Kosovo

« Kosovo » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le drapeau du Kosovo
Les régions du Kosovo

Le Kosovo est un territoire situé au centre des Balkans, le terme signifiant « Champ des Merles » en Serbe. Il est entouré au nord par la Serbie, à l'ouest par le Monténégro, au sud par l'Albanie et à l'est par la Macédoine. Il s'agit d'une province du sud de la Serbie ayant déclarée son indépendance le 17 février 2008 en tant que République. Actuellement, ni la Serbie elle même, ni l'Organisation des Nations unies, ni l'Union européenne, ne l'ont encore reconnu comme État souverain, ces derniers en raison de l'opposition entre leurs États membres sur le sujet.

Le Kosovo comporte plusieurs ethnies :

  • les Albanais (88%) majoritairement de religion musulmane ;
  • les Serbes (10%) de religion chrétienne orthodoxe ;
  • les Roms, Gorans (2%).

La capitale et la plus grande ville du Kosovo s'appelle Pristina.

La guerre entre Kosovars et Serbes[modifier | modifier le wikicode]

À partir de 1989, la Serbie abolit l'autonomie dont le Kosovo bénéficiait dans la République fédérale de Yougoslavie et tente de réduire l'influence des albanophones. En 1990, les députés kosovars sont expulsés du parlement de Serbie. En 1992, les Serbes devenus minoritaires, la Serbie décide de recoloniser progressivement le Kosovo en y implantant des colons serbes et monténégrins. Début 1997, les nationalistes Kosovars de l'Armée de Libération du Kosovo (UÇK) commencent une guérilla et commettent de violents massacres contre les populations Serbes, Roms et Gorans, ainsi qu'une partie de la population Albanaise luttant aux côtés des Serbes, et détruisent plusieurs bâtiments culturels Serbes classés au patrimoine mondial de l'UNESCO afin d’effacer les vestiges témoignant de leur présence au cours de l’Histoire. Les Serbes, répliquent alors contre les Kosovars, le conflit provoquant la fuite vers l'Albanie et les pays alentours d'un million de personnes. Au printemps 1999, les forces armées des pays de l'OTAN bombardent la capitale de la Serbie, Belgrade, pour l'obliger à se retirer du Kosovo. Ce bombardement est très controversé, en raison des violations du droit international et ayant encore aujourd'hui des conséquences néfastes sur les populations vivant à Belgrade avec en cause l'uranium appauvri présent dans les explosifs utilisés lors du bombardement.

Le Kosovo est alors placé sous administration de l'ONU et la paix entre les différentes communautés est assurée par les soldats de l'OTAN (la KAFOR), bien que ceux-ci ne suffisent pas aujourd'hui à protéger les populations Serbes et autres minorités vivant depuis la guerre dans des enclaves, ceux-ci étant encore régulièrement les cibles d'attaques par des Kosovars.

Juste après la guerre du Kosovo en 1999, le camp Bondsteel, qui est une base militaire de l'OTAN, fut construit par les forces armées des États-Unis. Il s'agit de la seconde plus grande base militaire de l'armée de terre des États-Unis en Europe.

Après plusieurs années de négociations sans succès avec les Serbes, le Kosovo s'est auto-proclamé République indépendante contre la volonté de la Serbie à laquelle il est rattaché.

Indépendance[modifier | modifier le wikicode]

Le 17 février 2008, le Kosovo déclare après des dizaines d'années de guerre qu'il sera un état souverain et indépendant.

Portail Europe —  Accédez au portail sur l'Europe.

42°40′N 21°10′E / 42.667, 21.167