Rhin

« Rhin » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Le Rhin est un fleuve long de 1 320 kilomètres. Il prend sa source dans les Alpes suisses. Il longe ensuite : l'Autriche, le Liechtenstein qu'il sépare de la Suisse. Ensuite, il sépare l'Allemagne de la Suisse, puis de la France. Il traverse l'Ouest de l'Allemagne et les Pays-Bas. Il se jette dans la mer du Nord dans un delta commun avec la Meuse.

Le Rhin à Kaub, vers 1900

Deux départements français portent son nom : le Haut-Rhin et le Bas-Rhin.

Parcours[modifier | modifier le wikicode]

Le Rhin alpin[modifier | modifier le wikicode]

Le Rhin naît à Tamins, en Suisse, dans le canton des Grisons, de la confluence de deux torrents alpins appelés Rhin antérieur et Rhin postérieur, qui prennent leurs sources dans un glacier du massif du Saint-Gothard.

Lac de Constance[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Lac de Constance.

Ce torrent impétueux chargé d'alluvions décante ensuite ses eaux dans le lac de Constance, en fait constitué de deux lacs distincts, l’Obersee (le « lac supérieur », le plus grand des deux), et l’Untersee (le « lac inférieur »), reliés par un cours d'eau, le Seerhein (« Rhin du lac »), sorte de détroit de 4 km de long.

Chutes du Rhin[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Chutes du Rhin.

Après Schaffhouse (en Suisse) se situent les très impressionnantes chutes du Rhin : avec un débit moyen de 373 m3/s (700 m3/s en été), c'est la chute d'eau la plus puissante d'Europe après le Dettifoss, en Islande. Puis le Rhin est rejoint par l'Aar qui, avec 557 m3/s, est plus puissant que le Rhin (439 m3/s), mais plus court.

Le haut Rhin délimite sur la quasi-totalité de son cours la frontière entre l'Allemagne et la Suisse.

Dans son parcours alpin, le Rhin a un régime glacio-nival : hautes-eaux de printemps (fonte des neiges) et d'été (fonte des glaces).

Le Rhin dans le fossé rhénan[modifier | modifier le wikicode]

Le Rhin près de Spire (Rhénanie-Palatinat). Le fleuve est endigué ; à gauche les rives sont marécageuses

Dans le centre de Bâle, première grande ville sur le parcours du fleuve, le Rhin forme un coude et se dirige vers le nord, délimitant la frontière de la Suisse, de la France et de l'Allemagne, entre l'Alsace et la Forêt-Noire. Il est rejoint par l'Ill près de Strasbourg, par le Neckar près de Mannheim et par le Main en face de Mayence.

Le Rhin reçoit de nombreux affluents qui lui apportent des eaux d'hiver (régime pluvial dû au climat continental).

Le Rhin, traversant une plaine, a une pente faible. Il crée de nombreux méandres et se divise en de nombreux bras dont la position a pu changer au cours de l'histoire.

Autrefois, dans ces régions, les crues provoquaient des inondations dévastatrices. Charriant des débris abondants qui s'accumulent faute de pente, le Rhin exhausse son lit où l'eau a moins de place pour s'écouler. Les régions voisines du fleuve (les rieds) étaient très humides et devenaient des foyers de paludisme.

La navigation fluviale était gênée par un débit irrégulier et un lit instable.

Traversée du Massif Schisteux rhénan[modifier | modifier le wikicode]

Le Rhin traversant le massif schisteux rhénan (Rhénanie-Palatinat)

Le Rhin parvient à percer la barrière du massif schisteux rhénan au niveau de la « trouée héroïque ». Il continue alors sa course vers le nord, de Mayence à Cologne, en passant par Coblence et Bonn. Il reçoit la Moselle à Coblence. C'est un parcours touristique, où le Rhin se fraie un chemin dans le massif schisteux rhénan, bordé sur les deux rives de vignobles réputés, surmontés de châteaux médiévaux très romantiques.

Le Rhin inférieur et le delta[modifier | modifier le wikicode]

Après Cologne, le Rhin pénètre dans la grande plaine de l'Europe du Nord. La pente redevenant plus faible, le Rhin crée de nombreux méandres.

Le débit est soutenu toute l'année et devient très important : la navigation fluviale en est facilitée.

Le Rhin draine la région minière et industrielle de la Ruhr, traversant les villes de Düsseldorf et de Duisbourg.

Enfin, le Rhin rejoint les Pays-Bas. Il se sépare en plusieurs branches pour former un delta qui arrose les villes d'Arnhem, Utrecht et Rotterdam, avant de se jeter dans la mer du Nord. La branche nord du Rhin s'appelle alors le Lek, la branche sud s'appelle le Wall, où les eaux du Rhin se mêlent à celles de la Meuse et forment de très nombreux bras.

