Ukraine

Une page de Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Ukraine
(uk) Україна (Oukraïna)
Drapeau de l'Ukraine.svg
Drapeau
Devise
Hymne national (uk) Ще не вмерла України і слова і воля (Chtche ne vmerla Ukraïny i slova i volia)
« Ni la gloire ni la liberté de l'Ukraine ne sont encore mortes »
Localisation
Europe-Ukraine (actual control).svg
Géographie
Capitale Kiev
Plus grande ville Kiev
Superficie 576 604 km2
Rang Classé 50
Eau 7 %
Pays frontaliers Russie Russie
Biélorussie Biélorussie
Pologne Pologne
Slovaquie Slovaquie
Hongrie Hongrie
Roumanie Roumanie
Moldavie Moldavie
Fuseau horaire UTC +2
Population
Population 42 807 730 habitants
Rang Classé 26
Densité 75 habitants/km2
Gentilé Ukrainien, Ukrainienne
Langue(s) officielle(s) Ukrainien (Nationale)
Tatar de Crimée (en Crimée)
Politique et fonctionnement
Formation Indépendance de l'URSS
Date 24 août 1991
Type de gouvernement République parlementaire
Président Volodymyr Zelensky
Premier ministre Volodymyr Hroïsman (provisoirement)
Organisations internationales ONU, OMC
Monnaie Hryvnia
Domaine Internet .ua
Indicatif téléphonique +380
voir modèle • modifier

L'Ukraine (en ukrainien : Україна, en russe : Украина) est un pays d'Europe de l'Est et le deuxième plus grand pays européen après la Russie en superficie (en excluant pour chaque pays les parties de leur territoire situées en dehors de l'Europe, sinon la Turquie, le Danemark et la France se classeraient avant l'Ukraine). Elle a des frontières avec sept pays : la Russie à l'est, la Biélorussie au nord, la Pologne, la Slovaquie, la Roumanie, et la Hongrie à l'ouest et la Moldavie au sud-ouest. Au sud, elle est bordée par la mer d'Azov et la mer Noire.

En 2014, le pays se détache de la tutelle russe avec la révolution Euromaïdan qui destitue le président pro-russe Viktor Ianoukovytch. À cette date, dans la région du Donbass, à l'est, deux républiques séparatistes pro-russes se forment : la République populaire de Lougansk et la République populaire de Donetsk. Les violents combats qui opposent alors autorités ukrainiennes et séparatistes pro-russes marquent le début de la guerre du Donbass.

Le 24 février 2022, la Russie envahit l'Ukraine : c'est le début de la guerre russo-ukrainienne.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Après la préhistoire, les principaux peuples qui viennent peupler ce qui est aujourd'hui l'Ukraine, sont les Indo-Européens, durant le II millénaire av.J-C. La Bosphoranie, un royaume grec, se forma au IIIe siècle av.J-C sur l'Ukraine. Elle deviendra un état favorable à l'Empire romain pendant le Ie siècle, puis, en 395, à la séparation de l'Empire romain, elle intègre le nouvel Empire byzantin. En 476, la chute de l'Empire romain d'Occident provoque un effondrement et les peuples nomades (Huns, Bulgares, Magyars, Polovtses, Mongols...) se succèdent sur ce qui deviendra le territoire ukrainien. Au VIIIe siècle, les peuples Vikings, les Khazars et les tribus slaves qu'ils dominent qui passent de la mer Baltique à la mer Noire et prennent le contrôle de Kiev sous le commandement d'Oleg le Sage.

Origines[modifier | modifier le wikicode]

L'Ukraine est le foyer du premier État slave oriental, fondé par des Scandinaves : la Rus' de Kiev, aussi appelée Ruthénie kiévienne voire Russie kiévienne.

Suite à une période d'apogée, la Rus' de Kiev, s'entre déchire avec des princes locaux. Après cette période de trouble, l'Empire mongol envahit la province, ce qui accentua l'exode vers d'autres pays d'Europe de l'Est.

Après la fin de cette période de domination, l'Ukraine se fait découper sous différents empires : l'Union de Pologne-Lituanie (ou République des Deux-Nations), la Grande-principauté de Moscou (qui deviendra le tsarat de Russie puis l'Empire russe) et l'Empire d'Autriche.

Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Améliore-la !

