Normandie

« Normandie » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir l’article homonyme Pour l’article homonyme, voir : Normandie (région).

La Normandie était autrefois une province de la France où coule la Seine entre Paris et la Manche (mer).

Elle comprenait les départements de l'Eure-et-Loir, la Mayenne, l'Oise, la Sarthe, le Calvados, l’Eure, la Manche, l’Orne et la Seine-Inférieure (aujourd'hui Seine-Maritime).

Jusqu'en 2015, la Normandie comprenait deux régions administratives :

Depuis 2016, les deux régions font plus qu'une : la Normandie (région).

Les grandes villes de Normandie sont Rouen, Le Havre, Caen, Cherbourg, Évreux et Alençon.

Formation du duché de Normandie, entre 911 (traité de Saint-Clair-sur-Epte) et 1050.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Le duché de Normandie est créé en 911, par le traité de Saint-Clair-sur-Epte. Par ce traité Charles III le Simple, roi de Francie occidentale, abandonne à Rollon, chef viking, un territoire s'étendant de l'Epte à la mer (la Manche). Dans les années qui suivirent, Rollon parvient à devenir également le possesseur de la région de Vernon, du diocèse de Bayeux, de celui du Mans et de celui de Sées.

En 1066, Guillaume le Conquérant, duc de Normandie, bat le roi saxon d'Angleterre Harold à Hasting. Il devient ainsi le roi d'Angleterre et désormais la Normandie est en partie liée à l'histoire de l'Angleterre.

En 1154, Henri II Plantagenêt, duc de Normandie depuis 1150, devient roi d'Angleterre. Sa puissance est telle qu'elle inquiète le roi de France Philippe II Auguste. Ce dernier luttera sans trêve contre les fils d'Henri II, les rois d'Angleterre Richard Cœur de Lion et Jean sans Terre. À partir de 1202, à la suite d'une félonie de Jean sans Terre, Philippe Auguste commence la reconquête de la Normandie. Ce n'est qu'en 1259, que le roi d'Angleterre Henri III abandonne officiellement sa possession normande.

Le relief de la Normandie[modifier | modifier le wikicode]

S'étendant sur deux ensembles géologiques différents, le Massif Armoricain et le Bassin Parisien, la Normandie présente des reliefs variés.

La Normandie armoricaine[modifier | modifier le wikicode]

L'ouest de la Normandie (approximativement le département de la Manche et le sud du département de l' Orne) forment le Cotentin au nord et le Bocage normand au sud.

Le sous-sol est formé par les roches du Massif Armoricain, une montagne ancienne datant de l'ère primaire. Le nord du Cotentin est un plateau granitique, qui donne une côte maritime escarpée et sauvage (comme au Nez de Jobourg). Au centre les schistes donnent des collines qui se terminent par la baie des Veys , de vastes marais asséchés, sur la Manche.

Au sud le Bocage normand est remarquable par des barres gréseuses alignées est-ouest qui donnent à la région de surnom de « Suisse normande ». L'Orne doit s'y encaisser en méandres. C'est dans cette partie que se trouvent les points les plus hauts du Massif Armoricain,comme le Signal d'Écouves (413 m) dans l'Orne, le Mont Pinçon (365 m) dans le Calvados, la Roche d'Oëtre, dans l'Orne,

La Normandie sédimentaire[modifier | modifier le wikicode]

La Normandie sédimentaire correspond à l'affleurement des différentes couches sédimentaires composant le sous-sol du Bassin Parisien. Ces couches de natures différentes donnent des reliefs différents, ce qui est également visible dans la variété des aspects des côtes maritimes qui bordent la Manche.

De l'ouest vers l'est, on trouve :

La plaine de Caen

C'est une région d'allure horizontale, de roches calcaires recouvertes de limons. La côte est formée de vastes plages de sables avec quelquefois des rochers à fleur d'eau (rocher du Calvados).

Le Pays d'Auge

Il s'agit d'une dépression argileuse dominée à l'est par une cuesta calcaire. Elle a été dégagée par la Touques. Sur la mer elle se termine par des falaises qui s'éboulent (les « vaches noires du Calvados »

Les plateaux crayeux

Ils se déploient à l'est de la Touques jusqu'à la Seine. La craie est recouverte d'argile à silex et de limons. Ce sont les plateaux du Lieuvin, du Roumois, du pays d'Ouche, de la Plaine de Saint André. Nés dans les collines du Perche, la Risle, mais aussi l'Eure et ses affluents y ont des vallées encaissées.

La vallée avec de grands méandres et l'estuaire de la Seine, coupent ces plateaux crayeux que l'on retrouve au nord du fleuve dans le pays de Caux et le Vexin normand. Leur altitude est comprise entre 100 et 175 mètres.

Les côtes sont remarquables par leurs hautes falaises crayeuses truffées de rognons de silex (par exemple le site d'Étretat).

Le Pays de Bray

À la limite entre la Normandie et la Picardie, le Pays de Bray est le relief le plus au nord-est de la Normandie. Il a la forme d'une « boutonnière ». C'est une dépression au fond argileux orientée nord-ouest/sud-est. Les bords de la boutonnière sont crayeux. La dépression a été creusée dans une ondulation affectant du plateau normand-picard. L'érosion a été provoquée par des cours d'eau : la Béthune qui coule vers l'ouest et la Manche, l'Andelle et l'Epte, rivières qui s'échappent vers le sud pour rejoindre la vallée de la Seine et le Thérain qui coule vers l'est en direction de l'Oise.

Curiosités en Normandie[modifier | modifier le wikicode]


Drapeau de la France Portail France —  Accédez au portail sur la France.
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Normandie de Wikipédia.

49°12′N 0°01′E / 49.2, 0.017