Dieux celtes

« Dieux celtes » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Dieu guerrier gaulois, Ier siècle, trouvé à Saint-Maur (Oise)

Nous ne savons que très peu de chose de la mythologie celtique et des dieux celtes.

Ils nous sont seulement connus par des représentations sculptées de diverses divinités, souvent difficiles à identifier, par de très rares textes latins (César, Lucain) et aussi par quelques maigres récits de moines irlandais et gallois du Moyen Âge.


Chaudron de Gundestrup : objet cultuel celte, sur lequel se trouvent représentés, entre autres, Taranis et Cernunnos.

Sources anciennes[modifier | modifier le wikicode]

César[modifier | modifier le wikicode]

Jules César donne une liste (transposée avec des noms de divinités romaines) des principaux dieux et déesses honorés par les Gaulois :

« Le dieu qu'ils honorent le plus est Mercure. Il a un grand nombre de statues ; ils le regardent comme l'inventeur de tous les arts, comme le guide des voyageurs, et comme présidant à toutes sortes de gains et de commerce.
« Après lui ils adorent Apollon, Mars, Jupiter et Minerve. Apollon guérit les maladies ; Jupiter tient l'empire du Ciel, Mars celui de la guerre ; Minerve enseigne les éléments de l'industrie et des arts.
« Les Gaulois se vantent d'être issus de Dis Pater (wp), tradition qu'ils disent tenir des druides. » (César, Guerre des Gaules, VI, 17-18)

Lucain[modifier | modifier le wikicode]

Selon le poète latin Lucain (Ier siècle), le panthéon gaulois distingue une triade de dieux principaux : Taranis, Ésus et Toutatis, sans qu'aucun de ces dieux n'ait de rôle clairement défini :

« Vous respirez en liberté, vous peuples qui répandez le sang humain sur les autels de Teutatès, de Taranis, et d'Hésus, divinités plus cruelles que la Diane de Tauride ; vous recommencez vos chants, bardes, qui consacrez par des louanges immortelles la mémoire des hommes vaillants frappés dans les combats. Et vous, druides, vous reprenez vos rites barbares, vos sanglants sacrifices que la guerre avait abolis. » (Lucain, Pharsale, I, 41)

Principales divinités[modifier | modifier le wikicode]

Taranis[modifier | modifier le wikicode]

Taranis (peut-être du gaulois taran « tonnerre ») est la principale divinité : le dieu du tonnerre (taran en gaulois), à la fois dieu solaire et dieu céleste, mais aussi des forces cosmiques. Ses attributs, qui sont la roue et le foudre (symbole de la foudre), montrent qu'il est aussi dieu de la guerre, du feu et des morts.

Ésus (identifié par l'inscription), sur le pilier des Nautes parisiens, abattant un arbre et accompagné du taureau aux trois grues.

Ésus[modifier | modifier le wikicode]

Sur le pilier des Nautes parisiens, Ésus est représenté en train d’abattre un arbre, accompagné du taureau aux trois grues Tarvos Trigaranus, qui symbolise la fécondité et la puissance au combat.

Selon les circonstances, Ésus est le dieu artisan, le dieu des voyages, protecteur des commerçants, défricheur de forêts et charpentier.

Toutatis[modifier | modifier le wikicode]

Toutatis (ou Teutatès) est assimilé par Lucain à Mercure ou à Mars. Il pourrait être aussi le Dis Pater dont parle César, mais rien ne le prouve. D'autres le considèrent comme le dieu du ciel, ou comme le dieu de la guerre, auquel, avant de partir au combat, les Celtes offraient un sacrifice humain.

Dessin d'un bas-relief d'une divinité à trois visages, parfois identifiée au dieu Lug
Toutatis, à gauche ici, sur le chaudron de Gundestrup.

Lug[modifier | modifier le wikicode]

Le dieu Lug est certainement une divinité importante de la mythologie celtique. Il apparaît dans des noms de villes comme Lyon ou Laon qui autrefois s'appelaient Lugdunum « la forteresse de Lug ». Peut-être Lug est-il le dieu correspondant au Mercure des Romains, dont parle César. Mais Toutatis et Ésus ont eux aussi des fonctions en rapport avec celles de Mercure.

Sucellos[modifier | modifier le wikicode]

Sucellos (ou Sucellus) a pour attributs un maillet (qui tue et ressuscite) et un tonnelet, symbole de prospérité. C'est un dieu des forêts et de l'agriculture, qui a pour parèdre Nantosuelte, déesse de la fécondité.

Cernunnos[modifier | modifier le wikicode]

Cernunnos est un dieu de la fécondité, du renouveau de la nature. Il porte des bois de cervidé. C'est l'un des dieux de la Terre.


Épona (Luxembourg)

Épona[modifier | modifier le wikicode]

Épona est la déesse des chevaux ainsi que de ceux qui les montaient ou les soignaient. Les soldats romains l'ont introduite en Italie. Son nom est dérivé du mot gaulois epos « cheval » et du suffixe -ona indiquant le caractère divin. C'est une déesse très populaire.

Brigitte (Rennes)

Dagda[modifier | modifier le wikicode]

Dagda est le dieu de la science, des druides et des partages. Son nom signifie le « dieu bon ». Il a une massue dont l'une des extrémités peut tuer, l'autre ressusciter ; il nourrit avec son chaudron, et dispose d'arbres chargés de fruits.

Brigitte[modifier | modifier le wikicode]

Brigitte (ou Brigit, Brigantia), fille de Dagda, est la protectrice des poètes, des médecins et des forgerons. La tradition chrétienne a perpétué son souvenir par sainte Brigitte.

Portail du monde celtique —  Tous les articles sur la culture celtique.
Portail des religions —  Fêtes religieuses, textes sacrés, fondateurs des religions...