Alésia

« Alésia » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Reconstitution archéologique des fortifications romaines. Archéodrome de Beaune

Alésia est le lieu de la bataille finale de la Guerre des Gaules. Elle opposa en 52 av. J.-C. le général romain Jules César au chef gaulois Vercingétorix. Le lieu de cette bataille est habituellement identifié à la commune d'Alise-Sainte-Reine, dans l'actuel département de la Côte-d'Or.

Après la victoire de Vercingétorix contre César à Gergovie, les légions romaines se replient vers le nord pour rejoindre leurs renforts. Les Gaulois se lancent à leur poursuite, mais la cavalerie gauloise est battue par les Romains à Dijon. Vercingétorix se réfugie à Alésia.

Le siège d'Alésia par les Romains[modifier | modifier le wikitexte]

Plan des fortifications romains autour d'Alésia

Alésia est un oppidum gaulois, c'est-à-dire un lieu situé sur une hauteur, aménagé pour se protéger des attaques ennemies. C'est la capitale de la tribu gauloise des Mandubiens. Vercingétorix garde auprès de lui 80 000 hommes et renvoie les 10 000 hommes de sa cavalerie devenus inutiles. Il dispose de vivres pour tenir un mois de siège. Des émissaires sont envoyés dans l'objectif de provoquer un soulèvement de la Gaule entière, qui forcerait les Romains à disperser leurs forces à travers le territoire.

Avec ses alliés gaulois, César assiège la ville. Au lieu de la prendre d'assaut, il fait construire deux lignes de fortifications autour d'Alésia. La première ligne empêche les Gaulois de sortir d'Alésia et la seconde les prive de l'arrivée de renforts. Dix légions romaines parviennent en cinq semaines à bâtir la double enceinte, dont l'une a une quinzaine de kilomètres de périmètre.

Les tribus gauloises, au lieu de se soulever, dirigent vers Alésia une armée de secours forte de près de 250 000 hommes, dont 8 000 cavaliers. Elle ne parvient pas à briser l'encerclement. Après une journée de combats, elle est vaincue et s'éparpille, poursuivie par la cavalerie romaine.

Le siège d'Alésia dure environ deux mois. Les vivres étant quasiment épuisés, Vercingétorix fait sortir les femmes et les enfants d'Alésia. Les Romains leur interdisant le passage, les expulsés mourront de faim entre les deux lignes. Les Gaulois, privés d'eau et de nourriture, se rendent aux Romains. Vercingétorix est fait prisonnier.

Peinture du XIXe siècle, reconstituant la reddition de Vercingétorix à César.

Fin du soulèvement gaulois[modifier | modifier le wikitexte]

Les soldats prisonniers sont donnés aux soldats romains ou vendus comme esclaves. Les importantes tribus gauloises des Arvernes et des Éduens se soumettent. Vercingétorix est emmené captif à Rome. Il fait partie du cortège des vaincus exhibés au peuple romain au cours du triomphe de César. Il sera exécuté après sept ans de détention.

Les tribus gauloises sont soumises une à une. La dernière sera celle des Cadurques, assiégée et vaincue à Uxellodunun (dans le nord du département du Lot) en 51 av. J.-C. par un lieutenant de César.


Portail Rome antique - Histoire romaine, langues et civilisations italiotes.
Icone chateau.png Portail de l'histoire - De la préhistoire et l'Antiquité jusqu'à l'époque contemporaine