Empires russe et autrichien[modifier | modifier le wikicode]

À partir du XIXe siècle, l'Ukraine est majoritairement intégrée à l'Empire russe, exceptée sa partie la plus à l'ouest, intégrée à l'Empire d'Autriche. Dans l'Empire russe, le peuple ukrainien se voit, comme le peuple biélorusse, être intégré par les idéologues russes au « grand peuple russe trinitaire », pour unifier les peuples slaves de la Russie impériale.

Durant la Première Guerre mondiale, des Ukrainiens sont donc envoyés dans l'armée austro-hongroise et dans l'armée russe. Mais, en 1917, la Révolution russe et la signature d'un traité de paix entre l'Empire allemand et les Bolcheviks va faire naître un nouvel État ukrainien protégé par l'Allemagne : la République populaire ukrainienne. Mais, suite à la défaite allemande en 1918 et alors que la guerre civile russe éclate, l'Ukraine, devenue le Hetmanat qui a pris la suite de la République populaire, devient un terrain de lutte entre les indépendantistes ukrainiens, l'Armée rouge et les armées blanches. La partie occidentale de l'Ukraine, resté autrichienne, se proclame finalement indépendante. Après des années de guerre, l'Ukraine est finalement partagée en deux : l'est du pays est cédé à l'Union des républiques socialistes soviétiques pour former la République socialiste soviétique d'Ukraine, et la partie ouest est quant à elle intégrée à la Pologne.

République socialiste soviétique[modifier | modifier le wikicode]

Appartenant à l’URSS de 1922 à 1991, la république, gouvernée par le Parti communiste ukrainien, reçoit des territoires de la Pologne et la Crimée. Une période d'industrialisation commence avec la construction d'usines dans le pays. En 1933, celui-ci est durement frappé par l'Holodomor, une famine tuant jusqu'à 5 millions de personnes, souvent qualifiée de génocide.

Après l'Union soviétique[modifier | modifier le wikicode]

En 1991, l'Ukraine devient indépendante, et son premier président est Leonid Koutchma. Il y avait encore une grande minorité russe en Ukraine après la dissolution de l’URSS.

Crise ukrainienne[modifier | modifier le wikicode]

Le début de la crise ukrainienne survient en 2013, bien que ses premières causes directes remontent à 2008. La crise financière de 2008 touche presque tous les pays développés. L'Ukraine, en plein développement et qui commence à être attractive, se voit touchée de plein fouet, avec une diminution immédiate de près de 10 % de son P.I.B.. Cela fragilise beaucoup l'économie, déjà frappée par une crise économique après la dislocation de l'URSS.

En 2013, des violentes manifestations nommées "Euromaïdan" éclatent contre le président Viktor Ianoukovitch et son gouvernement pro-russe. Après des mois d'émeutes, le président fuit le pays et un gouvernement européiste prend le pouvoir. Des séparatistes pro-russes, soutenus par la Russie, commencent une révolte dans le Donbass contre le gouvernement et proclament la République de Donetsk et de Lougansk, pays seulement reconnus par la Russie.

La Russie profite du chaos pour reprendre la Crimée avec une offensive militaire. Un référendum est organisé pour rejoindre la Russie, avec le "POUR" gagnant 97% des votes. Ce vote est contesté par plusieurs pays qui affirment qu'il y a eu plusieurs fraudes et blocages dans les urnes.

Attaque de l'Ukraine par la Russie[modifier | modifier le wikicode]

Vers fin 2020, des tensions recommencent entre la Russie et l'Ukraine. Cela est dû au rapprochement avec l'OTAN et l'UE par l'Ukraine. La Russie organise des essais militaires près de la frontière et menace le pays d'une invasion si un accord n'est pas trouvé. Les pays de l'UE et de l'OTAN craignent qu'une guerre éclate et invite les deux pays à négocier entre eux. Le 24 février 2022, après un échec diplomatique pour apaiser les tensions, la Russie envahit l'Ukraine, prétextant un « génocide russe dans le Donbass » et un « gouvernement ukrainien nazi ». Cela cause des sanctions à son encontre, très coûteuses à l'économie avec la dévaluation du rouble. Le front se stabilise après des mois de combats. Des atrocités comme le massacre de Boutcha sont commises par l'armée russe.

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

Le relief de l'Ukraine.

Situation[modifier | modifier le wikicode]

L’Ukraine se situe dans l’Europe de l’est, elle borde la Mer Noire.

