Berthe de Hollande

« Berthe de Hollande » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Berthe de Hollande en compagnie de son mari le roi Philippe Ier et de ses deux enfants les plus âgés Constance et Louis. Enluminure des Grandes chroniques de France réalisée au XIVe siècle. Il s'agit de portraits imaginaires

Berthe de Hollande ou Berthe de Frise est une reine de France par son mariage en 1072 avec le roi Philippe Ier. Le roi la répudie en 1092. Elle est née vers 1058 – et est morte en juillet 1093 à Montreuil-sur-Mer.

Berthe de Frise est la fille de Florent Ier, comte de Frise occidentale (nom donné alors à la Hollande) et de Gertrude de Saxe. À la mort de son mari en 1061, cette dernière épouse Robert le Frison, fils cadet du comte de Flandre. Robert assure la tutelle des enfants de sa femme et la régence du comté de Frise. En 1071, au décès de son frère aîné Baudoin VI de Flandre, Robert mène une guerre victorieuse contre la belle-sœur et son neveu le comte Arnoul III. Ces derniers demandent de l'aide au roi de France (suzerain théorique de la Flandre). L'intervention militaire des Français se termine par une défaite en 1071. Pour sceller la paix, il est décidé que Robert devient le nouveau comte de Flandre et le roi Philippe Ier épouse Berthe, belle-fille de Robert.

Le mariage est célébré en 1072, Philippe a 19 ans et Berthe en a 14. Le premier enfant ne naît qu'en 1075 : c'est une fille Constance qui sera mariée au comte de Champagne puis à Bohémond d'Antioche. Le premier fils Louis nait en 1081. Suivront tous les deux ans trois autres garçons en une fille.

En 1090, Philippe lassé de sa femme, prétextant la consanguinité, se sépare d'elle et la fait enfermer dans le château de Montreuil. En 1092, le roi rencontre Bertrade de Monfort qu'il enlève à son mari le comte d'Anjou. Le roi vit en concubinage avec Bertrade. La mort de Berthe en 1092, n'empêche pas le pape de prononcer en 1093 l' excommunication des deux époux.

Le portail de la Monarchie française —  De Clovis à Napoléon III. Les rois, les reines, les institutions royales.