Louise de Lorraine-Vaudémont

« Louise de Lorraine-Vaudémont » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Louise de Lorraine-Vaudémont. Portrait réalisé vers 1575

Louise de Lorraine-Vaudémont, appelée aussi Louise de Lorraine est née en avril 1553 au château de Nomeny( aujourd'hui dans le département de Meurthe-et-Moselle ) , un village relevant alors du Saint-Empire romain germanique. Elle est morte à Moulins (aujourd'hui dans le département de l'Allier) en janvier 1601. C'est une reine de France du fait de son mariage avec le roi Henri III en 1575.

Louise de Lorraine-Vaudémont est la fille de Nicolas de Lorraine, comte de Vaudémont et duc de Mercœur, appartement à une branche cadette de la dynastie qui règne sur la Lorraine (alors duché relevant du Saint-Empire). Sa mère est issue de la famille d'Egmont, haute noblesse des Provinces- Unies. Elle est une cousine des ducs de Guise (qui seront les champions du catholicisme pendant les guerres de religion) et du duc de Lorraine.

À l'automne 1573, elle rencontre le duc d'Anjou, Henri, frère du roi Charles IX qui vient d'être élu roi de Pologne. Sur la route qui le mène vers Cracovie Henri s'arrête à Nancy (capitale de la Lorraine) où il est somptueusement reçu. Le duc d'Anjou alors sous le charme de Marie de Clèves ne prête guère attention à la jeune Lorraine.

Lorsqu'en juin 1575, Henri apprend la mort de son frère Charles dont il est l'héritier s'enfuit de Pologne et regagne la France par un long détour en Italie. Le nouveau roi de France doit avoir un héritier mâle, il doit donc se marier. Son choix se porte sur Louise de Lorraine Vaudémont (apparentée à la famille de Guise, une des plus redoutables adversaires de la couronne de France). Cette princesse belle et vertueuse permet en outre au roi d'échapper un peu à l'influence de sa mère la reine douairière Catherine de Médicis. Le choix du roi d'épouser une jeune fille d'une famille de noblesse secondaire surprend tout le monde. Louise et Henri se marient en février 1575 dans la cathédrale de Reims, deux jours après le sacre du roi.

Malgré les nombreuses aventures sentimentales du roi avec de nombreuses dames de la Cour, Henri et Louise sont fortement épris l'un de l'autre. Le roi par ailleurs l'associe à de nombreuses cérémonies, visites et même à des conseils de gouvernement.

Louise après de nombreuses fausses-couches ne parvient pas à donner un héritier au roi. Lorsque Henri III est assassiné en août 1589, elle prend le deuil. Elle se retire dans le duché de Berry, en particulier dans le Château de Chenonceau, qui lui a été donné et tente en vain de réhabiliter la mémoire de son défunt mari, qui a été trainé dans la boue par ses nombreux adversaires de la Sainte Ligue catholique.

Elle meurt à Moulins en 1601. Puis son corps est transféré dans le couvent des capucins de Paris en 1608. Ses restes retrouvés en 1805, sont ensuite transportés en 1817 dans la basilique de Saint-Denis.

Le portail de la Monarchie française —  De Clovis à Napoléon III. Les rois, les reines, les institutions royales.