Jeanne de Bourgogne (épouse de Philippe VI)

« Jeanne de Bourgogne (épouse de Philippe VI) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Jeanne de Bourgogne.
Le couronnement de Jeanne de Bourgogne et de son mari Philippe VI de Valois. Miniature extraite des Grandes chroniques de France. Troisième quart du XIVe siècle

Jeanne de Bourgogne est née vers 1293 et est morte en décembre 1349. Elle est parfois surnommée « Jeanne la Boiteuse » ou « la Mauvaise reine ». C'est une reine de France du fait de son mariage en 1313 avec Philippe VI de Valois devenu roi en 1328.

Jeanne est la troisième fille du duc de Bourgogne Robert II et d' Agnès de France, dernière fille du roi Louis IX.

Dès mars 1303 la jeune Jeanne qui a environ 10 ans est promise en mariage à Philippe, fils aîné de Charles de Valois, frère du roi Philippe IV le Bel, prince non destiné à régner. La jeune fille doit apporter une dot considérable de 55 000 livres tournois. Il est décidé en même temps que Hugues, frère de Jeanne épousera Catherine la demi-sœur de Philippe. Jeanne soufrait d'une difformité, elle était boiteuse (ce que lui fait la réputation d'être maudite).

Le mariage entre Jeanne de Bourgogne et Philippe de Valois à la fin juillet 1313, au château de Fontainebleau. Jeanne devient alors comtesse du Maine, comtesse de Valois et comtesse d'Anjou. Quand, en 1328, son mari est choisi comme roi de France par les grands seigneurs français elle devient reine de France.

Souvent occupé par les opérations militaires le roi confie la régence du royaume à sa femme qui se fait à cette occasion de nombreux ennemis. Le roi la consulte souvent pour diriger le royaume. Elle défend auprès de son mari, les intérêts de sa famille bourguignonne et s'oppose ainsi aux partisans des Anglais (dont le roi Édouard III revendique le trône de France en tant que descendant de PhilippeIV le Bel (mais par sa mère Isabelle de France, donc par les femmes ce qui l'exclut de la succession en vertu de la loi salique). Les adversaires de Jeanne la qualifient de ce fait de « mauvaise reine ». On lui reproche sa goinfrerie, voire son ivrognerie qui auraient nui à la santé d'une grande partie des douze enfants qu'elle a eus du roi et qui pour une grande partie sont morts très jeunes. Seuls deux garçons atteindront l'âge adulte : Jean II le Bon né en 1319, roi de France en 1350 , mort en 1364 et Philippe, duc d'Orléans né en 1336 mort en 1375

La reine meurt de suites de l'épidémie de Peste Noire qui ravage la France depuis 1347. Elle est inhumée dans la Basilique de Saint-Denis, son cœur en envoyé à l'abbaye de Citeaux (nécropole des ducs de Bourgogne) et ses entrailles à l'abbaye de Montcel.

Le portail de la Monarchie française —  De Clovis à Napoléon III. Les rois, les reines, les institutions royales.