Au travail !
Logo Vikidia es.png
la cabane • le Livre d'or
Plus de 700 des articles de Vikidia ont été créés par des élèves en classe, voyez la page des projets pédagogiques Super méga cool !

Or

« Or » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Pépite d'or

L'or est un métal précieux. Il est relativement rare et possède des qualités remarquables. Il a naturellement une couleur jaune doré.

Propriétés de l'or[modifier | modifier le wikicode]

L'or est inaltérable à l'air, à l'eau et à de nombreux acides.

Il est très ductile, on peut en faire des fils de diamètre extrêmement petit (utilisé dans la broderie, la tapisserie ou le damasquinage). Ainsi avec un gramme d'or on peut produire un fil d'or de 3 000 mètres.

Il est très malléable, on peut en faire des feuilles très fines, jusqu'à un dix millième de millimètre d'épaisseur (utilisation dans la dorure des meubles en bois). Ainsi avec un gramme d'or on peut produire une feuille de un mètre carré.

Le point de fusion de l'or est de 1 035 °C, il paraît alors vert. L'or commence à se volatiliser à 2 500 °C. C'est un bon conducteur de la chaleur et de l'électricité.

Son symbole chimique est « Au » et son poids atomique 197.

Où trouve-t-on de l'or ?[modifier | modifier le wikicode]

L'or se trouve un peu partout à la surface de la Terre.

L'eau de mer contient de l'or, mais à des quantités extrêmement faibles (entre 1 et 10 milligrammes pour un mètre cube d'eau). Cette dilution extrême interdit une exploitation rentable en raison des techniques actuelles.

Les roches contiennent de l'or dans certaines conditions. Mais là aussi l'or est très rare (sur un million de particules de roche l'or ne représente que 0,005 partie par million, alors que l'oxygène en représente 466 000 et l'aluminium environ 81 000). L'or se présente alors en association avec d'autres minéraux comme le cuivre, le plomb ou l'argent mais il peut être également natif (c'est-à-dire sans mélange).

Les gisements d'or se trouvent dans les failles ou les fissures des roches où ont circulé des eaux thermales contenant de grandes quantités de substances dissoutes. La cristallisation de ces substances bouchent les fissures il y a alors la formation d'un filon.

Si les roches qui entourent (ou encaissent) le filon sont attaquées par l'érosion, des particules d'or sont libérées et emportées avec les alluvions (graviers, sables, argiles...) des rivières. Dans ces conditions se forme un placer c'est-à-dire un gisement alluvionnaire superficiel. L'or se présente alors sous forme de pépites de petite taille (de l'espagnol pepita ou pépin). Cependant il peut y avoir des pépites ayant une masse très importante comme celles trouvées en Australie au XIXe siècle (avec respectivement 95 et 72 kilogrammes).

Pour obtenir de l'or pur, il faut le traiter par divers procédés : broyage, attaque par le mercure, électrolyse...

L'or dans l'histoire[modifier | modifier le wikicode]

La beauté, la rareté et les qualités techniques de l'or le firent rechercher depuis très longtemps. L'or se trouvant à l'état natif dans la nature l'homme n'a pas eu besoin d'utiliser le feu pour le faire fondre. On pouvait façonner des objet en or par simple martelage à froid. Aussi dès le néolithique (vers 15 000 av. J.-C. on récolte l'or natif en Eurasie. Le martelage apparaît vers 5000 en Mésopotamie. L'Asie mineure et l'Iran approvisionnent la Mésopotamie et les civilisations de l'Indus. Les Égyptiens arrivent à concentrer l'or grâce au lavage. Ils parviennent à extraire près de 30 tonnes par an de Nubie puis d'Éthiopie.

L'or de Macédoine permet à Philippe II de Macédoine et à son fils Alexandre le Grand d'acheter des complicités dans les cités grecques et à payer leurs soldats. Pendant la période romaine la Gaule et la péninsule ibérique sont des régions aurifères réputées.