Géographie physique[modifier | modifier le wikicode]

L'Ukraine est un pays relativement plat, avec des terres fertiles (terres noires ou tchernozium) qui font de l'agriculture une des activités principales du pays.

Mais à l'ouest le mont Hoverla, sommet des Carpates, culmine à 2 061 mètres. De même, le relief est prononcé en Crimée, où un massif montagneux, culminant à plus de 1 500 mètres, se jette directement dans la mer Noire.

Climat[modifier | modifier le wikicode]

Le climat de la grande partie de l'Ukraine à un climat continental, avec des hivers froids et des étés chauds.

Les températures moyennes, à Kharkiv, en Ukraine orientale sont d'environ 7 °C en janvier et 20 °C en juillet. Mais il devient méditerranéen vers la mer Noire et la région de la Crimée au sud.

Les pluies, elles, vont d'environ 750 mm par an dans le nord à environ 250 mm dans le sud.

Environnement[modifier | modifier le wikicode]

Une grande partie de l'environnement ukrainien au nord a était touchée par la catastrophe de Tchernobyl, une catastrophe nucléaire qui a aussi concerné une grande partie de l'Europe.

Politique[modifier | modifier le wikicode]

L'actuel président ukrainien est Volodymyr Zelensky1 depuis le 20 mai 2019.

Administration[modifier | modifier le wikicode]

Régions[modifier | modifier le wikicode]

L’Ukraine est divisée en régions (oblasts) avec deux villes au statut spécial, en plus d'une république autonome.

Les vingt-quatre oblasts (portant le nom de leur capitale) sont :

Deux villes au statut particulier :

  • Kiev (capitale du pays)
  • Sébastopol (revendiquée par l'Ukraine, annexée par la Russie)

Une république autonome :

  • Crimée (revendiquée par l'Ukraine, annexée par la Russie)

Grandes villes[modifier | modifier le wikicode]

Les villes de plus de 1 000 000 d'habitants :

Autres villes[modifier | modifier le wikicode]

Religions[modifier | modifier le wikicode]

Les deux plus grandes religions du pays sont le Christianisme orthodoxe et Catholicisme. Les protestants, les musulmans et les juifs sont aussi représentés.

Carte de l'Ukraine montrant le pourcentage d'habitant par région ayant l'ukrainien comme première langue.

Langues[modifier | modifier le wikicode]

L'unique langue officielle du pays est l'ukrainien et c'est également la langue la plus parlée. Depuis 2019, une loi détermine la langue ukrainienne comme étant la seule autorisée dans l'administration et à l'école.

Pourcentage des habitants ukrainiens par région ayant le russe comme première langue.

A l'est et au sud du pays, une grande partie de la population a comme langue maternelle le russe (principalement dans le Donbass et en Crimée). mais cette langue n'a aucun statut particulier.

En Crimée, une petite part de la population parle le Tatar de Crimée. Cette langue turque, bien que minoritaire, est devenue officielle dans la région.

D'autres langues sont parlées par des petites minorités :

  • Le rusyn, parlée à l'ouest du pays. ;
  • Le polonais, parlé par quelques milliers de personnes à l'ouest du pays ;
  • Le yiddish, parlé par quelques communautés juives ;
  • Le hongrois, parlé par une petite communauté proche de la frontière avec la Hongrie ;
  • Le grec et l'ouroum, parlés au sud ;
  • Le biélorusse, parlé près de la frontière avec la Biélorussie/

L'allemand était autrefois très parlé à la fois par la minorité allemande du pays et également par les Ukrainiens eux-mêmes, voyant l'allemand comme une langue de prestige. Mais après la Seconde Guerre mondiale, la communauté allemande d'Ukraine fut expulsée sur ordre de Joseph Staline et l'allemand cessa d'être parlé par la population.

Images sur l'Ukraine Vikidia possède une catégorie d’images sur l'Ukraine.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Pays d’Europe
Union européenne
Candidats à l’Union européenne
AELE
Autres pays
États non reconnus par la communauté internationale

Portail de l’Ukraine — Tous les articles concernant l’Ukraine.
Portail des pays — Tout sur les pays, les organisations internationales…

49°00′00″N 32°00′00″E / 49, 32

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  1. L'illusoire "soutien indéfectible" de l'Occident, journal russe Rossiskaïa Gazeta, cité par Courrier International n°1590, 22-28 avril 2021, p. 16