L'aménagement du Rhin[modifier | modifier le wikicode]

Le Rhin dans la région de Bonn. On remarque les épis destinés à corriger le courant
De bas en haut : l'Allemagne, le Rhin, la France avec le grand canal d'Alsace, avec le bief d'écluse et le bief pour la centrale hydro-électrique, puis la plaine alsacienne au niveau de la commune de Vogelgrün

Traversant des régions riches comme l'Alsace, le Palatinat, la Ruhr et desservant la Suisse par le port de Bâle, le Rhin a été aménagé pour être un axe important pour les transports fluviaux. À partir du XIXe siècle des aménagements ont été réalisés depuis son entrée en France jusqu'à son embouchure dans la mer du Nord.

Sur le territoire allemand, on a corrigé le chenal (partie navigable). Dans les secteurs montagneux, les écueils rocheux qui parsèment le fond du lit ont été détruits. Dans les régions de plaine, le Rhin a été endigué pour l'enfermer dans un seul lit et réduire les marécages (dont certains ont été conservés comme réserves naturelles). Dans le lit du fleuve, on a construit des épis transversaux qui doivent retenir les alluvions. De plus, ces épis obligent le courant à être plus fort entre eux, afin d'obliger le fleuve a entretenir lui-même le chenal en le creusant. Les méandres ont été coupés afin de raccourcir les distances.

En Alsace, le Rhin a été doublé d'un canal, avec des biefs équipés d'écluses. Des usines hydroélectriques « au fil de l'eau » y ont été installées.

Aux Pays-Bas, les bras du delta ont été endigués et approfondis.

Le Rhin est au centre d'un vaste réseau fluvial européen. Les affluents sont canalisés, eux aussi : Main, Moselle, Lippe, Neckar, Ruhr. Des canaux le relient à la Marne, à l'Ems, au Danube, au Rhône et à Anvers.

Le Rhin et l'histoire de l'Europe[modifier | modifier le wikicode]

Situé au cœur de l'Europe, le Rhin a joué un grand rôle historique.

Fragment d'un monument romain du Ier siècle, illustrant la navigation sur le Rhin. Cologne.

Dans l'Antiquité, il marquait la limite entre le monde romain et les peuples germaniques. Les Romains ont construit de nombreux camps fortifiés et de nombreuses villes, comme Cologne, pour défendre cette frontière.

Pendant l'hiver 406, le franchissement du Rhin par le déplacement massif des peuples germaniques marque le début des grandes invasions germaniques qui vont bouleverser le peuplement et la carte politique de l'Europe occidentale.

Aux VIIIe et IXe siècle, pendant l'époque carolingienne, les vallées du Rhin et de la Meuse constituent le cœur de l'empire. Après le partage de Verdun de 843, c'est autour du Rhin que se crée l'éphémère Lotharingie qui va vite être absorbée par le Saint Empire romain germanique.

Le Rhin à Cologne à la fin du Moyen Âge

Au Moyen Âge, aux XIIe et XIIIe siècles, la vallée du Rhin est un des grand axes de circulation des hommes et des marchandises. Il met en relation la mer du Nord (l'Angleterre), la Flandre et l'Italie du Nord (par l'intermédiaire de la Suisse et des cols alpins). De grandes villes marchandes se développent sur ses rives.

À partir du XVIe siècle, l'utilisation de la vallée rhénane décline. Son morcellement politique et religieux, les guerres entre l'Empire et les rois de France, qui espèrent faire du Rhin la frontière infranchissable, gênent l'activité.

C'est la révolution industrielle, avec l'utilisation de la machine à vapeur, qui va redonner une nouvelle activité : la Ruhr rattachée à la Prusse en 1815, va devenir le symbole de l'industrialisation de l'Europe continentale.

L'activité fluviale renaît avec les travaux dans la vallée (voir plus haut) pour rendre le fleuve navigable. Aux Pays-Bas, l'ouverture du Nieuwe Waterweg en 1872 permet à Rotterdam, dans le delta du Rhin, de devenir la porte maritime de l'Europe centrale. En 1892, le creusement du tunnel du Saint-Gothard, en Suisse, ouvre de nouveau l'axe Rhénan à la circulation par chemin de fer vers l'Italie.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  • articles de Wikipédia en français (Rhin) et en allemand (Rhein), consultés le 16 décembre 2010.


Portail de la géographie —  Tout sur les continents, le climat, le relief...
Portail de l'eau —  Tout sur l'eau, ses formes et les cours d'eau...