Pendant le Moyen Âge, en Europe, on doit se contenter de recycler l'or déjà extrait. Pourtant on exploite les alluvions aurifères en Grande-Bretagne, en Saxe et en Hongrie. Mais l'or fuit l'Europe car il est exigé par les commerçants du monde musulman en échange des produits de luxe importés en Europe pour satisfaire les goûts de luxe de la noblesse. Dans les décennies précédant les Grandes découvertes portugaises puis espagnoles de la fin du XVe et du début du XVIe siècles, on estime que le stock d'or disponible en Europe était d'environ 30 tonnes. Pourtant dès le milieu du XVe siècle les Portugais recevaient de l'or des pays subsahariens africains comme le Sénégal, le Soudan, le Ghana ou le Mali (régions où les sables aurifères sont abondants).

Au XVIe siècle, la découverte du continent américain permet aux Espagnols de disposer d'énormes quantités d'or (et d'argent). Le pillage des trésors accumulés par les Aztèques du Mexique ou les Incas de la Cordillière des Andes, ainsi que le travail forcé des indigènes dans les mines permettent l'enrichissement de Séville. Comme les Espagnols achètent beaucoup à leurs voisins européens les métaux précieux sont diffusés en Europe. On estime que du début du XVIe siècle à la moitié du XVIIe siècle entre 180 et 300 tonnes d'or (ainsi que 17 000 à 215 000 tonnes d'argent) furent extraites d'Amérique et déversées sur l'Europe. Au XVIIIe siècle le relai est assuré par les mines d'or du Brésil ce qui permet une extraction mondiale d'environ 24 tonnes annuelles.

Au XIXe siècle, différentes ruées vers l'or en Amérique du Nord, en Afrique du Sud et en Australie permettent de satisfaire les besoins en or pour la création de monnaie mais aussi pour l'industrie.

L'or dans l'art[modifier | modifier le wikicode]

Les qualités de l'or, comme la malléabilité, la ductilité, l'éclat en font un excellent support pour la création artistique.

L'or symbole de la divinité[modifier | modifier le wikicode]

L'or étant inaltérable, donc indestructible, apparaît comme le symbole de l'immortalité donc un attribut des dieux. Les Égyptiens recouvraient le sommet de leurs obélisques par des feuilles d'or qui réfléchissaient les rayons de le dieu solaire. Les objets accompagnant le pharaon dans son tombeau étaient souvent en or ou recouverts de feuilles d'or : ils assuraient ainsi l'indestructibilité des objets nécessaires à la vie éternelle du roi. Il s'agit alors d'une utilisation surtout religieuse.

Certains peuples éloignés de la Méditerranée, utilisaient aussi l'or comme symbole de la divinité, comme l'atteste une sculpture représentant un cheval tirant un disque solaire découvert dans un tourbière de l'Europe du Nord.

Les peuples américains précolombiens utilisaient aussi l'or dans la décoration de leurs temples ou dans les objets servant au culte d'où le mythe de l'Eldorado (le doré) qui encouragea Espagnols et Portugais dans la conquête de l'Amérique centrale et andine.

L'or comme symbole du pouvoir[modifier | modifier le wikicode]

Les rois s'entouraient d'or dans leurs tombeaux. Cette accumulation de richesses signifiait leur puissance. Il en est ainsi des rois de Mésopotamie, ou de Troie ou de la civilisation mycénienne. Les Scythes et les Celtes étaient réputés pour l'excellence de leurs bijoux en or dont ils raffolaient pour se parer.

La possibilité de fabriquer des fils avec de l'or va le faire utiliser dans la confection de tissus de luxe. Il rehausse alors de son éclat la magnificence des vêtements. Au XVIe siècle le roi de France François Ier tente vainement d'éblouir le roi d'Angleterre Henri VIII en le conviant à une entrevue dans le camp du drap d'or dont les tentes sont en partie décorées par des tissus contenant de l'or.

Les feuilles d'or vont être employées pour recouvrir les décor des châteaux royaux, elles seront beaucoup utilisées pendant le règne de Louis XIV (le roi soleil).

L'or dans l'art des chrétiens[modifier | modifier le wikicode]

L'or est considéré par les chrétiens comme le matériau le plus approprié pour contenir les symboles de Jésus- Christ (le pain et le vin). Les ciboires et les calices qui servent pendant la messe sont le plus souvent fabriqués dans le métal précieux. Les églises, les statues, les reliquaires sont souvent recouverts par des feuilles d'or. Il en est de même pour les mosaïques byzantines ou carolingiennes, qui diffusent la lumière sans tout l'édifice religieux .

