Tous les articles sur les moyens de transport, l'informatique, les outils les matériaux…