Berthe de Bourgogne

« Berthe de Bourgogne » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Portraits imaginaires de Robert II et de Berthe de Bourgogne. Détail du tableau L'excommunication du roi Robert de jean-Paul Laurens. 1875

Berthe de Bourgogne est reine de France par son mariage avec le roi Robert II le Pieux en 996. Elle est née vers 964 et est morte en janvier 1010.

Berthe est la fille du roi Conrad III de Bourgogne et de Mathilde de France, fille du roi Louis IV d'Outremer, l'avant-dernier roi carolingien.

En premières noces elle épouse le comte Eudes Ier de Blois avec qui elle a eu trois enfants dont les futurs comtes Thibaut II de Blois et Eudes II de Blois. En 991, le roi Robert, ( 19 ans), roi associé à son père depuis 987, rencontre Berthe (son aînée de 8 ans environ) et en devient amoureux. Robert est marié depuis 988 avec Rozala d'Italie, qui a 17 ans de plus que lui et avec qui il n'a pas d'enfant (problème important pour la survie de la dynastie capétienne dont il est le second souverain). Robert répudie Rozala.

Le mariage de Robert et de Berthe ne peut se faire en raison de l'opposition du roi Hugues Capet. En effet Robert et Berthe sont cousins au troisième degré et Robert est le parrain de Thibault fils aîné de Berthe ; dans ces circonstances le droit canon, mis en place par l'Église catholique, interdit le mariage considéré comme incestueux. De plus la famille comtale de Blois est une des grandes ennemies des Capétiens : ses possessions (Blois, Chartres, Melun et Meaux) enserrent les possessions capétiennes d'Île-de-France. Hugues Capet préfère l'alliance avec le comte d'Anjou.

Mais Eudes de Blois meurt en mars 996 et Hugues Capet meurt en octobre 996. Obtenant l' accord de prélats catholiques français, Robert et Berthe se marient fin 996 (après les neuf mois de veuvage réglementaire). Robert prend sous son autorité une partie du comté de Blois.

Mais le pape Grégoire V condamne le mariage. Il ordonne au roi, à Berthe et aux prélats qui ont permis le mariage de venir le rencontrer sous peine d'excommunication. Robert refuse et l'ambassade qu'il envoie auprès du pape ne parvient pas à faire changer d'avis ce dernier. En 998, le pape et un concile général renouvellent la condamnation du roi, de sa femme et des prélats. Les personnes ainsi frappées sont retranchées de la communauté des vivants et condamnées à la damnation éternelle. Il était interdit de les servir. Le pape aggrave la condamnation en jetant interdit sur toutes les terres appartenant à Robert. Désormais aucune cérémonie religieuse ne peut y avoir lieu, les églises sont fermées et les fidèles ne peuvent plus recevoir les sacrements (sauf l'extrême-onction et le baptême pour les nouveaux-nés en danger de mort).

Berthe qui était enceinte mit au monde un enfant mort-né ; le peuple y vit une punition divine. Ce n'est qu'en 1001 que Robert et Berthe se séparèrent officiellement. Le peuple en remercia le roi. Mais Berthe conserva son titre de reine et malgré le remariage de Robert avec Constance d'Arles en 1003 elle continua de fréquenter ce dernier. En 1008, après l’assassinat du favori du roi, « commandité » par la reine Constance, Berthe effectua avec Robert II un voyage à Rome où ils tentèrent en vain d’obtenir du pape Sylvestre II l’annulation du mariage du roi avec Constance.

Le portail de la Monarchie française —  De Clovis à Napoléon III. Les rois, les reines, les institutions royales.