Des ors différents[modifier | modifier le wikicode]

Pour être travaillé, l'or est souvent associé à un autre métal dans un alliage.

  • L'or rouge est un alliage d'or et de cuivre.
  • L'or rose est un alliage d'or, d'argent et de cuivre.
  • L'or blanc est un alliage d'argent (ou d'un autre métal blanc : le nickel, par exemple) et d'or (à ne pas confondre avec le platine).
  • L'or fin est un or sans alliage.
  • L'or forme des alliages naturels avec l'argent (électrum) et certains autres métaux.

Qui utilise l'or ?[modifier | modifier le wikicode]

L'or a de multiples utilisations, qui tirent profit de ses nombreuses qualités.

L'orfèvrerie (la fabrication des objets en or) est la plus grosse utilisatrice. Le bijoutier crée des objets décoratifs portés par les femmes et les hommes. Le joaillier fabrique les montures qui servent de parure pour les pierres précieuses.

L'électronique est un gros consommateur d'or. Chaque opération nécessitant l'utilisation de l'or n'en consomme qu'une toute petite quantité, mais le nombre d'opérations est très important. L'or sert dans des conditions où la corrosion, ou les fortes amplitudes de température ou de pression sont importantes. Sa très bonne conductibilité en fait un excellent conducteur électrique très recherché pour les circuits électroniques.

La dentisterie se sert de l'or pour réaliser des dents postiches. Les acupunctures se servent d'aiguilles en or.

L'or sous forme de film peut être introduit dans la vitrerie où il permet de réduire l'éblouissement en filtrant certaines radiations lumineuses.

Enfin l'or sert à confectionner des pièces de monnaie officielles et des médailles.

Les mesures concernant l'or[modifier | modifier le wikicode]

Médaille en or. Les poinçons sont visibles en haut près de l'anneau.

Les économistes utilisent un vocabulaire particulier pour parler de l'or.

Le lingot d'or représente une masse d'or de 1 kilo. Cependant on utilise aussi le mot lingot pour des masses de 250 g et 500 g.

  • l'once d'or correspond à 31,1035 g, c'est-à-dire la douzième partie de la livre troy (ou ancienne livre de Troyes un des sites des Foires de Champagne au Moyen Âge, soit 373,242 g)
  • Le carat tient son nom du fruit du caroubier qui servait autrefois d'unité de mesure. Aujourd'hui le carat indique la teneur en or fin d'un alliage contenant de l'or. L'or fin pur est de 24 carats ; un bijou qui contient autant d'or que d'un autre métal titrera 12 carats, celui qui aura trois quarts d'or et un quart d'un autre métal titrera 18 carats.
  • Les poinçons. En France les bijoux en or doivent porter deux poinçons. Le poinçon de maître qui est apposé sur le bijou par les fabricants. Il est en forme de losange et porte les initiales du fabricant assorti d'un graphisme original. Le poinçon de l'État, est la marque qui certifie que la bijou est de 18 carats (comme la plupart des bijoux fabriqués en France). Il représente généralement une tête d'aigle.
  • Le millième. C'est le degré de pureté de l'or fin. L'or pur est de 99,6% quand il y a 996 g d'or pour 1 kilo de produit. Le titre est le degré de métal fin dans l'alliage (ainsi une pièce de monnaie au titre de 900/1000 contient 900 parties d'or pour un total de 1000 parties d'alliage).

Pour obtenir de l'or pur, il faut le traiter par divers procédés : broyage, attaque par le mercure, électrolyse...

Vocabulaire[modifier | modifier le wikicode]

Les mots en rapport avec l'or ou des éléments dorés peuvent être formés à partir du préfixe chryso- (issu du grec ancien « χρυσός » chrysόs) comme dans « chrysalide », « chrysanthème », « chrysogomphe », « chryséléphantin » et « Jean Chrysostome », ou à partir du mot latin « aurum » comme dans « aurifère », « aurification », « aurifier », « aurique » et « aurure ».

Images sur l'or Vikidia possède une catégorie d’images sur l'or.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Portail des sciences —  Tous les articles sur la physique, la chimie et les grands scientifiques.
Portail de la chimie —  Tous les articles sur la chimie et les grands chimistes.
Portail des techniques —  Tous les articles sur les moyens de transport, l'informatique, les outils les matériaux…