Clotilde

« Clotilde » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Statue de la reine Clotilde dans le jardin du Luxembourg à Paris.

Clotilde, née vers 475 et morte le 3 juin 545 à Tours, est une reine des Francs de la dynastie des Mérovingiens.

Clotilde est la fille du roi des Burgondes Chilpéric, qui meurt assassiné alors qu'elle est encore jeune. Elle est recueillie ainsi que sa mère et sa sœur par un des frères de son père, le roi Godégisile de Genève. Élevée dans la religion chrétienne, elle est mariée au roi franc païen Clovis Ier. Le mariage a lieu vers 493 à Soissons.

Vitrail représentant la reine Clotilde, église Saint-Martin de Florac. Portrait imaginaire

Le couple a plusieurs enfants : des fils, Ingomer, Clodomir, Childebert Ier et Clotaire Ier, et une fille, Clotilde (mariée plus tard au roi wisigoth Amalaric). Clotilde use de son influence et fait baptiser ses enfants ; le premier (Ingomer) meurt, et Clovis, qui pense que l'enfant aurait vécu s'il n'avait pas été baptisé, le reproche à la reine. Mais leurs autres enfants survivent.

Avec l'évêque Rémi de Reims, Clotilde s'efforce alors de convertir son mari. D'après l'historien franc Grégoire de Tours, Clovis promet en 496, pendant une bataille contre les Alamans, d'adopter la religion chrétienne si le « Dieu de Clotilde » lui donne la victoire. Son armée étant victorieuse, il se fait baptiser vers 496 à Reims par l'évêque Rémi, et 3 000 de ses soldats reçoivent le baptême le même jour. Cette conversion permet au roi d'avoir l'appui de l'Église. Le royaume franc, la France, devient alors "Fille aînée de l'Église".

Clovis et son épouse résident le plus souvent à Clichy, Épineuil, Chelles, Rueil ou Bonneuil. En 507, le roi fait de Paris sa capitale. Clotilde fait construire de nombreux édifices religieux. Après la mort de son mari en 511, elle se retire à Tours où elle meurt en 545.

Elle est reconnue sainte par les Églises catholique et orthodoxe.

Source[modifier | modifier le wikicode]

  • Christian Bouyer, Dictionnaire des Reines de France, Librairie Académique Perrin, 1992 ISBN 2-262-00789-6.
Marie Antoinette-vers 1783.jpg
Reines et impératrices de France

Mérovingiens : ClotildeCarolingiens : Bertrade de LaonCapétiens : Adélaïde d'AquitaineRosala de ProvenceBerthe de BourgogneConstance d'ArlesAnne de KievBerthe de HollandeBertrade de MontfortAlix de SavoieAliénor d'AquitaineConstance de CastilleAdèle de ChampagneIsabelle de HainautIngeburge de DanemarkAgnès de MéranBlanche de CastilleMarguerite de ProvenceIsabelle d'AragonMarie de BrabantJeanne Ire de NavarreMarguerite de BourgogneClémence de HongrieJeanne de BourgogneBlanche de BourgogneMarie de LuxembourgJeanne d'ÉvreuxCapétiens-Valois : Jeanne de BourgogneBlanche de NavarreJeanne d'AuvergneJeanne de BourbonIsabeau de BavièreMarie d'AnjouCharlotte de SavoieAnne de BretagneJeanne de FranceMarie d'AngleterreClaude de FranceÉléonore de HabsbourgCatherine de MédicisMarie StuartÉlisabeth d'AutricheLouise de Lorraine-VaudémontBourbons : Marguerite de ValoisMarie de MédicisAnne d'Autriche Marie-Thérèse d'AutricheMarie LeszczynskaMarie-AntoinetteMarie-Amélie de Bourbon-SicileBonaparte : Joséphine de BeauharnaisMarie-Louise d'AutricheEugénie de Montijo

Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.
Le portail de la Monarchie française —  De Clovis à Napoléon III. Les rois, les reines, les institutions royales.