Blanche de Castille

« Blanche de Castille » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Blanche de Castille. Statue d'Auguste Dumont (XIXe siècle) dans le Jardin du Luxembourg à Paris.

Blanche de Castille, née le 4 mars 1188 à Palencia, Castille, morte le 27 novembre 1252 à Melun, est une reine de France.

Elle est la mère de Louis IX de France (appelé aussi saint Louis). Elle exerce la régence pendant la minorité de son fils.

Famille[modifier | modifier le wikicode]

Blanche de Castille est la fille d'Alphonse VIII de Castille et d'Aliénor d'Angleterre, elle-même fille d'Aliénor d'Aquitaine et d'Henri II Plantagenêt.

En 1200, elle est mariée au prince Louis de France (le futur roi Louis VIII), fils du roi Philippe Auguste. Ils forment un couple uni et ont douze enfants, dont cinq seulement parviennent à l'âge adulte1 :

  • Louis IX (1214-1270) ;
  • Robert, comte d'Artois (1216-1250) ;
  • Alphonse, comte de Poitiers (1220-1271) ;
  • Isabelle (1225-1270) ;
  • Charles, comte d'Anjou et de Provence et roi de Sicile (1227-1285).

Reine de France puis régente[modifier | modifier le wikicode]

Blanche de Castille et son fils Louis IX, sur une enluminure du Psautier de saint Louis.

Louis VIII (le mari de Blanche de Castille) succède à son père en 1223, mais il meurt trois ans plus tard (1226) de maladie, alors qu'il combat les cathares dans le sud-ouest de la France.

Leur fils Louis IX n'a que douze ans et est trop jeune pour gouverner, Blanche de Castille est nommée régente. Elle doit faire face à une coalition des grands vassaux (dont le comte Pierre Mauclerc de Bretagne, ou encore le comte Thibaud de Champagne) qui contestent son autorité ; la victoire de l'armée royale en 1229 met fin à leur rébellion1. Le roi étant devenu majeur en 1235, Blanche de Castille garde cependant une influence politique ; plus tard, elle est écartée du pouvoir par son fils qui lui demande de quitter la Cour (Blanche de Castille est jalouse de sa belle-fille Marguerite de Provence, la femme de Louis IX, ce que le roi ne supporte pas).

Lors de son départ pour la VIIe Croisade en 1248, Louis IX confie à nouveau la régence du royaume à sa mère, régence qu'elle exerce jusqu'à sa mort.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0 et 1,1 Christian Bouyer, Dictionnaire des reines de France, 1992.
Marie Antoinette-vers 1783.jpg
Reines et impératrices de France

Mérovingiens : ClotildeCarolingiens : Bertrade de LaonCapétiens : Adélaïde d'AquitaineRosala de ProvenceBerthe de BourgogneConstance d'ArlesAnne de KievBerthe de HollandeBertrade de MontfortAlix de SavoieAliénor d'AquitaineConstance de CastilleAdèle de ChampagneIsabelle de HainautIngeburge de DanemarkAgnès de MéranBlanche de CastilleMarguerite de ProvenceIsabelle d'AragonMarie de BrabantJeanne Ire de NavarreMarguerite de BourgogneClémence de HongrieJeanne de BourgogneBlanche de BourgogneMarie de LuxembourgJeanne d'ÉvreuxCapétiens-Valois : Jeanne de BourgogneBlanche de NavarreJeanne d'AuvergneJeanne de BourbonIsabeau de BavièreMarie d'AnjouCharlotte de SavoieAnne de BretagneJeanne de FranceMarie d'AngleterreClaude de FranceÉléonore de HabsbourgCatherine de MédicisMarie StuartÉlisabeth d'AutricheLouise de Lorraine-VaudémontBourbons : Marguerite de ValoisMarie de MédicisAnne d'Autriche Marie-Thérèse d'AutricheMarie LeszczynskaMarie-AntoinetteMarie-Amélie de Bourbon-SicileBonaparte : Joséphine de BeauharnaisMarie-Louise d'AutricheEugénie de Montijo

Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.
Le portail de la Monarchie française —  De Clovis à Napoléon III. Les rois, les reines, les institutions royales.