Yiddish

« Yiddish » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Yiddish, Judéo-allemand
Nom d'origine ייִדיש et ייִדיש-דײַטש
Pays Allemagne Allemagne
Russie Russie
France France
Brésil Brésil
Argentine Argentine
Belgique Belgique
Ukraine Ukraine
Hongrie Hongrie
Pologne Pologne
Nombre de locuteurs 367 000 (branche orientale)
environ 5 000 (branche occidentale)
Classification linguistique
Classification par famille - langues indo-européennes
- langues germaniques
- yiddish
Statut officiel
Langue officielle de Oblast autonome juif
Exemple
Échantillon Article premier de la Déclaration des Droits de l'Homme יעדער מענטש װערט געבױרן פֿרײַ און גלײַך אין כּבֿוד און רעכט. יעדער װערט באַשאָנקן מיט פֿאַרשטאַנד און געװיסן; יעדער זאָל זיך פֿירן מיט אַ צװײטן אין אַ געמיט פֿון ברודערשאַפֿט.
voir modèle • modifier

Le Yiddish est une langue germanique proche de l'allemand parlée essentiellement par les Juifs originaires d'Europe centrale et d'Europe de l'Est (Ashkénazes).

Nom[modifier | modifier le wikicode]

Le Yiddish peut également s'orthographié Yidish, Yidich, Yiddisch, Yidiche, Jiddisch, Jidisch ou même Idiche. Ce nom provient de la déformation de l'adjectif allemand "Jüdisch" signifiant "Juif". En Autriche, on appelle le Yiddish "Jüdische Sprache" littéralement "langue juive".

On parle aussi de Judéo-allemand et rarement de Judéo-germanique pour souligner son appartenance à la culture juive et à son rapprochement avec l'allemand.

On parle parfois de Jargon sans connotation péjorative.

Origine[modifier | modifier le wikicode]

Le Yiddish serait apparu au Moyen Âge, plus précisément au IXe siècle près des villes de Cologne et de Mayence, dans une région anciennement appelée "Basse Lotharingie". Le terme Yiddish rassemblait alors tous les dialectes basés sur l'allemand et parlés par les Juifs, mais cet "Ancien Yiddish" est probablement qu'un simple dialecte allemand écrit en alphabet hébreu et parlés par les Chrétiens et les Juifs.

Au XIVe et au XVe siècles, de nombreuses familles juives iront s'installer en Pologne et en Bohême, le Yiddish assimilera ainsi des éléments des langues slaves, parlés dans ces pays.

Le Yiddish à failli disparaître, d'une part détesté par certaines communautés juives, le considérant comme un jargon des ghettos, et d'une part l'élimination des juifs d'Europe, notamment en Allemagne et en Pologne (Shoah), le nombre de locuteurs diminua drastiquement.

A son apogée, le Yiddish était parlé par entre 11 et 13 millions de personnes.

Aujourd'hui[modifier | modifier le wikicode]

Le Yiddish est aujourd'hui une langue peu parlée. La plupart de ses locuteurs parlent couramment l'hébreu plutôt que le Yiddish. Sur les plus de 350 000 locuteurs du Yiddish, la moitié se trouve en Israël, terre d'accueil des Juifs d'Europe. L'autre moitié se trouve un peu partout en Europe et en Amérique, dispersé en toute petite communauté isolée. La langue Yiddish n'est pas officielle en Israël mais est protégée comme langue de culture juive. La Suède reconnait aussi le Yiddish comme langue minoritaire protégée alors qu'en Russie, le Yiddish est la langue officielle de l'Oblast autonome juif alors que moins d'1% de la population de cet oblast semble être juif et que seulement 10% de la population a des connaissances en Yiddish, souvent des Russes le parlant avec approximations.

Dialectes[modifier | modifier le wikicode]

Le Yiddish possède deux branches :

- Une branche occidentale, historiquement parlée au Pays-Bas, en Allemagne, en Suisse, en Autriche, en Alsace, en République tchèque et à l'Ouest de la Pologne.

- Une branche orientale, historiquement parlée en Ukraine, en Biélorussie, en Lituanie, en Lettonie, en Moldavie, en Roumanie et à l'Est de la Pologne.

La Hongrie et la Slovaquie sont, au même titre que la Pologne, une région où les deux branches se croisent.

En Alsace, l'influence de l'Alsacien, langue qui diffère de l'allemand, poussa les Juifs alsaciens à parlé le Judéo-alsacien. C'est un dialecte du Yiddish, proche de la branche occidentale. et n'ayant jamais été influencé par des langues slaves mais plutôt par des langues romanes, et en particulier, le français.

Nombres de locuteurs[modifier | modifier le wikicode]

Le branche orientale est la plus parlée, avec plus de 367 000 locuteurs, ce qui représente la quasi-totalité des locuteurs du Yiddish. La branche occidentale est quant à elle menacée de disparition, selon le dernier recensement, on ne comptait guère plus de 5 000 locuteurs en Allemagne de l'Ouest. Le Judéo-alsacien est quant à lui quasiment disparu, avec pour faute l'absence de tradition écrite dans ce dialecte.

Alphabet[modifier | modifier le wikicode]

Le Yiddish, bien qu'étant une langue germanique, elle s'écrit avec l'alphabet hébreu. Le Yiddish peut s'écrire avec l'alphabet latin et l'alphabet cyrillique mais cela n'est pas officiel.

Le Yiddish s'écrit de droite à gauche.

Portail des langues —  Tout sur les langues et la linguistique